More
    More

      Les Tortues Ninja : 60 épisodes de cliffhanger efficaces

      Hi comics poursuit avec ambition les sorties de la nouvelle série des tortues ninja. Oubliez vos aprioris, les tortues ninja sont définitivement passées à l’âge adulte et partent dans ce tome chasser la mafia à New York… Les suivrez-vous ?

      Une série au long cours

      Ce douzième tome est une excellente porte d’entrée pour les nouveaux lecteurs. Il raconte une histoire complète des tortues ninja autour de la mafia à New York avec certes des allusions aux histoires anciennes, mais cela donne surtout envie de lire ce qui précède. A l’inverse, le passionné retrouve des personnages – comme la bande des fantômes de rues croisés dans le tome 10 – et des intrigues autour du clan foot développées depuis le tome neuf. Cette série est sans fausse note car la petite chanson du début devient un fantastique opéra au fur et à mesure que des éléments s’ajoutent.

      Ce volume rassemble les épisodes 61 à 65 de la nouvelle série qui, depuis les débuts, est écrite par un duo de scénariste Tom Waltz et Kevin Eastman, un des créateurs de la série. Cependant, ce dernier veille essentiellement à la cohérence du titre. Depuis plus de six ans, cette passionnante série est donc l’œuvre de Tom Waltz, aidé ici par Bobby Curnow. Le dessinateur Dave Wachter – qui réalise aussi la splendide couverture – est dans la lignée de la star de la série Mateus Santolouco. On retrouve les personnages assez fins dans des cases relativement petites. Il a un encrage plus charbonneux mais il est tout aussi doué pour les visages des animaux. Le dernier épisode par Santolouco fait apparaître encore plus nettement cette proximité même si ce dernier reste encore plus impressionnant.

      Des fantômes dans la mafia

      Suite à l’attaque de la sorcière Kitsune dans le dernier tome, le rat Splinter, maître des tortues et chef de guerre, décide d’agir. Plutôt que d’opter pour la défense, il propose de planifier une offensive. Son fils, la tortue Raphaël veut au plus vite partir chercher son ami la louve Alopex. En fait, deux groupes différents menacent les ninjas. Un groupe d’immortels a décidé de relancer un jeu ancestral mais l’humanité pourrait disparaître lors de cette compétition. Plus localement, un trio de gangsters équipés de capes d’invisibilité, les fantômes des rues, cherche à s’emparer d’un camion, mais une des tortues ninja, Donatello, le scientifique du groupe, les surprend par ses nouvelles armes : des lunettes pour les voir et un bâton avec des décharges électriques pour neutraliser leurs pouvoirs. Derrière ces gangsters, se cache Darius Dun, un mafieux classique, mais dont le basculement vers le crime est lié à sa passion pour la science à l’adolescence. Il utilisa sa force physique pour se lier à des geeks.

      Un récit familial

      La série est une réflexion en perpétuelle renouvellement sur la famille. Sa définition classique est paradoxalement incarnée par le père Splinter – un rat – et ses enfants – les tortues. Néanmoins, Tom Waltz donne aussi une définition plus moderne. Cette famille de mutants est très fluide et ouverte aux amis de passages et aux nouveaux membres – April et Casey, et depuis peu, la ninja Jennika. Cette famille a perdu leur amie Alopex. Certains s’éloignent de la famille : Michelangelo refuse de rejoindre la guerre pour des raisons morales. Cet utopiste conteste le choix de Splinter et refuse tout compromis. La famille n’est pas toujours digne de confiance. Au fil des tomes, l’inquiétude monte chez les tortues vis-à-vis des choix de leur père de plus en secret et machiavélique. Il a prévu l’enlèvement d’un ami et place un autre à la tête d’un gang des rues. Le volume se conclut par un excellent épisode de noël qui fait sourire tout en étant émouvant par sa démonstration des liens entre les frères. Même si ce très agréable récit familial est présent au fil de la série, il ne gêne jamais l’élément le plus important : le fun de l’action. Dans ce tome, les tortues entrent en guerre contre la pègre en cherchant également à libérer un ami.

      Par la qualité de son récit, Chasse aux fantômes laisse une trace très forte une fois fermée mais au-delà c’est la qualité de l’ensemble de la série qui impressionne. Après plus de soixante épisodes, les Tortues ninja restent une série des plus passionnantes. Ce récit d’action super-héroïque peut sembler classique au premier abord mais la qualité des personnages et les multiples surprises à chaque tome étonnent constamment. Par exemple, comme à chaque tome, les scénaristes réussissent un tour de force : créer un cliffhanger haletant mais toujours crédible (car il s’inscrit dans le sens de la ligne narratrice).

      Si vous avez envie de découvrir d’autres articles sur ces héros, vous pouvez retrouver un article sur le tome précédent ici et le crossover avec les Power Rangers sur ce lien.

      +1

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.