More
    More

      Les meilleurs films Netflix 2020 : la sélection coup de coeur de la rédaction

      Plateforme incontournable de ces dernières années, et surtout de notre chère 2020, Netflix n’en finit pas de nous surprendre avec ces productions originales. Devenu un refuge pour les idées parfois un peu folles de certains réalisateurs talentueux qui ne seraient jamais passées au cinéma, le site accueille encore une fois cette année des films brillants et inattendus. La rédaction a donc sélectionné pour vous ses meilleurs films originaux Netflix 2020, avec un petit documentaire qui s’est glissé dans le top !

      Le coup de coeur Netflix 2020 d’Hugo : Mank de David Fincher

      Mank est probablement l’un des voyages cinématographiques qui m’a le plus fasciné cette année. Fincher nous offre un véritable voyage dans le passé dans un écrin en noir et blanc des plus splendides. C’est avec des yeux émerveillés que j’ai adoré cette visite dans le Hollywood des années 40, se révélant être une attaque contre les majors hollywoodienne. Un film indispensable pour comprendre la genèse de Citizen Kane. Exigeant mais fascinant comme tout les films de David Fincher ! A ne pas rater !

      Retrouvez la critique complète de Mank ici et découvrez sa bande-annonce :

      Le meilleur film Netflix 2020 d’Ewen : Uncut Gems de Joshua et Ben Safdie

      Netflix frappe fort en choisissant de diffuser à l’international Uncut Gems, l’un des plus gros budgets du jeune studio indépendant A24 ayant fait une entrée fracassante ces dernières années dans le paysage cinématographique américain et international. Le studio a produit des films phares comme Enemy, Ex Machina ou Moonlight, pour ne citer qu’eux. Netflix s’éloigne de leurs programmes originaux, parfois alléchants, souvent conventionnels, avec le dernier film des frères Safdie, réalisateurs portant sur leurs épaules un héritage naturaliste et expérimental. 

      Uncut Gems nous plonge dans le Diamond District, un quartier très fermé de New York célèbre pour ses bijoutiers. Immersion impressionnante dans la peau d’un jeweler juif a priori antiphatique qui se révélèra être fascinant et marquant, porté par un Adam Sandler stupéfiant et complètement habité pour l’un des plus beaux rôles de sa carrière, jouant avec finesse des clichés souvent associés au juif américain, ici exacerbés et volontaires.

      Les frères Safdie, pour leur quatrième long métrage en duo, nous livrent leur deuxième oeuvre purement fictionnelle jouant avec les genres avec une inventité renversante. Explorant la fiction avec un regard artisanal, c’est cela même qui donne toute la sève à l’un de mes plus beaux films de l’année. Une oeuvre aux antipodes des films actuels, novatrice tout en s’inscrivant dans un patrimoine cinématographique dense allant du Nouvel Hollywood, au film noir en passant par la pâte si caractéristique d’un Martin Scorsese (producteur exécutif sur le film) et l’indépendance d’un John Cassavetes si chère à leur cinéma. 

      Retrouvez notre dossier dédié aux frères Safdie ici et découvrez la bande-annonce de Uncut Gems :

      Le coup de coeur Netflix 2020 d’Émilie : The Prom de Ryan Murphy

      Avec cette comédie musicale, Netflix sort de sa zone de confort ! Cela dit, celle-ci est dirigée par Ryan Murphy, à qui l’on doit Glee ou encore American Horror Story, et qui donc connaît plutôt bien le genre. Avec The Prom, il met en avant la communauté LGBTQ+, comme il l’a déjà fait par le passé, puisque c’est un thème qui le touche particulièrement. Chose qui rend assez sincère cette comédie musicale, finalement.

      Basée sur une histoire vraie, celle-ci se déroule dans une ville d’Indiana conservatrice et puritaine. Emma, jeune lesbienne assumant sa sexualité, est bannie du bal de promo de son lycée – une véritable institution aux États-Unis. En parallèle, quatre célébrités de Broadway allant d’échec en échec, ont besoin de redorer leur image. Dans ce but, ils jettent leur dévolu sur l’histoire d’Emma, quittant l’effervescence new-yorkaise pour venir en aide à la jeune fille.

      Malgré quelques longueurs, The Prom est de ces films qu’on nomme feel good movies. Inclusif, il porte un véritable message de tolérance. Jo Ellen Pellman, l’interprète d’Emma, crève l’écran pour son premier rôle principal, très naturelle, et entourée d’un casting cinq étoiles composé de Meryl Streep, Nicole Kidman (bien qu’assez absente) James Corden et Andrew Rannells. Une chose est sûre, le casting entier brille dans les scènes musicales – mention spéciale à Andrew Rannels pour Love Thy Neighbor. Positif et léger, The Prom critique toutefois le puritanisme de certains états – et disons-le clairement, leur intolérance – ainsi que les stars faussement engagées.

      Lumineuse et pleine d’entrain, cette comédie musicale est mon coup de coeur 2020 et saura mettre de la joie dans vos fêtes de fin d’année ! 

      Retrouvez la critique complète de The Prom ici et découvrez sa bande-annonce :

      Le meilleur film Netflix 2020 de Pauline : Derrière nos écrans de fumée de Jeff Orlowski

      Alors que Netflix produit de plus en plus de documentaires, l’un d’entre eux aura particulièrement marqué 2020, et c’est celui-ci que je retiendrai comme mon favori : Derrière nos écrans de fumée

      Dans le contexte si particulier de cette année, et alors que les réseaux sociaux ont permis de retrouver un semblant de vie sociale, des voix s’élèvent pour alerter contre ces intelligences artificielles toutes puissantes et leur emprise sur nos manières d’être, d’agir, d’appréhender le monde. Entre interviews d’anciens de chez Facebook ou Twitter et fiction pour imager les propos, je me suis laissée emporter à travers cette analyse dans laquelle tous les utilisateurs et produits de ces plateformes pourront se reconnaître, pour le meilleur et surtout pour le pire.

      Parfois exagérés mais souvent parlants, les arguments s’enchaînent contre ce qui semble contrôler les grands évènements politiques actuels, à coup d’algorithmes et de publicités, pour finalement assez facilement nous convaincre que nos clics, likes et retweets ne sont pas anodins, et que les géants des réseaux sociaux nous font bien voir ce qu’ils veulent, quand ils veulent, pour mieux nous entraîner dans la danse infernale de la consommation et de l’image tronquée du monde. 

      Un sujet de documentaire certes assez ironique de la part d’une plateforme comme Netflix, mais qui aura laissé une trace dans mon esprit à chaque fois que j’ouvrirai Twitter.

      Découvrez la bande-annonce de Derrière nos écrans de fumée :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.