More
    More
      Array

      Chicago PD : notre critique de la première partie de la saison 4

      Chicago PD, troisième série de la franchise créée par Dick Wolf, revenait cette année pour une quatrième saison. La chaîne américaine NBC vient de diffuser les deux derniers épisodes de l’année 2016, avant la pause pour les fêtes de fin d’année. L’occasion pour nous de dresser un petit bilan de ces huit épisodes déjà diffusés.

      Chicago PD n’est pas qu’une simple série policière de plus dans le paysage audiovisuel. Elle nous offre une belle galerie de personnages, que l’on apprend à aimer ou à détester. Elle nous offre surtout de l’émotion. Par ses histoires de meurtres, de trafic de drogue ou de violences, c’est avant tout le caractère des personnages, leurs sentiments que l’on découvre.  

      La série a su se détacher complètement de sa grande sœur Chicago Fire ou même de sa petite sœur Chicago Med, même s’il est appréciable de voir que les scénaristes n’oublient pas d’où elle vient. Ainsi, nous assistons en arrière-plan à de nombreuses apparitions, comme Will Halstead (Nick Gehlfuss), le Dr Charles (Oliver Platt) ou bien le chef Boden (Eamonn Walker), l’occasion de retrouver de vieux amis, pour ceux qui suivent toutes les séries de la franchise.

      Chicago P.D. - Season 4Hank Voight (Jason Beghe), héros de la série et chef du Service des Renseignements, se retrouve légèrement mis à l’écart suite au season premiere, ce qui laisse la place pour développer les autres personnages. Ainsi, entre la relation entre le détective Alvin Olinsky (Elias Koteas) et un potentiel meurtrier (brillamment interprété par Billy Burke), la violente agression subie par Trudy Platt (Amy Morton), ou bien encore Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) et sa relation avec Mouse (Samuel Hunt), tout est fait pour que le téléspectateur se plonge au cœur de ses personnages.

      Les deux derniers épisodes se penchent aussi sur le départ du personnage d’Antonio Dawson (Jon Seda). Rassurez-vous, il ne part pas très loin, il rejoint le cabinet du procureur de Chicago comme enquêteur. Une façon habile de lancer la nouvelle série de la franchise, Chicago Justice, en début d’année 2017. C’est juste dommage que ce départ tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, car à part un début de romance avec l’ambulancière Sylvie Brett (Kara Killmer), rien ne laissait présager un départ. Le besoin d’être près de ses enfants, une ex-femme absente et le tour est joué ! Même si la série perd un de ses personnages, on sait pertinemment qu’on le reverra.

      S’il faut retenir quelque chose de ces épisodes, c’est l’écriture des personnages. Qu’il soit du bon ou du mauvais côté, personne n’est oublié. Les méchants sont creusés, au même titre que les seconds rôles, comme Julie Tay (Li Jun Li), la nouvelle partenaire de Burgess au début de la saison, au bien Mouse et son histoire de retour dans l’armée.Chicago P.D. - Season 4

      Le départ de Jon Seda laisse une place de libre dans l’unité des Renseignements, et les dernières minutes du huitième épisode nous laisse penser que oui, enfin, Kim Burgess (Marina Squerciati) va les rejoindre. Depuis le temps qu’on attendait qu’elle délaisse l’uniforme pour le vrai terrain ! 

      Une piste est lancée aussi concernant le retour du père d’Erin Lindsay (Sophia Bush), qui sera à n’en pas douter un des temps forts de la suite de la saison l’année prochaine.

      Avec son lot d’action, de moments de joie, d’humour et d’émotion, ces huit épisodes de la quatrième saison de Chicago PD nous laisse à penser qu’elle peut aller encore plus loin. On espère que le départ d’Antonio permettra l’introduction d’un remplaçant à la hauteur et un renouvellement des intrigues. Mention spéciale à l’épisode 8 et son tueur de flic. La scène d’hommage est splendide et nous montre clairement ce que la série souhaite mettre en avant : les êtres humains.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.