Airnadette adapte Molière sur Comédie +

Airnadette adapte Molière sur Comédie +

Airnadette adapte Molière sur Comédie +

Mise en scène

Rythme

Humour

Jeu

Summary:
Le meilleur de la dramaturgie française rencontre l'humour du registre parodique.

83%

Excellent

Impulsée par un airband français, Airnadette, la Comédie presque française revisite Marivaux et Molière en mai sur la chaîne Comédie +. Le collectif, auquel appartient Gunther Love, champion du monde de air guitar en 2009, a préparé deux adaptations de théâtre classique en y intégrant leur sens du parodique.

Marier le soap opéra et Marivaux

En assistant au « 4731ème épisode » des Feux de l’amour et du hasard, on ressent la connexion entre la série québécoise « Le cœur a ses raisons » et le meilleur de la comédie parodique français. Les ponts sont légion entre ces deux entreprises de réconciliation entre le grand style et l’humour populaire. Rien à voir avec une vulgarisation teintée d’ambition de plaire, c’est une réelle réécriture qui nous fait face. Un investissement total du collectif pour enfanter d’un produit théâtral ficelé, gaguesque, survitaminé. N’ayez donc aucune crainte d’y voir un catalogage entre bons mots et brèves de comptoir.

Airnadette puise dans ce spectacle tout son talent de conteur de saynètes drôles et musicales. Les comédiens de la troupe se moquent gentiment du soap opéra américain « Les Feux de l’amour », en y juchant la trame de la pièce de Marivaux, Le Jeu de l’Amour et du hasard. Pour ceux qui ont déjà apprivoisé les deux, c’est un bonheur de voir le travail de composition entre ces objets culturels à première vue irréconciliables. Pour les autres, qu’ils s’attendent à une pièce explosive, dans laquelle les répliques de Marivaux sont tout sauf galvaudées par le truchement de la comédie parodique.

Lisez Molière, pensez Bollywood

Quand Molière rencontre Bollywood. Le plus grand dramaturge français face à l’industrie de divertissement la plus populaire d’Inde. La patte d’Airnadette s’affirme peut être davantage dans la profusion des parties chantées et dansées dans l’Ecole des Naans. Le rythme est accentué à intervalles réguliers par des chorégraphies où la cascade n’est jamais loin. Les comédiens finissent sur les rotules, la sueur aux joues et la fierté du spectacle accompli. Pour les plus réticents à la langue moliéresque, La Comédie presque française déniche un moyen d’appréhender l’un des plus grands textes de notre répertoire avec la certitude de s’être fait divertir, une heure durant.

Les Feux de l’Amour et du hasard, de presque Marivaux

Les jeudis 4, 11 et 18 mai sur Comédie +

L’Ecole des Naans

Jeudi 18 mai sur Comédie +

Laissez votre commentaire