More
    More

      The Peacock Society 2016, un grand cru !

      Retour sur un festival qui a mis les petits plats dans les grands. Cette année, The Peacock Society a eu lieu sur 3 jours grâce au pont du 14 Juillet. Un jour de plus, pour notre plus grand bonheur !
      Voyons cela d’un peu plus près.
      Peacock Society

      Une scénographie réussie

      Le lieu était le même que celui des éditions précédentes, dans les serres du parc Floral à Vincennes. Un lieu qui par son architecture s’adapte bien à un événement de ce genre. Pour l’occasion, plusieurs espaces avaient été aménagés. A l’extérieur, l’espace chill proposait des transats pour se reposer ainsi que des installations en bois pour s’asseoir. La musique de la Squarehouse y était retransmise, ce qui permettait de suivre les sets tout en se posant un peu. Un écran rediffusait les vidéos que les festivaliers faisaient dans l’espace Adidas. La disposition des bars était bien pensée, puisqu’il y en avait dehors comme dedans, à des points stratégiques. L’allée principale était réservée aux stands de restauration qui proposaient des menus variés. 

      Peacock Society

      A l’intérieur, le jeu lumineux était prodigieux. En effet, peut importe les scènes, que se soit la Wharehouse, la Squarehouse ou le Club RA, l’ambiance lumineuse était majestueusement traitée. Une véritable adaptation avec l’artiste et les émotions qu’il transmettait. Que se soit techno, deep house, minimal ou même plus planant, l’ambiance et l’atmosphère suivaient. C’était vraiment superbe à regarder car grâce aux lumières nous plongions encore plus dans la musique et dans le monde de l’artiste.

      Laurent Garnier - Peacock Society

      Des sets et des artistes d’exception

      Cette année, avec un jour en plus, le line up de The Peacock Society était plus qu’extraordinaire ! Le choix a été dur et parfois même une réelle torture. Nous avons dû courir d’un coté à l’autre pour essayer de voir une partie de chacun des artistes que nous voulions écouter. Non seulement le choix du line up avait été très bien fait, mais en plus les sets proposés par les artistes étaient très travaillés ! Ils se sont amusés sur scène et cela contribuait à l’ambiance magique de ce festival. 

      Peacock Society
      Je regrette de ne pouvoir épiloguer sur chacun des sets vécus, mais il semble important de noter que le live de Kink aka Cyrillic a été parfaitement construit, montant en puissance petit à petit. Le duo Bicep qui ne passe que rarement en France a complètement transcendé la foule, alternant entre leurs propres titres et des titres diggés. Laurent Garnier qui avait déjà fait un set sublime l’année dernière, a réussi a se surpasser pendant ses 4h. Une vibe folle et une véritable cohésion entre lui et son public. Surgeon a fait un live d’une violence rare sur lequel les gens se sont déchaînés et n’ont pas arrêté de danser.

      Peacock Society

      Que dire du b2b entre Margaret Dygas et Bambounou ? Magique ! L’organisation a eu une idée de génie en réunissant ces deux DJs sur scène ! De même que le b2b entre Len Faki et Rodhad qui était tout aussi génial. C’était vraiment inattendu et du jamais vu ! Le club RA a fait aussi venir des artistes intéressants, notamment le très bon Dax J. Une incroyable chaleur humaine se dégageait du lieu à cause de toutes les personnes qui dansaient ! 

      Peacock Society

      Une bonne organisation 

      Souvent le point noir des festivals c’est leur organisation. Beaucoup d’organismes ou de collectifs savent qui faire jouer, mais pouvoir tout gérer parfaitement, c’est un réel défi ! Comme l’année dernière, The Peacock Society était cashless ce qui permet de ne pas utiliser sa carte bleue en soirée. Des caisses étaient donc disponibles à l’entrée mais aussi à l’intérieur pour pouvoir recharger nos bracelets. Pendant le festival des personnes passaient pour éviter que les déchets traînent au sol et maintenaient ainsi le site propre. Les artistes se sont enchaînés parfaitement sans aucun soucis technique. 

      Peacock Society

      C’était vraiment une édition très bien gérée. Une ambiance survoltée et une véritable communion électronique. On a même vu un couple d’une soixantaine d’année qui a dansé les 3 soirs sur le devant de la Wharehouse. Ils étaient superbes à regarder. Peu importe l’artiste devant eux, ils adoraient et dansaient. Par ailleurs, comme chaque année en festival, les tenues rigolotes se sont enchaînées. Entre licornes et Pikachu, il y en avait pour tous les goûts !

      Peacock Society

      Cette édition était de loin ma préférée et je crois que cette fois-ci The Peacock Society a mis la barre très haut pour les autres festivals à venir. Je crois qu’il va être compliqué de faire mieux ou de les égaler ! 

      Peacock Society

      Je ne peux vous quitter sans vous laisser avec le set de Maceo Plex en closing du samedi soir !
      A l’année prochaine, pour une nouvelle édition que l’on attend déjà avec impatience ! 

      https://www.youtube.com/watch?v=0GTPnKYJ6Z8

      Vous êtes fan d’électro ? Suivez la page Justfocus on Electro

      Photos : ©Ludivine Pellissier

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.