Métal Hurlant vous apporte un grain de folie

0
73

Dans le dixième numéro de la nouvelle formule de Métal Hurlant, l’équipe éditoriale a eu une idée folle : proposer un fil directeur sur la mécanique du grain de sable. Découvrez comment un grain peut changer une vie en lisant notre chronique.

Se perdre dans le désert…

Une disparition qui change tout dans Métal Hurlant
Une disparition qui change tout dans Métal Hurlant

Pour ceux qui n’auraient jamais ouvert cette revue, Métal Hurlant est une revue hybride entre bd et magazine. On trouve majoritairement des nouvelles en bd par des multiples équipes artistiques. L’éditeur, Les Humanoïdes associés, mélange des stars de l’histoire de la bd (Jean-Pierre Dionnet, Christophe Chabouté, Frank Margerin…) et des autrices ou des auteurs prometteurs. L’autrice russe Maria Protas impressionne par son dessin numérique proche de la peinture à l’huile. Thomas Bidault, artiste de l’animation, nous terrifie en proposant une vision postapocalyptique des Bisounours. Ces pages sont le plus souvent des créations récentes commandées pour Métal Hurlant mais la fin de ce numéro compile des perles oubliées des débuts de la revue.

Cette diversité est également visuelle. Facundo Nehuén López a un style très anguleux alors que Frank Margerin est tout en rondeur. Maria Protas présente un dessin et des couleurs réalistes juste après l’épure du trait et de la colorisation de Théa Rojzmab et Sandrine Revel.

Cependant, Métal Hurlant propose également et de plus en plus des articles sur la culture underground. Ce sont des rencontres et des rubriques récurrentes. Bébés Métalliques vous fait découvrir des jeunes artistes inspirés ou qui auraient eu leur place dans les débuts de Métal Hurlant. Dans ce dixième numéro, c’est le tour de Marianna Enríquez, autrice argentine de romans horrifiques, mais surtout du scénariste génial Alan Moore. Marine Lannot propose même de découvrir une bd, Le visage de Pavil de Jérémy Perrodeau, paru chez un éditeur différent des Humanoïdes associés. Lloyd Chéry élargit l’offre dans Le retour du mange livre par des romans et des bd. Cyberpunk s’intéresse aux podcast, aux jeux vidéo, aux chaînes YouTube. Le lecteur découvre le podcast Solaris de France Culture et les vidéos de Planète B. Lloyd Chéry et Boris Szames rencontrent le réalisateur Bertrand Mandico pour évoquer son lien avec la revue et sa carrière. Dans ce numéro, on trouve même une nouvelle par Richard Marazano avec quelques illustrations. Certaines parties sont destinées aux majeurs. Catherine Robbe-Grillet raconte une soirée sadomasochiste sur le thème de la chasse

… mais suivre le grain de sable de Métal Hurlant

Une journée ordinaire de Métal Hurlant
Une journée ordinaire de Métal Hurlant

En parallèle de cette diversité, Métal Hurlant se recompose autour d’un thème général, particulièrement original : le grain de sable, c’est-à-dire, l’élément insignifiant pouvant enrayer la mécanique d’une vie ou d’une société. On peut établir des liens entre les récits. Ce grain de sable est un moyen de dénoncer un fait social (la dépendance numérique, le désastre écologique) mais également de montrer une crise personnelle ou de couple (Le trou par Eliot).

Certains nouvelles plongent pleinement dans la science-fiction comme Prendre la vague de Yann Bécu et Masha. Au contraire, Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone dans Life in a day situent leur récit aux Etats-Unis dans les années 1950. Partant de ce thème commun, des artistes sortent du lot en affirmant une voix singulière. Joseph Falzon vous fera beaucoup rire dans Life + avec une simple boite à poser sur l’oreille. Derrière des couleurs lumineuse, Fabrizio Dori propose une absurde histoire de fin du monde.

Dans ce numéro dix, Métal Hurlant est de nouveau interactive. Après les conseils musicaux dans le tome précédent, chaque bd s’ouvre par une proposition de film par Otto Maddox lié à ce que l’on va lire. The Stepford Wives, comédie féministe des années 1970 est placée avant Ego 5.2, une hilarante histoire de Nikola Witkosur les rencontres amoureuses numériques. Society, un film d’horreur de Brian Yuzna sur une rencontre échangiste qui tourne mal se trouve avant Tombés du Ciel où Harry Bozino et Sagar imaginent une vague de suicide

La proposition de départ de ce nouveau Métal Hurlant pouvait paraître absurde. Mais le grain de sable se révèle un passionnant bac à sable pour les artistes et un magnifique espace de liberté. On peut également signaler que les articles entre le bd sont de plus en plus riches et originaux.

Découvrez les numéros précédents de Métal Hurlant avec le numéro neuf et la version historique.