More
    More

      Guillermo Del Toro : les projets morts-nés.

      A l’occasion de la sortie du nouveau film de Guillermo Del Toro : La Forme de l’eau, lion d’or à Venise, la rédaction à décidé de vous offrir un point sur les différents projets avortés du cinéaste mexicain. Focus sur trois des projets les plus emblématiques de Del Toro qui n’ont jamais vu le jour et ne le verront probablement jamais.

      Le Hobbit

      Commençons cette « rétrospective » avec le projet le plus connu, tout bonnement car celui-ci a vu le jour mais de façon différente. On parlera en effet du Hobbit, qui vit le jour avec trois opus, tous réalisés par Peter Jackson. Mais tout d’abord : c’est quoi au juste Le Hobbit Le Hobbit est le premier roman de Tolkien, dans tout les cas le premier à se situer dans l’univers de la Terre du Milieu. C’est l’ouvrage matriciel de toute l’oeuvre de Tolkien, le mettant à égalité avec Robert.E.Howard (auteur de Conan le Barbare) comme père de l’héroïc-fantasy moderne. Conçu comme un livre pour enfant, Le Hobbit est un véritable succès à travers le monde, dont la suite fut attendue pendant presque 20 ans (Le bien nommé Le Seigneur des Anneaux). C’est cette suite qui sera adaptée au début des années 2000 grâce au Néo-Zélandais Peter Jackson. Suite au succès international de cette trilogie (Dont 13 oscars pour le troisième opus : Le Retour du Roi), l’adaptation du Hobbit est mise en marche. Après quelques problèmes d’ordres juridiques et financiers entre Peter Jackson et son producteur, le cinéaste renonce à réaliser le film, mais reste en tant que producteur. Celui-ci refusant de revenir à la réalisation, il propose le job à Guillermo Del Toro. Peu d’informations existent sur ce à quoi aurait dû ressembler la vision de Del Toro. Mais on sait que l’une de ses sources principales sont les romans historiques et les documents d’archives sur la Première Guerre mondiale. Celui-ci considérait en effet que l’expérience de Tolkien en tant que soldat pendant cette guerre était fondamentale. En extrapolant, on peut supposer que cette recherche avait pour but d’être avant tout une source d’inspiration pour pouvoir représenter La Bataille des Cinq Armées (qui bien que n’étant qu’un court-moment dans le roman, est un moment capital dans la mythologie de la Terre du Milieu).

      En dehors de cela, la vision de Tel Toro aurait été très différente d’un point de vue esthétique par rapport au résultat final. Le monde du Hobbit devant être beaucoup plus innocent et plus « pur » que celui du Seigneur des Anneaux, corrompu par les Orcs et Saurons. L’autre différence aurait été dans la présence de bien plus de monstres et de créatures, ainsi qu’un design différents de Smaug, le dragon, qui aurait été bien plus proche d’un serpent. Choix qui provoqua la polémique parmi les fans de Tolkien. Enfin, viens le choix de caster Sylvester McCoy, dans le rôle de Radagast, l’une des rares réussite de la trilogie, McCoy étant excellent dans son rôle de magicien fou. Guillermo Del Toro finira par abandonner le poste suite aux soucis financiers de la MGM, empêchant le début du tournage. Skyfall en fit aussi les frais puisque le 23ème James Bond fut pendant longtemps repoussé. Finalement, Peter Jackson reprit les rênes de la réalisation pour le résultat très moyen que nous connaissons tous. Quand à Del Toro, celui-ci sera crédité en tant que co-scénariste.

      Silent Hills 

      Un des projets que l’on regrette le plus de ne pas l’avoir vu naître. Silent Hills est un mythe dans le monde du jeux vidéo d’horreur. Cette saga a marqué les esprits par son atmosphères extrêmement glauque et terrifiante, ainsi que par son écriture. Cependant, ce sont les premiers volets développés par une équipe japonaise de Konami qui ont surtout marqués. Les autres opus, bien que sympathiques, développés par des studios occidentaux, seront plus fraîchement accueillis. Petit retour en arrière. Cologne 2014. Là à lieu la Gamescom. Hideo Kojima, dieu parmi les geeks pour la saga Metal Gear Solid, est l’un des créateurs les plus réputés et célèbre du jeu vidéo. Un des rares que l’on puisse qualifier « d’auteur » de jeux-vidéo. Celui-ci est présent sur scène et annonce le lancement d’une démo sur le Playstation Store. Celle-ci est appelé P.T. Pour Playable Teaser. Un teaser jouable. La démo met le feu aux poudres et terrorise plus d’un million de joueurs. Très rapidement ceux-ci découvrent que P.T. est en réalité la première démo de Silent Hills. La saga mythique d’horreur est de retour

