More
    More

      Notre interview avec Kieran Shudall de Circa Waves !

      A l’occasion du concert en avril dernier à la Maroquinerie du groupe Circa Waves, nous avons eu la chance d’interviewer Kieran Shudall ! 

      Le groupe britannique Circa Waves, originaire de Liverpool, était présent à la Maroquinerie le 13 avril dernier pour un concert inoubliable. Peu avant leur show qui a ouvert leur tournée européenne, nous avons eu le privilège de rencontrer Kieran Shudall pour parler de leur nouvel album, de leur tournée et de musique ! 

       

       

      • Vous venez de finir votre tournée sold-out à travers le Royaume-Uni, comment c’était ? 

      Kieran Shudall : C’était génial, je pense que c’est la meilleure tournée que l’on ait pu faire. Puis c’est super de voir comment le public réagit à nos nouvelles chansons. On a créé un album pendant un an et on ne savait pas comment nos fans allaient réagir, mais il semble notre public a adoré. Voir leurs réactions pendant nos concerts, c’était génial. 

      • Ce soir (le 13 avril) c’est la première date de votre tournée européenne, vous êtes excités de retrouver votre public parisien ?

      Kieran Shudall : La tournée européenne est très différent de celle au Royaume-Uni car on a joué dans des salles plus grandes, c’était un challenge différent. La tournée européenne est intéressante car on joue dans des villes très différentes tous les soirs avec des publics plus ou moins différents. Puis c’est génial de voir des réactions différentes à travers les villes selon les titres. On n’a encore jamais joué notre nouvel album à Paris donc c’est super excitant de voir ce que les gens vont en penser. 

      • Vous avez une ville préférée pour votre tournée européenne ?

      Kieran Shudall : Paris, évidemment ! (rire)

      • On dit souvent que le deuxième album est plus difficile car on a une certaine pression, c’est vrai ? 

      Kieran Shudall : Pas vraiment, par là je veux dire que j’ai commencé à enregistrer des chansons en 2016 durant 4 mois. La pression était peut-être plus pour moi de faire mieux que notre premier album, j’avais la réelle volonté de progresser, de ne pas faire le Young Chasers part 2. On peut retrouver des points communs entre les deux albums, mais pour Different Creatures j’ai voulu faire quelque chose de plus puissant. La pression était selon moi par le second album en soit mais de faire quelque chose de mieux. 

      • Quel a été le processus de création pour Different Creatures ?

      Kieran Shudall : On a voulu faire quelque chose de beaucoup plus lourd, de plus puissant. Donc notre producteur Alan Moulder qui a notamment travaillé avec Foo Fighters et The Killers, il nous a aidé à faire en sorte que notre album sonne de cette façon. Ainsi j’ai fait beaucoup de démos et Alan a su les rendre plus puissantes et rock and roll. Donc on a été en studio avec lui durant plusieurs mois, on a essayé plein de trucs cool avec les pédales, plus de choses avec le drum samples. On a beaucoup travaillé pour faire en sorte que Different Creatures soit plus puissant que notre premier album. 

      • Parmi les titres de votre second album, Old Friends m’a fait penser à un groupe spécifique, vous savez auquel je pense ?

      Kieran Shudall : J’ai écouté beaucoup de musique chill comme Mac DeMarco, je sais pas…

      • Je vais t’aider, avec Old Friends il y a quelque chose où ça monte progressivement et ça me fait penser aux Beatles. 

      Kieran Shudall : Très bonne référence ! À vrai dire, sur le premier album on était deux guitares, une basse et la batterie. Donc a décidé pour Different Creatures d’ajouter plus d’instruments comme le piano, les trompettes et plus de guitares. C’est une explosion d’instruments

      • Vous avez réalisé une vidéo un peu particulière pour Fire That Burns, d’où vous vient l’idée ? C’était vraiment surprenant ! 

      Kieran Shudall : C’était vraiment drôle à faire. On était tous d’accord sur le fait de ne pas jouer d’instruments pendant la vidéo, on le fait tout le temps donc on a voulu essayer autre chose. Le réalisateur est venu avec cette idée de film, il m’a demandé si je voulais être le tueur, j’étais « okay! » (rire). C’est une vidéo marrante. On a proposé à un acteur de Game of Thrones, Isaac Hempstead-Wright, de rejoindre le casting car il est du groupe mais on ne s’attendait pas à ce qu’il accepte. Et me voilà qui l’étrangle pendant 5 heures pour le clip (rire). Il est incroyable. L’idée de cet album c’était vraiment de sortir de notre zone de confort, dépasser nos limites et je pense que ce clip est la continuité du processus de création de notre album en me mettant dans la position étrange d’acteur.  

      • Vous nous avez dévoilé il y a peu un clip pour votre titre Goodbye, pourquoi avoir fait le choix d’offrir une vidéo live ? 

      Kieran Shudall : C’était facile ! (rire). C’est une vidéo vraiment cool qui a capté un moment live. On a jamais fait de vidéo live auparavant donc on a voulu en faire une lors de notre tournée britannique, c’était facile et ça nous a pris 10 minutes à monter ! C’est un extrait de notre show à Manchester, c’était fou et génial

      • A propos de Different Creatures, pourquoi avoir choisi cette pochette d’album ? 

      Kieran Shudall : C’est une idée du groupe, on a voulu faire deux choses en un et je suis obsédé par les gros yeux. Un photographe avait capté un organe et un kiwi qui faisait des yeux et l’idée nous est venue. C’est un peu bizarre mais cool aussi je pense

      Circa Waves

      • Selon vous, quelle est la chanson qui représente le mieux l’album ? 

      Kieran Shudall : Peut-être Fire That Burns, c’est un titre à la fois puissant et qui a en même temps un côté très mélodieux. 

      • Parmi tous les titres qui figurent sur Different Creatures, lequel est votre préféré ? 

      Kieran Shudall : C’est difficile… peut-être Out On My Own, je pense que c’est la meilleure chanson. Sûrement car elle est unique, peu de nos chansons sonnent comme ça. Et les paroles sont difficiles, c’est à propos de mon ancienne dépression et anxiété. J’étais content de pouvoir écrire à propos de ça et que ça pourrait sûrement aider les personnes souffrant de la même chose. Je n’ai jamais fait ça auparavant donc c’était intéressant. 

      • Parmi tous vos morceaux, vous en avez un que vous adorez plus que les autres à jouer en live ?

      Kieran Shudall : Stuck ! J’adore cette chanson et c’est vraiment amusant à jouer ! On en a d’ailleurs fait une vidéo en 360 degrés, elle était très facile à faire aussi (rire)

      • Est-ce qu’on peut espérer voir votre nom sur la programmation d’un festival français? 

      Kieran Shudall : Je ne sais pas, on aimerait. Je ne sais plus, je vais regarder mon téléphone car on va jouer à tellement de festivals cet été que je ne me souviens plus ! (regarde son téléphone). On va jouer au Pantiero Festival à Cannes au mois de juillet

      Pantiero Festival

      • Vous écoutez quoi en ce moment, des artistes à nous recommander ? 

      Kieran Shudall : Dead Pretties, ils ont une seule chanson prénommée Social Experiment, ils sont cool, ils me font penser à The Libertines ! Bleanavon est un groupe vraiment pas mal, ils viennent de sortir leur premier album. J’ai aussi écouté Sign of the Times d’Harry Styles, c’est vraiment pas mal !

       

      Encore un grand merci à Kieran Shudall, le leader de Circa Waves, pour nous avoir accordé cette interview ! On espère revoir prochainement le groupe pour un concert à Paris !  

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité