En recherche d’appartement ? Découvrez l’Aparthotel Deluxe

0
76

Avez-vous déjà regardé par la fenêtre en vous demandant comment vivaient vos voisins ? Tel le pari de l’auteur costaricain Edo Brenes avec Aparthotel Deluxe qui fait la description de tout un immeuble.

La vie mode d’emploi

Une introduction biographique dans Aparthotel Deluxe
Une introduction biographique dans Aparthotel Deluxe

Tout part d’un questionnement : pourquoi la douche de monsieur B. coule-t-elle en continu ? Istaya Thome s’inquiète et en parle au concierge Jan devant l’appartement. B. serait-il mort ? Ce pitch pourrait être celui d’un polar mais Aparthotel Deluxe est plutôt un voyage dans le quotidien. De cette idée de départ artificielle, le scénariste, dessinateur et coloriste Edo Brenes réussit à rendre le passage d’un locataire à l’autre très fluide. Le pallier devant l’appartement de monsieur B. est le lieu de passage et de rencontre des voisins. Un regard dans un Judas permet de rentrer dans un appartement de jeunes parents. Les personnages discutent puis le lecteur rentre dans l’intimité d’un des passants. On voit le concierge Jan accompagner sa femme Tori qui rend visite à sa mère gravement malade. Les deux époux sont bien heureux de cette séparation. Si Jan en profite pour boire, Tori y retrouve une liberté qu’elle n’a plus connue depuis son mariage très jeune. Elle s’y révèle impitoyable avec les autres.

L’aspect humble du scénario d’Aparthotel Deluxe se retrouve dans le dessin. Le style épuré s’inspire de la ligne claire. Les visages sont simples mais la subtilité des expressions est très juste. De nombreuses cases s’intéressent également à la décoration des appartements comme une caméra tournant autour de personnages pendant un dialogue. La colorisation repose sur un nombre réduit de tons avec une teinte dominante par personnage. Le fils en deuil – Edo Benes en fait – vit dans une tonalité ocre.

La vie en mode Costa Rica

La diversité sociale de l'Aparthotel Deluxe
La diversité sociale de l’Aparthotel Deluxe

Edo Brenes s’est toujours inspiré de sa famille et de son pays comme dans Lobster Paradise ou Bons baiser de Limón. Cependant, avec Aparthotel Deluxe, il va plus loin dans la description de son intimité. Le jeune homme vidant un appartement à la suite du décès de son père est l’auteur. Le fils craint qu’il n’y ait personne pour son père car tous ses amis sont partis avant lui. Il doit faire le tri. Cette tâche lui rappelle le décès de sa mère alors qu’il était encore très jeune. Par une peluche, il constate également qu’un souvenir émouvant de son enfance était partagé par son père. Aparthotel Deluxe devient alors un autel dédié à un homme discret mais toujours présent pour son fils.

Edo Brenes profite de l’Aparthotel Deluxe pour décrire quelques questionnements contemporains. Au fil des rencontres, le lecteur croise plusieurs personnages qui se questionnent sur leur identité et leur sexualité. Très croyant, le jeune Garçon s’habille en femme. Il est insulté par des jeunes dans une supérette et une vieille dame change de trottoir. Un débat sur un baiser entre hommes montre que l’homophobie recule mais reste enraciné dans l’éducation des adultes.

Aparthotel Deluxe se situe à San José que l’on peut découvrir dans les premières pages par deux cartes. Cet immeuble ancien typique de la capitale du Costa Rica est aussi symptomatique du pays. Père célibataire, Isaac galère à finir le mois. On voit le poids de la religion bien que les gens s’émancipent de la morale catholique. Le père d’Edo avait eu des aventures après le décès de son épouse sans pour autant se marier mais Tori n’avait pas vraiment la possibilité de divorcer. Comme pour les décors, le dessinateur propose des vignettes montrant le paysage costaricain. Certains détails amusent : des plaques d’égout sont sécurisés par des chaînes.

Aparthotel Deluxe est le plus efficace des rayon X. Le livre édité directement pour La Boîte à Bulles traverse les murs d’un immeuble. il nous révèle même l’intimité des locataires et traverse le cœur d’un pays en plein bouleversement. Edo Brenes sait également ménager des révélation jusque dans les dernières cases…

Retrouvez d’autres récits sociaux avec Boomers et Ommm.