More
    More

      Tortues Ninja (tome 13), le meilleur album ?

      Progressivement, la série des tortues ninjas s’impose comme un incontournable des comics de super-héros même si elle reste encore trop confidentielle. Que diriez-vous de rejoindre ce groupe de héros de l’Alaska à New York dans ce tome 13 publié par Hi comics ?

      Commencer les Tortues Ninja au tome 13

      Si vous ne connaissez pas du tout les tortues ninja, vous aurez la chance de découvrez un grand moment de lecture. Ne craignez pas la numérotation. En effet, ce treizième volume est peut-être le plus facile d’accès car il contient deux histoires complètes avec des liens aux épisodes précédents assez lâches. Le premier chapitre est une aventure dans la neige qui est totalement accessible à un nouveau lecteur. Deux héros, Nobody équipée de son armure et la tortue Raphaël partent aider la louve mutante Alopex qui a fui vers l’Alaska. Elle s’en veut car, envoûtée, elle a permis la libération de la sorcière Kitsune. Ce retour dans son espace naturel ne lui apporte par la paix espérée. Pire, elle ressent son influence en voyant encore Kitsune dans ses rêves et dans l’eau de la rivière.

      Tome 13 des Tortues ninja en Alaska

      Dans la deuxième aventure de ce volume, alors que tout le monde est rentré à New York, Slash une tortue géante est attaquée par des commandos. Cette armée est prête à tout pour l’anesthésier quitte à faire s’effondrer un immeuble. Cette attaque est organisée par une armée gouvernementale, la Force de protection de la terre ou FTP. Elle a été créée pour lutter contre des monstres et a recruté de mercenaires venus de l’entreprise Dark Water. Toute cette partie est inconnue pour le lecteur français car elle est publiée dans une série parallèle, Teenage Mutant Ninja Turtles Universe. Cependant, les dialogues permettent aisément de tout comprendre sans ressentir aucune frustration.

      Au-delà de l’action, le récit est aussi profond. Le dialogue entre Nobody et Raphaël est aussi une parabole du racisme. Raphaël aime Alopex mais se refuse à le dire car ce sont des espèces différentes. En discutant avec Nobody, il comprend que ses sentiments sont plus forts que ces différences. Plus loin, l’agent Bishop affirme défendre la pureté de l’humanité bouleversée par l’apparition des mutants. Par Dark Water, le scénariste qui est aussi un vétéran, montre que la guerre s’est privatisée avec des entreprises de mercenaires.

      Poursuivre la série au tome 13

      Le lecteur qui a pu suivre tout ou une partie de la série ne devrait pas manquer cet épisode car, sous l’aspect d’aventures discrètes, il constitue un des sommets récents de la série. Le scénario reste admirable de tensions mais aussi de chaleur.

      Les mutanimaux dans le Tome 13 des Tortues ninja

      Ce treizième album des Tortues ninja offre au lecteur des retrouvailles avec les mutanimaux qui ne cessent de se multiplier depuis le tome zéro mais aussi d’évoluer. Slash, la tortue s’éduque à toute vitesse. D’une brute dans les premiers épisodes, il est devenu un lecteur de Steinbeck. Ces mutanimaux ne sont plus des faire-valoir mais le scénariste reprend avec eux la technique qui a si bien fonctionné avec les tortues. Partant d’un groupe aux mêmes origines, il densifie et diversifie les personnages. Depuis que Michelangelo avait temporairement rejoint le groupe, le lecteur cerne bien mieux les individualités et chacun est impressionnant, drôle ou touchant.

      Ayant quitté le clan Foot, les frères sont de retour dans les tunnels. Leonardo ayant du mal à organiser le travail avec ses frères va voir son père. La relation aux autres est souvent compliquée. Cela peut se passer dans la famille. Un moment de repos entre les tortues ninja se transforme en une crise fraternelle : Leonardo veut que l’équipe se prépare aux futurs conflits alors que Raphaël veut penser à lui. Mike, inspiré par ses lectures de comics, veut aider les faibles. Bien que les tortues soient des combattants redoutables, ils sont encore tous des ados. Cependant, l’extérieur n’est pas toujours plus agréable. La sorcière Kitsune prétend vouloir achever l’initiation de la louve mais, en réalité, elle veut la soumettre.

      Le tome 13 des Tortues ninja est également dans la continuité du point de vue des dessins car, le premier épisode est l’œuvre de Sophie Campbell, croisée dans le tome 4. Les formes précises et agiles rendent la lecture très agréable mais l’encrage brutal et bâclé ne lui rend pas honneur. L’ensemble des autres chapitres est du très grand Mateus Santolouco qui atteint ici des sommets de précision. On a envie de toucher les poils du chat mutant même s’il nous gratifierait en retour d’un coup de griffe mortel. Sa mise en page, sans jamais en faire trop est fantastique de précision et de fluidité. Les scènes de combats à mains nues entre mutants sont prenantes.

      Le tome treize des tortues ninja est donc un volume bourré d’action avec l’attaque surprise d’un ancien allié, le siège d’un appartement et une fuite en pleine ville. Mais les coups de poings ne sont pas le seul atout du titre. Au sein de cette fratrie, les textes pleins d’amour et les images si douces font tellement de bien en ces temps où la famille est parfois loin !

      Vous pouvez retrouver sur ces liens les chroniques de tome 12 et sur la série d’origine.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.