More
    More

      Critique « Fullmetal Alchemist » (Netflix) : une adaptation fidèle mais peu originale !

      Pour notre nouvel avis de film live, notre choix s’est porté sur Fullmetal Alchemist sorti depuis quelques mois chez Netflix. Beaucoup de commentaires ont fusé sur cette adaptation, qu’ils soient bons ou mauvais. Nous allons donc tenter d’être le plus objectif possible.

       

      Découvrez dès à présent notre critique complète sur le film live tant attendu de 2017, Fullmetal Alchemist.

       

      Fullmetal Alchemist

       

      fullmetal alchimistTitre original : 鋼の錬金術師 – Hagane no Renkinjutsushi

      Titre alternatif : Fullmetal Alchimist

      Genre : Action – Militaire – Fantastique

      Pays : Japon

      Date de sortie : 1er décembre 2017

      Plateforme de diffusion : Netflix

      Réalisateur : Fumihiko SORI (Ashita no Joe)

      Scénaristes : Fumihiko SORI – Takeshi MIYAMOTO (The Supporting Actors)

      Oeuvre originale : Arakawa HIROMU (manga)

       

      Synopsis

      Amestris est un pays, gouverné majoritairement par une force militaire. Cette armée est soutenue par des Alchimistes d’État possédant le pouvoir de transformer la matière. Mais, il faut cependant, un échange équivalent pour l’effectuer. Edward (Ed) Elric est l’aîné de deux frères, surnommé le Fullmetal Alchemist en raison de son bras et de sa jambe mécaniques. Son frère cadet, Alphonse (Al) est lui, emprisonné dans une armure de métal. Tous deux ont pour but commun de trouver la Pierre Philosophale. Afin, de rendre les membres manquant à Ed et son corps à Al. Mais, la quête s’annonce semée d’embûches.

       

      Casting principal

       

      Ryosuke YAMADA

      [Hey! Say! JUMP]

      fullmetal alchimist
      Edward Elric
      (Asssassination Classroom)

      Atomu MIZUISHI

       

      fullmetal alchimist
      Alphonse Elric (voix)
      (Hana wa Saku ka)

      Tsubasa HONDA

       

      fullmetal alchimist
      Winry Rockbell
      (Okusama wa, Tori Atsukai Chui)

      Dean FUJIOKA

       

      fullmetal alchimist
      Roy Mustang
      (Moribito: Guardian of the Spirit 2)

      Ryuta SATO

      fullmetal alchimist
      Maes Hughes
      (The Sparks)

      Yasuko MATSUYUKI

      fullmetal alchimist
      Lust
      (Good Partner)

      Kanata HONGO

      fullmetal alchimist
      Envy
      (Shingeki no Kyojin)

      Shinji UCHIYAMA

      fullmetal alchimist
      Gluttony
      (Gokusen)

       

       


       

       

      Cet avis contient des éléments importants issus du film et peut donc contenir des spoilers. A lire à vos risques et périls.

       

      En quête de la pierre philosophale

       

      Adapter une oeuvre comme Fullmetal Alchemist était un challenge de taille, vu son succès et les nombreux fans criant déjà au scandale lors de l’annonce du projet. Pourtant, malgré certaines faiblesses scénaristiques, quelques fautes de goûts vestimentaires ou des longueurs, on retrouve visuellement le manga. En découvrant, la première scène de course poursuite entre Edward, notre jeune alchimiste et le prêtre Cornello, nul doute que nous sommes bien à Liore. Ed ne tarde pas à user de son pouvoir pour en venir à bout avec évidemment, ce cher Al. D’ailleurs, cette scène où il détruit une partie de la ville n’est pas sans nous rappeler un certain Natsu de Fairy Tail !

      L’importance des effets spéciaux apportés aux spécificités des personnages sont à souligner car, très corrects et satisfaisants rendant l’ensemble cohérent et harmonieux. Un point qui aurait pu être un coup dur porté à la franchise en cas d’effet inverse. D’un autre côté, il vous faudra connaitre un minimum l’oeuvre originale si vous voulez comprendre l’histoire du film. Et pour le coup, nous avons peu d’explications dans ce film, ce qui risque de perdre ceux qui voudraient le voir. D’autant plus que le format de deux heures n’aide pas vraiment l’intrigue. Tout va trop vite et pas toujours dans le bon sens, surtout quand on connait le manga. A part ces quelques soucis, globalement l’adaptation est fidèle et nous fait passer un bon moment en remontant le niveau des autres films du genre.

       

      Des personnages trop fidèles au manga ?

