More

    Critique : “Dracula”, épisode 2, un huit clos riche en rebondissements

    Cette semaine nous nous sommes replongés dans la série Dracula pour le deuxième épisode “Vaisseau Sanguin”. C’était avec stupeur que l’on découvrait le premier épisode, et donc avec une certaine envie que l’on a passé un bout de notre après-midi devant l’épisode 2. Au programme mystère et incompréhension…

    Un nouveau chapitre et de nouvelles intrigues

    On retrouve notre cher comte Dracula pour un nouvel épisode en huit clos sur le Demeter, bateau appartenant au Capitaine Solokov. Ce navire est bel et bien le moyen de transport qu’utilise Dracula dans la légende pour quitter sa terre natale (voyage notamment adapté au cinéma dans The Last Voyage of the Demeter en 2018 par André Øvredal). Rappelez-vous, le vampire avait lors de l’épisode 1, émis l’envie de déménager en Angleterre, pour pouvoir profiter de nouveaux sangs victoriens.

    Le deuxième épisode s’ouvre bizarrement sur Dracula et Agatha qui entament une partie d’échec. Ils discutent du voyage du comte vers l’Europe. Ainsi, le spectateur pense que celui-ci est terminé. Cependant, ce n’est pas le cas. On apprend que Dracula a fait d’Agatha sa nouvelle esclave, de la même façon qu’avec Jonathan. Et ils sont en fait tous les deux à bord du Demeter. Dracula a bien pris soin de cacher la nonne dans une cabine. Que va-t-il arriver aux passagers du navire ? Regardez l’épisode pour le savoir…

    Critique : "Dracula", épisode 2, un huit clos riche en rebondissements

    Le personnage d’Agatha au cœur de l’histoire

    Vous pensiez que le héros était Dracula ? Et bien il semblerait que Moffat et Gatiss ont décidé de lui faire partager la vedette avec une nonne. En effet, on apprend sa véritable identité : Agatha Van Helsing… sœur, fille ou bien juste une version féminine du célèbre chasseur de vampires ? On en aura la certitude peut être lors du troisième épisode (ou dans une seconde saison?). Même si son personnage a peu été développé dans le premier chapitre, et qu’elle se révèle dans la dernière demi-heure du deuxième, on la retrouve avec un rôle déterminant à la fin de celui-ci.

    Une atmosphère pesante moins effrayante et plus développée

    Dans ce deuxième épisode, la façon de filmer les acteurs semble plus synthétique, avec un schéma bien défini, et qui semble permettre une lecture moins brouillon qu’auparavant. En effet, on remarque davantage les expressions des acteurs, et on sent leur détresse à travers l’écran quand ils se font mordre par la bête. Procédé déjà mis en place lors du premier épisode, mais auquel on ne peut plus échapper au fur et à mesure des victimes dans “Vaisseau Sanguin”.

    La présence souvent jugée trop grande du sang en ferait presque un personnage à part entière. Même si le gore est omniprésent tout au long de l’épisode, on s’efforcera de se convaincre que sans le sang il n’y pas de Dracula. Outre cet élément, on découvre un vampire manipulateur, qui se sert de ses pouvoirs maléfiques pour donner au huit clos une ambiance malfaisante et presque diabolique. Il souffle un brouillard pour littéralement “brouiller les pistes” et rendre le voyage plus étouffant et angoissant pour les passagers et l’équipage. Le rendu est relativement crédible, même si un brouillard aux tons jaunâtres pose la question des moyens mis en place pour les effets spéciaux. Peut-être est-ce fait pour rappeler la putréfaction des corps en décomposition ? C’est une des choses à laquelle on a pensé…

    Critique : "Dracula", épisode 2, un huit clos riche en rebondissements

    Top ou flop ?

    Ce deuxième épisode est pour nous une réussite quasi-totale. Même si les auteurs auraient pu accentuer les histoires personnelles des personnages secondaires et leurs flashbacks, on sait bien qu’ils ne font plus partie de la vie que souhaite mener le comte. Et peut être que le fait de retrouver en particulier la duchesse est une façon de rompre avec son passé. On notera l’importance qu’a Dracula à avoir un tel éventail de personnalités plus singulières les unes que les autres. Il s’est manifestement fait un plaisir de tous les rassembler au même endroit. On y verrait presque un clin d’œil au célèbre Le Crime de l’Orient Express, d’Agatha Christie.

    En tout cas on a vraiment hâte de découvrir comment Agatha Van Helsing s’est retrouvée au 21ème siècle… pas vous ?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.