More
    More
      Array

      Critique « Planétarium » de Rebecca Zlotowski : un film audacieux mais trop confus

      Mêlant éléments historiques et purement fictifs, « Planétarium », de Rebecca Zlotowski, s’ancre dans le Paris de la fin des années 30. Il met en scène les sœurs Barlow (Natalie Portman et Lily-Rose Depp), deux médiums américaines engagées par le producteur André Korben (Emmanuel Salinger) pour tourner dans un film inédit et novateur. « Prise dans le tourbillon du cinéma, des expérimentations et des sentiments, cette nouvelle famille ne voit pas ce que l’Europe s’apprête à vivre. »

      Flou artistique

      « Planétarium » est sans aucun doute une curiosité. Un film audacieux, tant sur le fond que sur la forme. Si le récit intègre certains éléments authentiques, celui-ci a été totalement inventé par la réalisatrice, qui nous propose donc une création originale. L’histoire a le mérite d’être atypique et de se distinguer de ce qui se fait habituellement dans le cinéma français. Quant à la mise en scène, elle est bien pensée, inventive, et certains plans sont superbes, pareils à des tableaux. Visuellement, le charme opère. Les références de Rebecca Zlotowski ne passent pas inaperçues, comme celle faite à l’intemporel « Edward aux mains d’argent » de Tim Burton.

      Le film se veut ambitieux de par la diversité des sujets qu’il aborde, mais c’est justement ce qui lui fait défaut. Une impression de fouillis, de brouillon se dégage de cette œuvre qui aurait mérité un traitement mieux construit. Le synopsis (dont la dernière phrase est citée en introduction de cet article) laisse supposer que l’intrigue tourne autour de la montée du nazisme, mais ce sujet n’est abordé que par petites touches, qui semblent sans importance pour l’intrigue mis à part à la fin. Cette facette du film intervient trop tard et n’est que survolée. On parle de spiritisme, du don de Kate Barlow, de la carrière artistique de sa sœur, de la relation chaotique de cette dernière avec le producteur Korben…sans qu’il n’y ait, au final, de véritable cohérence. Un problème d’écriture, sans doute. « Planétarium » part dans tous les sens sans vraiment savoir quelle histoire il désire raconter ni quel message véhiculer. À force de vouloir parler de toutes ces choses à la fois, il perd en clarté.
       Planétarium film

      De la difficulté de captiver le spectateur 

      Au-delà de cette confusion, le spectateur a malheureusement du mal à accrocher à l’histoire. Il est au départ difficile d’y entrer, puis d’y croire. La partie du film portant sur le cinéma en lui-même et les relations entre les personnages est très réussie. Les scènes de tournage, porteuses de réflexion sur la condition de comédien, les professions liées au cinéma et même le cinéma de manière générale sont intéressantes. À l’opposé, les morceaux d’intrigue autour du spiritisme sont bien moins aboutis, beaucoup trop fragiles. Parfois le film évolue sur une bonne dynamique, mais il manque souvent de rythme.

      De plus, le personnage de Lily-Rose Depp est quelque peu sacrifié au profit de celui de sa sœur. Il nous laisse de marbre, sans susciter aucune forme d’attachement chez le public. Heureusement, le jeu des comédiens aide à compenser le manque de crédibilité de l’histoire. Natalie Portman est magnifique et rend Laura Barlow totalement captivante. Emmanuel Salinger, quant à lui, réussit à rendre certaines scènes sincèrement touchantes. Dérangeant et en même temps fascinant, on ne sait quels sentiments éprouver à l’égard de son personnage. Du reste, certains acteurs apportent une réelle valeur ajoutée au film grâce à leur jeu (Pierre Salvadori, Jerzy Rogulski) alors que d’autres sont bien moins convaincants.

       

      L’œuvre de Rebecca Zlotowski est inégale. Si l’on assiste à de très belles scènes, le spectateur se perd rapidement et a du mal à s’attacher aux personnages, malgré le talent de la grande majorité des interprètes. Il manque quelque chose pour être réellement touché par ce film dont l’inventivité est pourtant à saluer. Dommage qu’on ait tant de difficultés à se laisser emporter par cette histoire.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité