More
    More

      Découvrez l’envers des Etats-Unis dans la fin de Sideshow

      Après un premier tome sur Charly, la second tome de Sideshow se concentre sur la jeune Trixie. Découvrez comment son corps s’est recouvert de tatouage mais aussi ce qu’il est advenu de Charly.

      Deux regards dans deux tomesLes deux héros de Sideshow

      Sideshow, édité par Soleil, est composé de deux volumes qui constituent deux regards : Trixie raconte son passé à un vieil homme qui lui raconte ce qu’a vécu Charly son amoureux. Ces récits multiples font que Sideshow se décript sur plusieurs périodes. Dans le présent, la discussion montre la vie actuelle de chacun. Dans le passé, on suit Charly de sa séparation avec Trixie à sa disparition. Enfin, dans un passé plus ancien, le lecteur découvre l’enfance de la jeune femme et l’origine de ses tatouages.

      Une vision sur les années 30

      Le scénariste Corbeyran et le dessinateur Emmanuel Despujol profitent de Sideshow pour donner un nouveau regard sur l’Amérique de l’entre-deux-guerres. Le lecteur comprend la grande pauvreté et la difficulté quotidienne après la crise de 1929. La solidarité des exclus permet de survivre aux difficultés économiques. Le lecteur le comprend lors d’une très belle scène d’enterrement. Chacun se remémore avec tristesse ce que le défunt a fait pour lui. Par le vieil homme, le lecteur est plongé dans la vie des hobos, cette masse nombreuse de clochards.

      Cette période se retrouve également dans les inspirations. Quand Trixie est pourchassée par le géant du cirque Gargouille, le cinéphile pense à Freaks de Todd browning. Le monde extérieur voit les artistes du cirque comme de barbares ou des atrocités mais ce sont les êtres les plus purs du livre. Le dessin classique s’insère également dans le genre de la bd historique. Emmanuel Despujol rend bien l’ambiance et il est très juste sur les décors mais l’ensemble manque d’originalité. On peut aussi trouver que les dialogues manquent de naturel.

      Un monde magique

      Au début de Trixie, Charly se retrouvait au pénitencier de Rikers. Condamné à la prison à vie, il est innocent car le mal dans Sideshow est caché. Rebecca, jeune enfant au visage d’ange, est un vampire âgé de plusieurs décennies. Le prisonnier va enterrer les morts anonymes sur Hart Island île aux morts. Soudainement, des monstres viennent dévorer les gardiens et ses codétenus. Ils l’épargnent et cela lui permet de fuir. Cependant, Charly veut terminer sa dernière mission en livrant Rebecca à Mme Deacon. Pour cela, il revient au cirque ambulant et retrouve Trixie.

      Le premier tome de Sideshow présentait cet univers proche du nôtre mais avec des démons. Dans cette suite, le lecteur découvre enfin comment Charly peut neutraliser des démons et le vieil homme réserve une surprise à Trixie à la toute fin de la série.

      Un récit humain plus que policier

      Une possible évasion dans Sideshow

      On pourrait croire que Sideshow est un récit policier car Charly pourchasse une vampire mais le dytique raconte surtout la rencontre de cette personne banale avec les marges de la civilisation (les freaks du cirque et les créatures surnaturelles). Trixie raconte son passé et ses rencontres plus ou moins douloureuses. Elle est élevée par une mère bigote qui n’accepte aucune déviance et réagit par la violence. Elle s’enfuit à la première occasion mais se retrouve plongée dans la vie nocturne qu’elle ne connaît pas. Son premier amant lui fait découvrir la fête et elle en profite sans limite mais, en échange de son aide financière, il couvre sa peau de tatouages puis part. Seul le cirque l’accueille sans condition. On découvre même que le vampire pas une tueur en série perverse mais qu’elle remplit un travail tout en se nourrissant.

      Sideshow est bien plus qu’une chasse au vampire, Corbeyran et Emmanuel Despujol vous offrent un voyage dans l’Amérique minée par la crise économique et un portrait des différents exclus, les clochards, les marginaux du cirque et les créatures surnaturelles. Le final vous offre un hommage à la littérature populaire mais, pour le deviner il faudra arriver au bout de ce deuxième tome.

      Vous pouvez retrouver une chronique du premier tome sur ce lien et sur Locke & Key, L’âge d’or, une œuvre bd historique et fantastique.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité