More
    More

      Charly en lutte contre les démons dans l’Amérique de la Grande crise

      Alors que l’on sort de la crise de la covid, Charly vous embarque dans la Grande crise économique qui a touché les États-Unis dans les années 1930 mais saviez-vous que ce moment tragique a aussi été libérateur pour les loups-garous et les trolls ? Corbeyran et Emmanuel Despujol vous l’expliquent avec leur nouvelle série aux éditions Soleil.

      Un héros très discret

      En 1952, seules deux personnes assistent à un enterrement sinistre dans New-York plongé sous la neige. Le défunt, Charly Chamber, est mort seul dans sa chambre d’hôtel. Pourtant ce récit va nous faire découvrir les qualités exceptionnelles de cet homme oublié. En effet, Charly découvre très jeune qu’il a le don de neutraliser les monstres par sa seule présence. Ce talent sera très recherché car le pays secoué par la crise économique… et par une vague d’actions surnaturelles. Même si elles restent invisibles pour la plupart des Américains, des créatures malfaisantes se multiplient. Cependant, alors qu’il est perdu dans la campagne avec une prisonnière, une Lamie coupable de meurtre transformée en fillette, Charly est aidé par Trixie, femme tatouée membre d’une troupe de « monstres de foire ». Il découvre alors d’autres exclus et se lie avec la belle nomade.

      L'origine de Charly

      Voyager dans le temps

      Ce voyage est permis par la précision des décors et des costumes du dessin classique d’Emmanuel Despujol. Dans le scénario de Corbeyran, le monde passé est violent. Charly se fait tabasser par une bande. Ce voyage dans le temps passe aussi par des références à des films de l’époque. Le vampire du départ puis une case est reprise du film allemand Nosferatu, la troupe nomade fait immédiatement penser au film Freaks et, plus généralement, l’ambiance du livre et les couleurs viennent des polars noirs de l’époque.

      Ce voyage est aussi permis par le récit en flash-back du clochard présent au cimetière au début. Très cultivé, il reconstitue tout ce qu’il sait de cet homme ignoré de tous et pourtant unique. Cette vie commence quand, avec deux autres enfants plus âgés, Charly pénètre dans une vieille demeure réputée hantée. Ils voient un vampire qui aurait dévoré les deux autres avant que Charly n’en réchappe par son talent mystérieux. Le lecteur pense que ce narrateur alcoolisé n’est pas fiable. Pourtant, la jeune femme qui l’écoute n’est même pas surprise. Ce clochard a rencontré Charly plus tard à New York car, après un accident de voiture, il soigne ses blessures par apposition des mains. Il devient le mentor du jeune homme en lui faisant comprendre qu’il a un don. On comprend alors que cette bd est loin des canons du récit historique.

      Dépasser l’Histoire

      Une enfant mystérieuse dans Charly

      Charly va plus loin qu’une simple reconstitution en proposant un mélange entre la vérité historique et le fantastique. En effet, les monstres ont profité de la crise pour attaquer l’humanité au cœur des villes et personne ne réagit sauf Charly qui devient un enquêteur du paranormal. Il chasse les créatures des riches demeures. Ces créatures ont des noms originaux : kobolds pour trolls, lamies pour dames blanches mais aussi loups-garous. Cette série pousse à dépasser les certitudes en montrant que tout est caché. Les lecteurs découvrent les États-Unis de la marge : un clochard puis une troupe de « monstres forains ». Corbeyran dévoile les mensonges de l’époque car ces marginaux n’ont rien de monstrueux. Ils sont très ouverts et ont simplement une maladie génétique. Trixie est une femme tatouée ce qui est décrié à l’époque mais elle est solidaire et douce. Ces faux monstres sont rejetés par l’humanité tandis que les vrais monstres se cachent.

      Charly ravira les adeptes des bd historiques par la découverte des marges des États-Unis dans les années 1930 et les multiples références de l’époque mais il intéressera également les passionnés de fantaisie en présentant un monde mélangeant l’humanité et les créatures issues des mythes.

      Vous pouvez retrouver le mélange entre horreur et histoire dans Bitter Root à la même époque ou à Paris dans Célestin.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité