Doctor Who, le plus célèbre voyageur temporel

0
88

Il était une fois un seigneur du temps marque le retour d’une franchise mythique de la science-fiction : Doctor Who, pourtant largement méconnue chez nous. Découvrez d’où vient ce personnage dans notre article.

Qui est Doctor Who ?

Le Doctor Who et son assistante
Le Doctor Who et son assistante

la série Doctor Who fête cette année les soixante ans de son arrivée sur la BBC. Elle est donc la plus longue série télévisée de science-fiction et est même un monument de la télévision anglaise aussi bien pour les nouvelles générations que pour leurs parents et leurs grands-parents. Même si on va désormais pouvoir regarder la nouvelle série sur Disney +, les anciennes saisons ont été très peu diffusées chez nous. Ce comics est donc le meilleur moyen pour découvrir cet univers. Cette adaptation en comics suit le 10e docteur incarné par David Tennant. L’humour et le second degrés sont régulièrement présents car le Doctor Who voyage dans une ancienne cabine de police bleue, le TARDIS. Le premier épisode explique des détails clés de l’univers comme le papier métaphysique.

Le succès de la franchise vient du Docteur Who et d’un concept aussi surprenant qu’efficace. En effet, à chaque mort, le Docteur change de corps. On peut voir dans la première page du comics l’ensemble des docteurs. Ce changement permet d’une part de faire venir régulièrement un nouvel acteur mais également se connecter la série aux bouleversements du monde. Le Docteur Who a pu être une femme et sera bientôt un homme noir queer. A chaque nouvelle incarnation, il change également de compagne. L’intérêt du spectateur est relancé d’autant plus que les scénarios changent. En effet, les aventures du Docteur changent en fonction de cet acteur et du showrunner. Le ton peut être dramatique ou loufoque.

Le scénariste américain Dan Slott connaît très bien cet univers alors qu’il est surtout connu pour son travail chez Marvel. Il est en effet le scénariste resté le plus longtemps sur la série Amazing Spider-Man. Il a modifié son contrat pour pouvoir écrire une fois par an des épisodes Doctor Who et a fait une apparition dans l’émission The Fan Show en 2015 ce qui prouve à quel point il adore cet univers. Le scénario multiplie les références aux histoires classiques du Docteur.

Un volume conçu pour les néophytes

Le Doctor Who et son véhicule téléphonique
Le Doctor Who et son véhicule téléphonique

Ce premier tome de Doctor Who rassemble deux épisodes formant deux récits complets. Dans le premier récit, Lueur du feu, la compagne de voyage du Docteur est capturée par les Pyromeths. Ces créatures sortent des flammes. Connaissant la dangerosité de ces créatures, chaque Docteur avait prévenu son assistant des moyens de s’échapper. Les Pyromeths ont offert le feu à l’humanité pour une raison narrative. Le seul espoir de survie pour Martha Jones est de raconter trois histoires du Docteur car ces créatures se nourrissent de l’énergie mentale de l’imaginaire. Ces récits montrent la richesse de Doctor Who. Le lecteur découvre une mer de plasma et voit que le meilleur appât est un bonbon à la gomme avant que le Docteur se trouve au bout de la ligne… La deuxième histoire se rapproche d’Indiana Jones par une chasse au trésor dans un temple égyptien. La troisième histoire montre tous les plus grands adversaire du Doctor Who.

Ce premier épisode est illustré par Christopher Jones et Matthew Dow Smith. Tous les deux maîtrisent l’univers de Doctor Who puisqu’ils ont illustré les séries dérivées. Christopher Jones a un style réaliste très précis et efficace. Dans le monde des Pyromeths, il adopte un style plus charbonneux. Réalisant les épisodes du récit dans le récit, Matthew Dow Smith affirme sa singularité en s’éloignant du réalisme par des formes plus épurées. Le lecteur devra passer ce style brouillon pour apprécier le récit d’aventure. De plus, les paroles des Pyromeths en rouge sur fond noir sont parfois illisibles.

Le deuxième épisode, Rime ou raison, est un aventure sur la langue et il faut saluer le traducteur pour son incroyable effort. On y voit le neuvième docteur, joué à l’écran par Christopher Eccleston. Ce deuxième épisode est dessiné par Mike Collins au style réaliste.

Édité avec courage et beaucoup de passion par Black River, ce premier volume des aventures du Doctor Who permet de pénétrer un univers méconnu en France. On découvre un mélange unique entre science-fiction et humour qui ravira les amateurs de récits originaux. Si le dessin est irrégulier, le scénario reste solide.

Retrouver sur notre site d’autres adaptation en comics avec Skull & Bones et Enola Holmes.