Critique « Dracula », épisode 1 (Netflix et BBC) : un peu de frisson pendant la quarantaine

Série apparue en début d’année sur Netflix (en partenariat avec la BBC), Dracula est co-écrite par Steven Moffat et Mark Gatiss, que l’on connaît notamment pour leur sublime adaptation de Sherlock Holmes en série. Avec une telle équipe, on ne pourrait que s’attendre à une belle réussite pour cette nouvelle adaptation de la légende transylvanienne… C’est donc avec espoir et assurance que l’on s’est plongé dans le premier épisode de Dracula, « Les règles de la bête ».

Un premier épisode digne de Moffat…?

On l’attendait au tournant, et Steven Moffat ne nous a pas déçus : des dialogues recherchés et une mise en place de l’intrigue raffinée. Voilà les deux éléments rédactionnels qui ressortent lors du visionnage du premier épisode. Mais est-ce tout ce que l’on peut conclure ? Est-ce suffisant pour affirmer que le génie d’écriture a rempli son contrat ? Et bien non, mes chers lecteurs, le talent de Moffat semble se cacher derrière un peu trop de sanglant. En effet, il a préféré jouer sur l’aspect déconcertant et sensationnel de la légende. On ne le sent pas trop au début mais, plus l’intrigue se dévoile, plus le malaise et le gore viennent se mêler à l’étrange. Mais ne partez pas si vite, laissez-nous donc vous expliquer l’intrigue, sans spoiler, bien évidemment.

L’intrigue, bien apprivoisée dès les premières minutes et soutenue par des décors à couper le souffle

C’est avec surprise et envie que nous nous sommes plongés dans ce premier épisode, qui dure tout de même environ 90 minutes. Ayant toujours eu un goût pour les légendes de toutes sortes et donc relativement critiques quant à leur adaptation, c’est sans hésitation que l’on vous confirme que tout est à peu près dans l’ordre (oui, oui, ce message s’adresse bien aux puristes). On rencontre un Jonathan Harker, avocat avec de beaux yeux bleus (comprendront les initiés), un comte Dracula (joué par Claes Bang) plutôt réussi, une Minna qui sortirait presque tout droit d’un conte de fées, et la sœur Agatha, qui aura un rôle beaucoup plus important que ce que l’on comprend au premier abord. Tout ce beau monde joue avec brio son rôle dans des décors impressionnants.

Celui qui marquera le plus les esprits et qui est presque tout aussi important que les personnages est le château du comte. C’est une bâtisse digne des plus grands films d’épouvante (Nosferatu le vampire réalisé par Friedrich Wilhelm Murnau), dans laquelle on se perd facilement et qui donne froid dans le dos, plantée au milieu d’une forêt aussi noire que l’âme de Dracula.

L’intrigue, nous y venons. Comme expliqué plus haut, Moffat et Gatiss ont, pour le premier épisode du moins, parfaitement respecté l’histoire fantastique du comte Dracula. On rencontre tout d’abord Jonathan, envoyé en Transylvanie pour y conclure un contrat avec Dracula, le seul et l’unique. Le tout juste fiancé Harker se retrouve donc à table avec ce comte, disons-le relativement décrépit, pour lui faire signer le fameux contrat. Mais ce que Jonathan n’a pas encore compris, c’est que Dracula n’a nullement l’intention de le laisser partir…

Dracula
© Netflix and BBC’s Dracula

Les raisons de se laisser tenter malgré les critiques

On a tous lu que Gatiss et Moffat avaient déçu la critique, même en ayant réussi le premier épisode de la série. Mais alors devrions-nous suivre l’adaptation de cette histoire relativement sanglante ? Chez Just Focus, on pense qu’il faut laisser sa chance aux auteurs, qui nous ont tout de même apporté sur un plateau d’argent Sherlock Holmes et des épisodes très notables de Doctor Who. Alors même si presque tout nous pousse à juste s’arrêter à l’épisode un, on veut voir de quoi ils sont capables. Et puis, pour se sentir un peu hors du temps en ces temps difficiles, une série mystique et fantastique comme Dracula avec ses retournements de situations extrêmement bien menés ne peut pas vraiment nous faire de mal.

On compte bien passer un bout de notre confinement devant Dracula et on espère vous avoir ouvert les yeux sur le premier épisode d’une série qui mérite quand même d’être suivie de très près. On se retrouve vite pour une nouvelle critique sur l’épisode deux « Vaisseau sanguin » !

Bande-annonce de Dracula :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.