       

      fullmetal alchimistIl est maintenant temps de vous en dire davantage sur la crédibilité des acteurs choisis et s’ils ont su respecter leurs personnages. Tout d’abord, Ryosuke YAMADA (Edward Elric) est un acteur que l’on voit beaucoup dans ce genre de film. Son personnage est plutôt fidèle à son modèle, exceptée la perruque qui gâche tout. Bien qu’on finisse par s’y habituer un peu (ou pas)… C’était surtout du côté des expressions faciales que nous avions quelques doutes, mais bien que cela soit un poil léger, il n’en est pas pour autant inexpressif. Atomu MIZUISHI (Alphonse Elric) prête sa voix à l’armure dans laquelle Edward a enfermé son jeune frère pour sauver son âme. Le ton de sa voix et les émotions ressenties par ce dernier sont intéressantes, portant à l’écran une alchimie entre frères sympathique, mais il manque quelque chose pour vraiment ressentir ce lien unique entre eux.

      Tsubasa HONDA (Winry Rockbell) nous a déçus, avec ce personnage trop fade et effacé. Du coup, que la mécanicienne irremplaçable de Edward soit présente à l’écran ou pas ne change rien à l’intrigue, puisqu’associée à un rôle de figurante. Il en va de même pour les Homoculus (Lust, Envy, Glutony) qui nous laissent un sentiment amer car mal exploités. Kanata HONGO (Envy) est un bon acteur mais là, rien que le déguisement dont on l’a affublé le rend mauvais : on a déjà vu des cosplay plus réussis ! Concernant Yasuko MATSUYUKI (Lust), elle joue assez bien son rôle et pourtant elle manque de méchanceté et de combativité. Shinji UCHIYAMA (Gluttony) quand à lui, est fidèle au personnage de « simplet glouton » qui pense qu’à se remplir l’estomac.

      Enfin, on revient brièvement sur le corps de l’armée avec Dean FUJIOKA (Roy) et Ryuta SATO (Maes) qui sont deux acteurs suivis par la rédaction. Ils sont tout deux convaincants, sans trop en faire. Cependant, certains seront surpris qu’ils manquent des protagonistes importants, notamment Scar, Alex Louis Armstrong, King Bradley ou encore Rose, essentielle à certains changements chez Edward et Alphonse dans le manga. 

       

      Un pari pas vraiment réussi

       

      fullmetal alchimistA première vue, le long métrage de Fullmetal Alchemist n’est pas aussi catastrophique que ce à quoi nous nous attendions, puisque les points importants ont été respectés. Le scénariste a voulu jouer la carte de la sécurité en ne prenant aucun risque, en oubliant de donner libre court à son imagination. Nous aurions apprécié un pitch inédit. Or là, il a simplement résumé les premiers volumes du manga pour ensuite, passer aux derniers, rendant de ce fait le film bancal. Au niveau de la réalisation, les plans sont riches en détails et les scènes emblématiques des premiers volumes du manga bien présents. On retrouve en effet, le père Cornello, Shou Tucker et les chimères, le docteur Marco, les Homonculus, le laboratoire numéro cinq ou encore la Porte de la Vérité.

      Le choix du casting est uniquement japonais, comme trop souvent, ce qui n’est pas un bon point. En particulier dans cette oeuvre, où diverses nationalités sont représentées et qui se déroule dans un univers inventé. Ce genre de production souffre également de beaucoup de contraintes, qu’elles soient budgétaires ou dû à un public qui se reconnait mieux dans des acteurs de leurs nationalités. Dommage que la production reste trop standard et ne puisse, de ce fait, pas se démarquer ou remonter la barre.

      Les effets spéciaux utilisés pour illustrer les pouvoirs des alchimistes sont moins impressionnants que l’anime. Un autre petit bémol sur l’armure de Alphonse qui reste trop rigide une fois en mouvement, de même pour les chimères manquant d’émotions surtout quand elles parlent… De plus, mieux vaut connaitre un minimum le manga ou l’anime pour comprendre les enjeux et la vitesse des enchaînements de situations pas toujours justes ou évidents. Bref, si le film est loin d’être parfait, il n’en reste pas moins une adaptation qui se laisse regarder.

       

      Le long-métrage de Fullmetal Alchemist a misé sur une adaptation fidèle à l’oeuvre. Pourtant, malgré de bons effets spéciaux et des passages clés, comme un clin d’œil aux fans de la série, l’adaptation ne prend pas de risques. Et c’est dommage. 

      Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’oeuvre originale, on ne peut que vous conseiller le manga ou les deux versions de l’anime. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.