Air : deal légendaire entre Nike et un rookie numéro 23

0
4601
Affiche alternative du film Air.
Affiche alternative du film Air

Préparez du pop-corn et enfilez vos Jordan. Air, c’est l’histoire vraie d’un deal négocié entre une marque spécialisé dans le running, Nike et un jeune basketteur qui va faire ses débuts en NBA. Ce rookie n’est autre que Michael Jordan. Nous replongeons donc dans l’année 84, pour suivre une des négociations les plus importante et risquée de l’histoire du sport, mais aussi de la sneaker. 

Après une présentation au festival South by Southwest, le film connaît une sortie limitée dans les salles de certains pays, mais il sera majoritairement diffusé sur Amazon Prime Vidéo. En France, le film est disponible sur la plateforme de streaming depuis le 12 mai.

Affiche du film Air : Courtiser une légende
Affiche du film Air : Courtiser une légende

Synopsis 

En 1984, le marché des articles de sport est dominé par Adidas et Converse et ces deux marques associent leurs produits aux joueurs majeurs de basket-ball (tel que Larry Bird ou Magic Johnson). Alors loin, derrière ces deux concurrents, Nike voit ses ventes en baisse et s’interroge sur l’intérêt de garder une section basket.

Une section, dans laquelle Sonny Vaccaro est chargé de dénicher des athlètes « signature », des personnalités qui porteront l’image de la marque. On demande donc à Sonny de signer trois joueurs de la draft NBA de 1984, mais celui-ci préfère tout miser sur un seul joueur au lieu de diviser les investissements marketing. Il suggère de signer Michael Jordan, malgré peu d’éléments concrets, mais la conviction qu’il deviendra un grand joueur.

Commence alors une triple négociation pour Sonny, d’abord réussir à convaincre Nike de tout parier sur un seul joueur, ensuite persuader l’agent du rookie et sa famille que la marque à la virgule est le meilleur sponsor pour le joueur, enfin, prouver à Michael Jordan, qui souhaite signer chez Adidas, que Nike croit en lui. Pour arriver à ses fins, Sonny négocie férocement avec chacune des parties, mise sa carrière et fait créer un prototype de chaussure réalisé pour le joueur.

Cette chaussure deviendra la Air Jordan I.

Image du film Air
Image du film Air

Le film

Réalisation

Le film a été réalisé par Ben Affleck, que l’on n’avait pas revu derrière la caméra depuis Live by Night en 2017. L’acteur, lauréat d’un oscar, a mal vécu son expérience en tant que l’homme chauve-souris et à décidé de renoncer à réaliser son propre film Batman. Une expérience qui l’a beaucoup affectée et qui l’a poussée à se retirer quelque temps. Depuis, on a pu le revoir dans divers films comme Triple frontière, The way back ou encore comme acteur et co-scénariste dans Le dernier duel de Ridley Scott aux côtés de Matt Damon.

C’est le cinquième film réalisé par Ben Affleck, qui apparaît aussi également dans le rôle de Phil Knight, le fondateur de Nike. Il retrouve dans ce film son acolyte, Matt Damon, avec qui il a créé une société de production Artists Equity. Matt Damon, prête ici ses traits au personnage principal Sonny Vaccaro. Le casting se compose aussi de Viola Davis, qui interprète Deloris Jordan, la mère de MJ qui a joué un rôle important dans la signature du contrat. Mais également de Chris Tucker, Jason Bateman, Marlon Wayans, Matthew Maher et Chris Messina qui incarnent des personnages clés des dessous de cette histoire.

Le script a lui été écrit par Alex Convery dès 2021, sous le titre Air Jordan. Il a été acquis par Amazon Studio en avril 2022.

Bande Originale

Air, nous replonge dans l’ambiance des années 80 et s’appuie sur de nombreuses musiques de l’époque. En revanche, hormis quelques musiques additionnelles de Paul Hasslinger, il y a peu de musiques originales. On y trouve des musiques de RUN DMC, Dire Straits ou encore Cyndi Lauper. Vous pouvez trouver toute la tracklist : ici.

