More
    More

      Critique « Dias Police: Ihou Keisatsu » : un sujet intéressant mais mal exploité !

      Après Tunnel, découvrez notre nouvelle critique portant cette fois-ci sur un J-drama. Celui-ci sort clairement du lot et nous a beaucoup intrigué à sa sortie en 2016. Dias Police: Ihou Keisatsu est une série qui se démarque de ses consœurs par le sujet abordé : celui de clandestins et de sans-papiers qui se retrouvent loin de chez eux pour différentes raisons.

       

      Une intrigue qui est tout à fait d’actualité et presque intemporelle.

       


       

       

      Dias Police: Ihou Keisatsu

       

      Dias PoliceTitre original :  ディアスポリス-異邦警察- Dias Police: Ihou Keisatsu

      Titre alternatif : Real TOKYO UnderWorld

      Genre : action – policier – organisation

      Pays : Japon

      Épisodes : 10

      Chaines : TBS – MBS

      Période de diffusion : du 13 avril au 16 juin 2016

      Réalisateurs : Masanori TOMINAGA (Pumkin and Mayonaise) – Katsuhiro MOGI (Litchi Hikari Club) – Tetsuya MARIKO (Yellow Kid) – Kazuyoshi KUMAKIRI (Mukoku)

      Scénariste : Fumio MORIYA (Kitsutsuki to Ame)

      Manga original : Takashi NAGASAKI – Shinichi SUGIMURA

       

      Synopsis

      À Tokyo se trouvent environ 150 000 migrants illégaux. Ils ne sont pas reconnus comme réfugiés et vivent dans des conditions exécrables. Pour se protéger, ces clandestins ont créé une organisation secrète. Celle-ci possède sa propre banque et également sa propre police. Tout cela dans le dos du gouvernement japonais qui ignore leurs existences.

      La « Dias Police » n’a qu’un seul policier : Saki Kubozuka. Un jeune homme mystérieux dont personne ne connait ni son passé, ni son âge ou encore sa nationalité. Saki ne parle pas beaucoup mais a un grand cœur et prend soin des habitants en leur venant en aide.

       

      Casting principal

       

      Shota MATSUDA

      Dias Police
      Saki Kubozuka
      (Final Life)

      Kenta HAMANO

      Dias Police
      Hirotaka Suzuki
      (BORDER Shokuzai)

      Shingo YANAGISAWA


      An (Miyazawa Kenji no Shokutaku)

      Yoshio KOU 

      Dias Police
      Kotsu

       

       


       

      Cet avis contient des éléments importants du drama ainsi que des spoilers. A lire à vos risques et périls. 

       

      Les parias de la société

       

      Le drama aborde ici un sujet très actuel de notre société contemporaine, et bien que cela se passe au Japon, nous pourrions aisément le transposer dans un autre pays. Cependant, on a un peu de mal à entrer immédiatement dans l’intrigue du fait de cette ambiance si particulière qui imprègne les lieux où il se situe. 

      Dias Police: Ihou Keisatsu

      Du moins, c’est ce que l’on ressent dans la première partie de la série qui a un petit côté rétro et série B. Pourtant, on se prend tout de même d’affection et de sympathie pour Saki le seul flic qui veut bien aider ces indigents que personne ne prend en compte. Malgré un caractère froid et détaché, il n’en reste pas moins un être humain et la présence de Hirotaka lui sera bénéfique.

      D’ailleurs, grâce à ce novice dans le milieu, nous allons pouvoir découvrir le fonctionnement de ce Tokyo seulement connu des clandestins dans le besoin. Et c’est justement ce sujet qui nous a attiré vers Dias Police: Ihou Keisatsu. Avec en bonus non négligeable, la présence de l’acteur Shota MATSUDA, plutôt discret ces derniers temps. Mais nous y reviendrons plus en détails dans la seconde partie. L’histoire des clandestins est vraiment très intéressante et variée, puisque chaque histoire comporte deux parties nous permettant d’accrocher plus facilement. Mais c’est également le point négatif car ce format court nous laisse sur notre faim avec ses cinq scénarios…

       

      Le bon samaritain

       

      Revenons à présent sur les protagonistes car sans eux, le manga inédit en France de Takashi Nagasaki (King of Eden) et Shinichi Sugimura (Comic Cue) n’aurait pas vu le jour. Et tout cela tient notamment la route avec le personnage de Saki (Shota MATSUDA) qui, sous son air taciturne et peu causant, cache un bon samaritain. On remarque d’ailleurs que l’homme a beaucoup mûri et que derrière son look vestimentaire streetwear, il existe un contraste saisissant avec les blessures qu’il cache au fond de lui. Un policier qui évolue au fil de l’intrigue, tout en nous laissant percer sa carapace épaisse.

      Une évolution que l’on doit à la présence de Hirotaka Suzuki (Kenta HAMANO), nouveau venu dans le monde souterrain qui va se retrouver lié à Saki, en l’aidant dans ses enquêtes. D’ailleurs, vous serez surpris par certains changements venant de lui. Si le thème des migrants est bien présent, on en oublie que cela reste aussi un drama policier. Saki officiant en tant que chef, Hirotaka se révélera d’un grand secours dans les événements qui surviennent. A travers les différents chapitres présentés, nous serons en pleine immersion dans un Tokyo sombre, cruel et dur, témoignant d’une certaine réalité de la vie. Nous découvrirons aussi de nombreux ennemis qui en voudront à la vie des habitants, avec divers mobiles, qu’ils soient légitimes où non !

       

      Peut mieux faire

       

      Dias Police: Ihou KeisatsuEn conclusion, bien que nous ayons apprécié le sujet et les protagonistes, nous ne sommes pas tout à fait entrés dedans, ni même convaincus par certains éléments. En témoigne un début trop lent à se mettre en place, puisqu’il faut attendre la moitié du drama pour commencer à y adhérer. Cependant, peut-être n’étions nous pas totalement en phase avec l’intrigue au moment de notre visionnage, ce qui peut arriver.

      La réalisation dans l’ensemble est plutôt bien maîtrisée bien qu’on y décèle le manque évident de moyens. De plus, on devine rapidement les enjeux et les événements à venir qui sont, de ce fait, trop évidents vis-à-vis du format de vingt-trois minutes par épisode employé ici. La fin de Dias Police: Ihou Keisatsu nous laisse avec bon nombre de questions non résolues sur ce milieu souterrain très restreint mais qui a su nous toucher et nous faire réfléchir sur ce que vivre signifie !

       

      Dias Police: Ihou Keisatsu est un J-drama qui ne s’adresse pas un large public, mais à ceux qui aimeraient découvrir un autre Tokyo différent des cartes postales. Un sujet qui bien que fictif, apporte néanmoins une part de vérité sur le monde clandestin au Japon ou partout ailleurs !

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.