More
    More

      Deux dessinateurs créent un « afro-manga » intitulé The Last Kamit

      Face à la montée du mouvement Black Lives Matter un peu partout dans le monde, on observe que les préoccupations en terme de racisme et de discrimination sont fortement ancrées dans notre société. Deux dessinateurs Dwen Uno et Michael Damby ont décidé d’embrasser leur culture africaine en créant leur premier afro-manga. 

      Un manque de diversité dans le monde du manga

      Ce projet est l’objet d’une mûre réflexion de la représentation dans le monde des mangas. Depuis leurs jeunes âges, les auteurs avaient du mal à s’identifier aux personnages. « Quand vous regardez des animés ou lisez des mangas et qu’il n’y a qu’un seul personnage noir, il ne sera jamais sous son meilleur jour. ». Il ajoute « Je trouvais ça dommage d’avoir cette image un peu dégradante ». 

      The Last Kamit : un projet ambitieux 

      À l’origine, les deux dessinateurs avaient pour but de créer un jeux-vidéo. Cependant, ils ont finalement opté pour la création d’un manga ayant « le format d’un comics » tout en s’inspirant des Shonen. Le Shonen étant un type de manga mettant en avant principalement un personnage masculin et adolescent. Les valeurs véhiculées sont le dépassement de soi, l’évolution du personnage ou encore la bravoure. Mais Damby et Uno n’en restent pas là et avouent qu’ils souhaiteraient étendre leur manga à un projet incluant un monde tel le MCU avec différents personnages, histoires, oeuvres.. 

      L’histoire de « The Last Kamit » 

      L’intrigue se passe dans une Afrique fictive nommée « Kama ». The Last Kamit est le sauveur qui va devoir remettre en ordre le monde depuis que les humains ont eu accès à la flamme de l’Unbutu qui était protégée par les Kana. Cette flamme est une énergie que les Kamits, êtres sur-humains utilisent pour protéger les humains. Les faits et gestes des personnages sont inspirés d’évènements réels ou fictifs. Par exemple un des personnages « Leopork II » est une parodie de Léopold II ancien roi des Belges. Les personnages ont tous différents caractères, physiques et ne sont pas issus des même milieux sociaux. C’est en ça que les auteurs souhaitent favoriser la diversité. 

      Un manga original 

      Cette œuvre est un comics inspiré des Shonen. Une touche des deux genres, inspirée des bd américaines et d’un autre côté une touche de culture nippon, se mélangent. C’est un manga en couleur qui prône comme le genre Shonen l’acceptation de l’autre. On constate une certaine influence des personnages de Dragon Ball Z.

      Si le projet vous intéresse, il sera disponible en pré-commande dès le 15 août. Voici le teaser de The Last Kamit :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.