Autour du film

Pour réaliser ce biopic, Ben Affleck a demandé et obtenu l’accord de Michael Jordan. Mais l’ancien joueur des Chicago Bulls a posé une condition en contrepartie de l’autorisation d’utiliser son nom et de raconter une partie de sa vie. Son accord n’a pas nécessité le versement de somme d’argent astronomique, mais MJ a néanmoins exigé une chose : que Viola Davis joue le rôle de sa mère Deloris.

Le père de Michael est lui joué par Julius Tennon, qui est le véritable mari de Viola Davis.

L’ancien numéro 23 a aussi demandé à ce que le personnage d’Howard White, membre éminent de l’entreprise Nike à l’époque et actuellement vice-président de la marque Jordan, ne soit pas ôter de l’histoire. Cette demande a bien sûr été acceptée par la production et a permis à Ben Affleck de collaborer avec le comédien Chris Tucker, ce qu’il souhaitait depuis de longues années.

Le personnage de Michael Jordan n’apparaît quasiment jamais. Et quand c’est le cas, on le voit soit de dos ou en arrière plan, à travers l’acteur Damian Delano Young. Un choix étonnant, car même si son rôle est secondaire, il est essentiel à l’intrigue du long-métrage. Mais ce choix est assumé par le réalisateur, qui l’a expliqué lors d’un entretien à Collider.

« La meilleure façon de ruiner le film, et de laisser le public comprendre que tout cela n’est qu’une fraude, aurait été de pointer une caméra vers une personne qui n’est pas Michael Jordan et de dire ‘Hey, c’est Michael Jordan »

Pour Ben Affleck, le seul acteur qui aurait été en mesure de pouvoir endosser le rôle n’est autre que Michael Jordan lui-même, mais celui-ci « est désormais trop vieux » comme l’a rappelé l’acteur/réalisateur à l’occasion de ce même entretien.

Au box-office

Aux États-Unis et au Canada, Air est sorti au cinéma le même jour que le film d’animation Super Mario Bros, le film, dont nous vous invitons à lire notre article, si ce n’est pas déjà fait. Il se retrouve en salle aussi en même temps que les Gardiens de la galaxie volume 3.

Les prévisions imaginent qu’Air récoltera entre 16 et 18 millions de dollars pour ce premier week-end pour un total de 3 507 salles. Le film enregistre 3,2 millions le premier jour et 2,4 millions le second. Il finit à la 3e place du box-office du week-end.

Mais, si les débuts sont bons, le film termine son parcours en salles avec, selon les estimations, 768 000 dollars pour sa sixième semaine. Son total aux États-unis s’élèverait à 51 millions de dollars, un échec en soi, mais explicable par la concurrence et la sortie du film sur Amazon Prime Video.

Image du film Air
Image du film Air

Critiques

Retour presse américaine

Sur l’agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, il obtient 91 % d’avis favorables pour 270 critiques et une note moyenne de 7,7/10. Sur Metracritic, il obtient une note moyenne de 73/100 pour 59 critiques. 

« Air est un slam dunk et l’un des meilleurs films de sport jamais réalisés. » Marisa Mirabal – IndieWire

« En fin de compte, c’est un bon film sérieux qui examine une partie très spécifique de l’histoire de cette figure mythique. C’est une histoire qui méritait d’être racontée, et c’était la bonne personne pour la raconter. » Ryan Scott – Slash Film

« Air révèle comment un athlète noir exceptionnel a mis à profit son talent et le pouvoir d’être poursuivi par un groupe d’hommes blancs en costume pour changer la donne. Pas seulement le basket-ball, mais tout le secteur de la publicité pour les célébrités. » Pierre Debrug – Variety

« En tant que film de sport, Air est solide à tous les niveaux – de bonnes performances d’acteurs, de bons dialogues et une attention particulière portée à la conception du monde des années 80 – et se situe dans les échelons supérieurs du lexique du film de papa. » Matthew Monagle – The Playlist

« Pour la plupart des spectateurs, Air vaut la peine d’être vu uniquement pour sa distribution étoilée, en particulier pour les retrouvailles entre Damon et Affleck. Leurs scènes possèdent un dynamisme intime que le reste du film approche sans toujours l’égaler. » Lovia Gyarkye – The Hollywood Reporter

