Les biopics font leur retour sur grand écran

0
159
Une vie Copyright SquareOne Entertainment
Une ie Copyright SquareOne Entertainment

Les biopics ont toujours fait partie du 7ème art. Certains des plus gros succès du box-office mondial font partie de cette catégorie. On compte notamment Oppenheimer (953,8 millions d’entrées), Bohemian Rhapsody (910,8 millions d’entrées), Elvis (288,7 millions d’entrées) ou encore La Môme (87,4 millions d’entrées). Pourtant, bien que ce genre cinématographique plaise, cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas eu autant de biopics sur une même période au cinéma. Découvrez sans plus attendre le top 3 des biopics à voir absolument !

 

« Une vie » de James Hawes


Le film plante son décor à Prague en 1938 à la veille de l’invasion de la République Tchèque par le régime nazi. Nicholas Winton (Anthony Hopkins/Johnny Flynn), jeune banquier londonien, est, un jour, invité par son ami de longue date Martin Blake à venir lui rendre visite à Prague. Sur place, il fera la rencontre de Doreen Wariner, qui lui fera visiter le camps de réfugiés de Tchéchoslovaquie où il découvrira les conditions épouvantables dans lesquelles vivent des milliers de réfugiés. Véritable héros, Nicholas Winton sauvera 669 enfants juifs en trafiquant des pièces d’identité, en trouvant des foyers pour accueillir les enfants et en les emmenant en Grande-Bretagne.

Emouvant, ce biopic ne raconte pas seulement le sacrifice de Nicholas Winton durant la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi la reconstruction de sa vie après ce sauvetage. On alterne alors entre 1938 et 1988, constatant ainsi l’évolution de vie de cet homme qu’on surnommait le « Schindler britannique ».

« Bob Marley : One Love » de Reinaldo Marcus Green


Bob Marley : One Love retrace la vie de l’auteur-compositeur jamaïcain qui a marqué de nombreuses générations. Véritable icône, Robert Nesta Marley de son vrai nom n’a pas eu une vie aussi colorée et baba cool que ses musiques laissent transparaître. Malgré une vie difficile et des combats politiques durement menés, Bob Marley n’a jamais cessé de transmettre de l’amour à travers ses chansons, glissant également des messages d’espoirs et de paix. Pour interpréter le roi du reggae, Reinaldo Marcus Green a choisi l’acteur britannique Kingsley Ben-Adir connu pour des petits rôles au cinéma et à la télévision. Sorti le 14 février, le film a déjà récolté 150 millions de dollars au box-office mondial.

« Bolero » d’Anne Fontaine


Baigné dans le Paris des années folles en 1928, Raphaël Personnaz campe le rôle du légendaire compositeur français, perdu dans ses déboires de vie et d’amour. À la suite d’une commande de la danseuse phare des Ballets Russes et excentrique Ida Rubinstein, Maurice Ravel plongera dans les méandres de sa vie pour composer l’une de ses œuvres symphoniques les plus connues, le Bolero. Véritable ode à la danse traditionnelle d’Andalousie du même nom, ce chef d’œuvre est toujours l’un des airs les plus écoutés dans le monde, presque 100 ans après. Le film retrace la naissance de la musique de ballet, de la conception à la réalisation sans écarter la romance entre Maurice Ravel et Misia, sa muse qui est interprétée par Doria Tillier.

De nombreux autres biopics sont attendus au cinéma. Parmi eux, on retrouve notamment Back to black (24 avril) qui retracent la vie tourmentée de la chanteuse Amy Winehouse ou encore Maria, interprétée par Angelina Jolie, qui raconte les derniers moments de vie de Maria Callas, la plus grande cantatrice du monde des années 70.