Noiserv

Noiserv

Noiserv nous invite à une balade onirique dans un monde pop-folk-electro complètement hypnotique. Découvrez Almost Visible Orchestra (A.V.O.), enfin disponible en France ! 

Paru en 2013 au Portugal, le dernier album de Noiserv nous parvient dans une nouvelle version et quel ravissement !

Noiserv

Noiserv s’incarne en la personne de David Santos, jeune portugais originaire de Lisbonne. Il fait parti de la nouvelle scène de son pays.
En 2005 il décide de commencer un projet musical en enregistrant une demo qui ravit les internautes. Son premier album, One Hundred Miles de Thoughtlessness, paraît en 2008 et reçoit un accueil favorable de la critique. Il commence alors à voyager pour faire découvrir son univers poétique en Europe (Allemagne, Autriche, Angleterre, Ecosse…).
En 2010, il sort un nouvel EP et participe à la bande originale du documentaire José&Pilar de Miguel Gonçalves. Il aura l’occasion d’approcher une nouvelle fois le monde du cinéma avec un projet portant son nom : Noiserv qui trace l’histoire de trois personnages aux ambitions différentes. On découvre alors la patte unique du musicien, son goût pour le rêve et le voyage où les souvenirs sont mêlés de fiction.
Parmis les influences de David Santos, on ne trouve pas moins que Sigur Ros, Radiohead, Yann TIersen, Eddie Vedder ou encore l’inoubliable Jeff Buckley.

2013 : Almost Visible Orchestra (A.V.O.)

Aujourd’hui nous découvrons avec enthousiasme le second opus de Noiserv.
C’est album est comme une boîte à musique poussiéreuse que l’on ouvre pour voir rejaillir de multiples souvenirs.

Il s’ouvre sur ce morceau : This is maybe the place where trains are going to sleep at night.

Attention David est un habitué des titres à rallonge pour ces morceaux, mais démontre par la même sa volonté de faire parti de la famille des storytellers. Si on lit d’ailleurs l’ensemble des noms, on pourrait presque voir une recueil de pensées semée sur cet album. Que ce soit par la construction de ces chansons, qui sont une addition de sample par couches successives ou par les sons utilisés, Noiserv a la volonté de nous raconter une histoire.
Porté par la voix chaleureuse et sensible de David Santos, c’est un projet réalisé en solo. Tous les instruments sont enregistrés et mixés par l’artiste portugais. Instruments, mais pas seulement : on entend aussi des sons de jouet, des son du quotidien, d’autres mixés qui prennent alors une nouvelle dimension. Rien n’est laissé au hasard et c’est un travail d’orfèvre sonore qui émerveille nos oreilles.
On écoute chaque titre comme on tourne les pages d’un livre, retrouvant ici la mélancolie de Sigur Ros, l’univers de l’enfance apporté par Yann Tiersen. On se laisse surprendre par des chansons courtes comme 47 seconds are enough if you only have one thing to do.
Coup de coeur pour I will try to stop thinking about a way to stop thinking. On peut aussi retrouvé quelque chose de AaRON dans la musique de Noiserv. La piste 8, It’s useless to think about something bad without something good to compare nous rappel le désespoir de Tom Yorke dans les débuts de Radiohead.
L’aspect électro de la musique de Noiserv quant à elle n’est pas la substance même de l’album, mais plus une sorte de trame de fond légère et volubile qui s’ajouter à des compos pop-folk déjà évanescentes. On nage sur des rythmes subtils qui apparaissent en fond comme une empreinte laissé par les sons enregistrés.
L’album se conclue avec Don’t say hi if you don’t have time for a nice goodbye :

Sublime morceau en collaboration avec Cascadeur. Flottant, prenant, … Le genre de titre qui aurait bien sa place dans notre paysage musical actuel.

Almost Visible Orchestra (A.V.O.) nous offre enfin 3 titres bonus :
– Mr Carousel qui porte divinement son nom, une sorte de valse à 8 temps entêtante avec une sorte de respiration apaisante… comme des vagues en fond, qui se termine sous une forme plus folk… crescendo.
The sad story of a little town qui commence avec une machine à écrire et qui synthétise plutôt bien tout ce que l’album porte en lui.
Palco do Tempo est la seule chanson chanté dans la langue maternelle de David Santos, en portugais. Un petit côté sodade.

Nous n’avons pas eu la chance de le voir lors de son passage au MaMA Festival mais espérons le revoir bientôt dans nos contrées.

Bandcamp de Noiserv

Facebook de Noiserv

Laissez votre commentaire