« L’histoire de Ben Affleck, qui raconte la quête de Nike pour signer Michael Jordan, s’envole grâce à un casting impeccable et à une réalisation solide. » Rob Dean – The Wrap

Affiche du film version horizontale
Affiche du film version horizontale

Retour presse française

Les critiques presse sont globalement plutôt bonne pour ce film, avec des notes sur Allociné de 4 étoiles sur 5 pour 6 des 8 magazines et journaux spécialisés présents sur le site. Télérama étant le magazine le plus sévère en mettant seulement 2 étoiles au film.

Dans son ensemble, la presse est plutôt conquise par ce film. Elle le trouve rythmé, inspirant, intéressant et plutôt drôle. Elle reconnaît de façon unanime que le casting est incroyable et que le scénario dépasse la simple histoire de marketing et de chaussure de sport.

Mais, la presse met aussi en lumière le côté « trop » classique de la mise en scène et le manque de développement des personnalités des personnages, notamment celle ambiguë de Sonny Vaccaro.

Les spectateurs d’accord avec la presse

Au moment où nous écrivons cet article, le film a une note de 4/5 et a été noté 569 fois par les spectateurs sur Allociné. Du côté des critiques, seulement 4 spectateurs ont noté le film moins de 3 étoiles sur les 42 qui l’ont noté.

Il est surtout reproché au film, la glorification du capitalisme et son manque de profondeur. Certains spectateurs le comparent au film Tetris, dont ils trouvent l’histoire plus intéressante.

Le rythme et l’ambiance années 80 du film plaisent à plus de la moitié des spectateurs-critiques, même si une minorité trouve le film monotone et que Ben Affleck abuse sur le côté nostalgique.

Notre note

3,5/5 

Étant fan des produits de la marque et du joueur, nous pouvions sembler être le public idéal pour ce film. Mais, ayant lu le livre de Phil Knight  » L’art de la victoire » et suivit le parcours de Michael Jordan, ce film n’avait plus grand-chose à nous apprendre. Pour nous, ce ne fût qu’une mise en scène d’éléments que nous connaissions déjà.

En revanche, nous reconnaissons que le film est bien réalisé, avec un bon mélange d’émotion et d’humour, ainsi qu’une bonne touche de nostalgie des années 80. C’est un film intéressant, devant lequel on ne s’ennuie pas.

Mais, pour nous, ce film ne développe pas assez le caractère des personnages, par exemple, la relation entre Phil Knight et Sonny Vaccaro aurait demandé à être plus approfondi. Tout comme la pression que subissent les personnages, elle est évoquée, mais nous ne l’avons pas suffisamment ressentie, Sonny joue sa place dans l’entreprise comme si c’est un simple jeu, or, il fût réellement licencié par Phil Knight quelques années plus tard.

De plus, nous trouvons dommage que le film se concentre principalement sur la négociation et pas assez sur la création de la chaussure, voire de la marque Air Jordan.

Un bon film dans l’ensemble, mais qui, d’après nous, n’est pas destiné à tout le monde. En effet, pour l’apprécier, il faut quand même un minimum connaître les références des années 80, savoir les règles de la NBA (notamment de la draft), aimer la culture américaine et l’idée du rêve américain.

Air, c’est donc le deal entre Nike et Michael Jordan, qui a amené la création de la chaussure mythique Air Jordan. C’est aussi un film qui nous fait revenir dans les années 80, avec une bande originale qui pousse à la nostalgie. Le casting est incroyable, tout le monde est unanime à ce sujet et Ben Affleck réussit à réaliser un biopic qui respecte la vraie histoire, ce qui n’est pas toujours le cas pour ce genre de projet.

Dans l’ensemble, la presse et les spectateurs sont contents de retrouver le duo Ben Affleck/Matt Damon dans un film qui mélange humour et émotion. Un film à voir si on aime la culture américaine et les années 80, mais peut-être pas à prendre comme modèle dans les écoles de marketing.