Greentea Peng, un concert sur la scène du Festival Chorus, qui laisse sur sa faim…

0
166
Greentea Peng, Festival Chorus 2024

L’événement de cette saison, Greentea Peng sur la scène du Festival Chorus! Un live sur la grande scène qui annonce le choix éclairé de la programmation de présenter l’un des  nouveaux talents de l’avant-garde londonnienne, dont Just Focus vous a déjà parlé avec entre autres Ama Lou, Olivia Dean, Rachel Chinouriri et quelques autres.

Greentea Peng allie l’originalité artistique d’une identité très marquée avec une musique qui mélange la soul, la pop, le hip hop sur des rythmiques très électro, qui donne des titres qui sont à son image, intemporels et inclassables.

Le festival Chorus nous a particulièrement gâtés pour cette édition 2024, en programmant l’une des artistes les plus hypes de la scène londonienne actuelle.  

Nous étions curieux de voir cette artiste performer sur scène tant sa musique mise en scène dans ses clips est un évènement en soi, une expérience sensorielle, visuelle et musicale. L’artiste a le don d’abolir les dimensions, en mêlant une approche résolument moderne à ce qu’elle touche.  Le concert démarre et on sent un inconfort lié à l’éclairage, dont elle se plaint à cause de la chaleur du plateau. Une incompréhension avec l’équipe technique, qui ne réagit pas à ses demandes. 

Greentea Peng confie que c’est la première grande scène, qu’elle fait en France ou même à Londres. Il est vrai que c’est la plus grande scène du Festival Chorus, l’espace est immense, la fosse n’est pas pleine et les spectateurs sont nombreux dans les gradins.  L’ambiance est quelque peu timide, Greentea Peng est dans sa bulle et évolue avec ce petit pas en mode intériorisé qu’on lui connait. 

 

De temps à autre, elle gratifie d’un sourire ou d’un petit geste personnalisé à l’attention de quelqu’un dans la fosse, elle signe un de ses Cd que lui tend un fan tout en continuant son show. Elle promet de faire monter l’ambiance à 10 mais elle n’y parvient pas.  

Ces titres sont magistralement interprétés, même la reprise de Bob marley résonne avec sa patte si inventive.  Le concert se termine sans un rappel, est-ce que la salle a pris la mesure de cette artiste? J’en doute!