Thermae Romae Novae : Un Romain à la découverte de la modernité !

0
1884

Disponible depuis peu dans le catalogue Netflix, Thermae Romae Novae vous transporte dans un univers mêlant époque Romaine et Histoire Japonaise. Un mélange à la fois intriguant, satisfaisant et éducatif !

Thermae Romae Novae

Thermae Romae Novae

Thermae Romae est à l’origine un manga de Yamazaki Mari. La série compte 06 tomes (terminée) publiés chez Casterman. Une première adaptation avait vu le jour en 2012. Cependant, Netflix vient de mettre une nouvelle adaptation en ligne. En collaboration avec la mangaka et le studio d’animation NAZ (Hamatora, Sabikui Bisco), l’anime compte 11 épisodes.

“Rome, IIe siècle de notre ère, sous le règne d’Hadrien, Lucius Modestus, architecte en panne d’inspiration, découvre lors d’un bain aux thermes un passage à travers le temps et l’espace qui le fait émerger au XXIe siècle, dans des bains publics japonais ! ! !
Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?” Casterman

 

Une histoire originale signée Netflix !

netflix

Qu’il est agréable de découvrir une histoire différente de ce que l’on peut voir habituellement. En effet, nous sommes tout d’abord plongés dans une histoire qui aborde l’empire Romain. Nous devons l’avouer, ce n’est pas un thème très commun. Et ce n’est pas tout. En plus d’une époque historique peu évoquée, bien que très intéressante, l’auteur introduit également les voyages dans le temps !

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’un Romain penserait de notre monde ? Et plus particulièrement des onsens (sources thermales Japonaises) ? Grâce à Thermae Romae Novae, c’est chose faite ! Nous partons donc à l’aventure aux côtés de Lucius Modestus, un jeune Romain qui deviendra comme son père et son grand-père, architecte de thermes. Le seul problème, c’est que la vision de Lucius n’est pas assez moderne.

Ce dernier apprécie les thermes construits par ses ancêtres et ne voit pas l’intérêt de changer ce qu’il trouve déjà parfait. Cependant, la société Romaine évolue et les thermes également. Lucius devra donc faire preuve d’imagination s’il veut continuer sa carrière. Et quoi de mieux qu’un bond de plusieurs siècles dans le temps pour découvrir ce qu’est la modernité ?

En effet, par un procédé bien mystérieux, Lucius arrive certaines fois à voyager dans le temps lorsqu’il est dans le bassin des thermes. Cela le propulse donc dans le Japon que nous connaissons aujourd’hui. Quel choc pour un Romain de découvrir des baignoires, savons liquides, bassines et tout autres objets qui n’existent pas encore au IIème siècle.

Et on doit l’avouer, ce côté décalé nous a séduit immédiatement ! Un doux mélange de quiproquo, situations cocasses et découvertes insolites permet d’apprécier la série dès les premières minutes.

Un Romain en quête de découverte !

thermae romae novae

En effet, à chaque épisode, Lucius est transporté dans le futur. Il y découvre à chaque fois un objet ou une technique novatrice en lien avec son travail. Découverte de Onsen Japonais dans un premier temps, puis d’une baignoire, règlement intérieur, yaourt à boire et on en passe. Les découvertes sont multiples. Certains objets nous paraissent “ordinaires”, mais mettez vous à la place d’un homme qui n’en a jamais vus, quelle surprise !

Et c’est avec enthousiasme que nous accompagnons Lucius dans toutes ses découvertes. Nous devons également avouer que nous avons également découvert certaines choses. Pour des Japonais, rien de très original, mais pour des occidentaux, ce n’est pas très commun. En effet, le simple fait de découvrir des sources thermales est “nouveau”. Les onsens sont très répandus au Japon, mais ce n’est pas le cas dans l’hexagone. La série nous explique donc les rites et coutumes à mettre en place dans ce genre de lieux. Ce qu’il faut et ne faut pas faire. C’est très instructif.

Et pour en apprendre encore plus sur les sources thermales, à la fin de chaque épisode, nous retrouvons Yamazaki Mari, la mangaka de Therma Romae. Cette dernière a voyagé dans la préfecture de Gunma afin de visiter différents onsens. Elle nous présente donc avec entrain plusieurs lieux emblématiques du Japon. Chacun de ces lieux est ensuite intégré à la série.

De plus, l’auteur a également intégré des faits historiques sur l’empire romain dans son scénario. Pour vous citer un exemple, l’empereur Hadrien a commandé une dizaine de statues de Antinoüs, son amant décédé. Dans la réalité, Hadrien et Antinoüs étaient bel et bien amants et Antinoüs est décédé dans des circonstances étranges. Le fait que la série mêle histoire originale et faits historiques la rend d’autant plus intéressante.

Une animation de qualité !

thermae romae novae

Comme dit précédemment, le studio NAZ était en charge de l’animation. Nous lui devons, entres autres, les séries Hamatora, Sabikui Bisco, ID:INVADED ou encore DRAMAtical Murder. Une fois de plus, nous n’avons pas été déçus. Les animations sont fluides, propres et très bien faites. Le trait de visage des occidentaux est bien réalisé et bien différent de celui des “visages plats” (nom donné aux Japonais par Lucius).

Concernant les couleurs, elles sont vives, pleines de vie mais également plus ternes et sombres lorsque le scénario l’oblige. Tout est très bien adapté pour que le visionnage soit un pur plaisir.

Et c’est également le cas pour le début de l’épisode avec l’opening. Interprété par Paolo Andrea Di Pietro,”Togyu-shi no Uta ~ Onsen Mana no Aria” est inspiré de “Chanson du Toréador” de Georges Bizet. L’opening vous plonge dans la Rome Antique avant même de commencer à découvrir le scénario. Et c’est également le cas au fur et à mesure des épisodes. La bande son est tout à fait adaptée au genre de la série.

Thermae Romae Novae est donc une très belle découverte ! Nous vous incitons fortement à découvrir ce nouvel anime qui mêle avec brio faits historiques, comédie et surnaturel.