      L’attente monte de plus en plus. Guillermo Del Toro doit co-diriger le projet en infusant sa science et sa connaissance de l’horreur. Puis le couperet tombe ! Silent Hills est annulé. Konami préférant se restructurer vers les pachinkos et les jeux sur téléphone, bien plus rentables aux yeux de la firme que de faire des jeux-vidéo à gros budget. Kojima est licencié de Konami, se retrouve indépendant et met en oeuvre son prochain projet : Death Stranding avec Mads Mikkelsen et Norman Reedus (ce dernier devant apparaître dans Silent Hills). Guillermo Del Toro lui ne se remettra pas de cet échec et annoncera son intention de ne plus participer à la création d’un jeux vidéo… Avant de faire une apparition en tant que Guest-star dans Death Stranding.

      Les Montagnes Hallucinés 

      Dernier projet choisi et celui-ci fait figure d’exception. On aurait pu choisir Hellboy 3, mais nous avons décidé de garder un peu d’espoir avec un film qui peut toujours voir le jour. Ce film est Les Montagnes Hallucinés, une adaptation de Lovecraft ayant un budget de 170 millions de dollars. Conçu comme un projet R-Rated (interdit aux moins de 17 ans aux USA), ce projet de film d’horreur épique a été annulé à cause d’un budget trop élevé pour la classification du film, les studios étant plutôt frileux à l’idée de mettre des budgets colossaux pour des films adultes et violents. Le film devait raconter l’histoire d’explorateurs tombant sur une civilisation d’extraterrestres et notamment Cthulhu. Le projet avait pourtant un certain nombre de valeurs sures. Tout d’abord, le producteur du film ne devait être autre que l’homme ayant réalisé les deux plus gros succès de l’histoire du cinéma : Avatar et Titanic : James Cameron. Au vu du postulat de base et de la présence de Cameron, Aliens (le deuxième opus de la saga Alien) devait être l’une des sources principales d’inspiration du film. L’acteur principal ? Tom Cruise en personne, probablement la dernière vraie superstar hollywoodienne.

      Le film aurait vu le jour s’il avait été classifié PG-13 (interdit aux moins de 13 ans non accompagnés par des adultes, la classification de la plupart des blockbusters). Mais le cinéaste mexicain voulant réaliser un film à sa manière ne pouvait faire autre chose que du Rated-R. De plus selon le réalisateur et les studios, le film était extrêmement similaire à Prometheus par le synopsis, le design, des scènes et une révélation finale commune. Cependant ne perdons pas espoir. On parle en effet régulièrement d’un retour du projet et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le succès de plusieurs projets classifiés Rated-R (Deadpool, Logan, Ça) qui ont connu d’excellents succès financiers et critiques. Viens ensuite le succès du dernier film de Del Toro : La Forme de L’eau. Celui-ci fut nommé pour 13 oscars et a récoltés 100 millions de dollars de recettes, un succès honorable étant donné le budget modeste du film. En cas de succès aux oscars, peut-être que Del Toro pourra lancer pour de bon ses Montagnes Hallucinés

      Guillermo Del Toro est sans aucun doute l’un des cinéastes les plus créatifs de sa génération. Bénéficiant d’un véritable culte parmi les geeks, celui-ci a connu cependant de nombreux déboires. Certains d’entre-eux sont recensés dans cet article mais ce n’est qu’un échantillon représentatif. Une chose est sure : Cet échantillon montre bien à quel point le cinéaste mexicain est talentueux. Et c’est l’occasion de le retrouver sur les écrans puisque son dernier film La Forme de L’eau  vient de sortir et qu’il est acclamé par la critique (dont la notre). Sortira également  le 21 mars (en France) la suite de Pacific RimPacific Rim Uprising. Une année 2018 qui sera donc marquée par le sceau de Del Toro. Ce qui est en soit assez réjouissant. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.