Saint Seiya Time Odyssey : critique des deux premiers volumes

0
183
saint seiya time odyssey

Saint Seiya Time Odyssey de Jérôme Alquié et Arnaud Dollen propose une BD spin-off à l’univers original de Masami Kurumada. Dire que cette œuvre publiée par les éditions Kana est un projet hautement risqué serait un pléonasme tant l’univers des chevaliers zodiaques regorgent de séries, pour le meilleur et pour le pire. Evitant pourtant de surfer sur la simple nostalgie, Saint Seiya Time Odyssey se révèle être une magnifique surprise

La promesse trahie

Chronos, le maître du temps a été trahi par Zeus. Alors que le père des Dieux lui avait promis, en échange de son aide d’en faire le 13ème dieu primordial, il est revenu sur sa parole. Pour le seigneur Chronos l’affront est inadmissible et il compte bien se venger. Tissant patiemment sa toile et fort de sa maîtrise du temps, il décide de construire l’horloge de l’Apocalypse pour modifier à sa guise l’histoire.

Avec l’aide de ses fidèles guerriers (les Heures, les Leptas et les Stigmas), il commence à intervenir dans la trame temporelle pour réunir les éléments nécessaires à son horloge. Face à cette menace tapie dans l’ombre, Athéna se tourne à nouveau vers ses chevaliers de bronze qui vont se battre pour sauver le monde mais aussi leur propre histoire. Ils vont aussi découvrir qu’ils font partie du plan de Chronos.

saint seiya time odyssey

Saint Seiya time odyssey : comment étendre son univers

Les auteurs de cette saga se sont trouvés face à un défi complexe. Trouver l’équilibre juste entre renouveau, nostalgie tout en évitant la répétition. De nombreuses séries, comme la dernière en date Saintia Sho, se sont pris les pieds dans le tapis se contentant de reprendre, répéter l’arc du sanctuaire. Ici, Saint Seiya Time Odyssey utilise une idée forte – la maîtrise du temps- pour revisiter l’œuvre et offrir un nouveau contenu.

Les créateurs exploitent alors totalement la richesse et la liberté que leur confère leur concept (un peu à la manière d’Avengers Endgame). Il se glisse dans les failles du temps pour nous faire revivre des moments clés et nous emmener vers de nouveaux horizons en éclairant des zones d’ombre de l’histoire originelle comme l’après bataille du Sanctuaire. Ils vont aussi surprendre les lecteurs en centrant ces deux premiers tomes sur Ikki et Shun.

saint seiya time odyssey

Saint Seiya time odyssey : l’esprit de la saga intact

La série Saint Seiya a toujours brillé par la qualité de ses antagonistes. Tous (le grand pope, Hilda de Polaris) avaient des raisons d’agir ainsi. Leurs actes étaient immoraux mais on pouvait avoir de l’empathie tant ils étaient le fruit des manipulations du destin ou des Dieux. Ici, nous retrouvons le même schéma avec la trahison de Zeus qui menace la survie de la Terre. En face, Chronos est magnifique à la fois figure vengeresse, dieu blessé et divinité inflexible.

L’autre force de Saint Seiya résidait dans l’équilibre entre fiction et mythologie. Cette nouvelle série perpétue cette habitude en jouant habilement sur les mythes autour du temps et sur la figure de Prométhée. Le titan, voleur de feu, devient l’instrument de Chronos. La série offre alors un nouvel éclairage sur la figure des dieux de la mythologie,  ambivalente à la fois protectrice et fléau des hommes.

saint seiya time odyssey

Une prouesse visuelle

Les auteurs ont dû résoudre un dilemme. Leur BD devait elle s’inspirer du manga ou des séries ? En effet, ces dernières ont modernisé le dessin de l’œuvre originelle, notamment dans la représentation des armures ou dans la mise en scène de combats. Afin de s’insérer parfaitement dans la chronologie de l’œuvre, les créateurs ont fait un choix excellent : conserver le design des armures du manga et conserver les décors, le dynamisme, l’ambiance des séries.

Cette décision leur permet de rester fidèles au manga d’origine tout en apportant une dose de modernité. En effet, leur travail est magnifique : les couleurs sont éclatantes, les paysages sont riches en détails. Le découpage des cases, très moderne, appuie la narration, en particulier les combats vertigineux. Et c’est tant mieux, car leur œuvre n’est pas avare en scènes épiques. En outre, pour le plus grand bonheur des lecteurs, chaque volume se termine par des carnets de croquis sur la conception des armures, les anciennes comme les nouvelles.

Saint Seiya Time Odyssey est la série à lire que vous soyez néophyte ou fan de la série Les Chevaliers du zodiaque. Les auteurs ont construit un univers cohérent, riche qui tout en multipliant les clins d’œil n’en n’oublie pas d’exister pour lui-même. Les deux premiers tomes sont à retrouver aux éditions Kana.