More
    More

      5 figures de style pour styliser vos parlers

      « Va, je ne te hais point ». On connaît toutes et tous cette phrase célèbre de la littérature française prononcée par Chimène à Rodrigue dans Le Cid de Corneille. Cette déclaration d’amour à la tournure négative est une litote. Cette figure de style consiste à atténuer et à dire l’inverse de ce que l’on pense. A quoi cela sert-il ? C’est vrai après tout, à quoi servent les figures de style ? On pourrait dire qu’elles sont un art de dire les choses autrement pour gérer sa communication avec autrui. 

      On en réalise tous les jours, même spontanément. En voici 5, de style oral, que dorénavant  vous arriverez à repérer, à nommer et à utiliser. 

      Top 5 des figures de style que vous ne connaissez pas forcément

      1- L’ Adynaton : Mot Formé sur la base du terme grec dunatos, qui signifie « puissant, capable de » et précédé du préfixe privatif « a », l’Adynaton est la figure de l’impossible, de l’impuissance. Elle est un mélange entre l’hyperbole, la gradation et la métaphore décrivant une chose impossible tant elle est excessive. C’est pour mettre en relief un fait, un événement pour frapper l’imagination.

      Exemple : Robin  faisait des trous dans la mer….

      2- L’Epitrope :  est une adresse ironique à un destinataire par laquelle on l’invite à persévérer dans sa bassesse. L’objectif est de faire honte à la personne, de la dissuader en ayant l’air de la persuader. C’est une forme de l’ironie. 

      Exemple : Fumez, ne vous en privez pas et vos poumons s’en trouveront mieux ! 

      3- Lapalissade :  Ce nom est formé à partir du nom d’un capitaine du XVIs  La Palice qui a pris part dans la guerre d’Italie.  Ses soldats ont composé, pour lui rendre hommage, une chanson restée célèbre pour la naïveté qui s’en dégage. La Lapalissade est donc une vérité dont l’affirmation mise en évidence fait rire.  C’est la naïveté qui est humoristique. 

      Exemple : « on part du principe que plus les choses sont simples, moins elles sont compliquées » San Antonio. 

      4- Métalepse : Ce mot est hérité du mot grec metalêpsis qui signifie « changement ou échange ». Elle consiste à évoquer la conséquence ou l’antécédence d’un événement. C’est à dire qu’on va parler des circonstances qui accompagnent l’action plutôt que de parler d’elle pour l’atténuer. On dit de cette figure qu’elle est une litote de politesse ou de diplomatie. Download Latest Crack Softwares

      Exemple : je ne veux pas vous déranger plus longtemps (ici on fait entendre la conséquence, le fait de partir, en utilisant la  cause, je vous dérange). 

      Le Calembour : cette figure de style si présente dans nos vies

      5- Calembour, c’est tout un art de jeux de mots. On utilise des mots à double sens, ou bien l’équivoque d’un mot ou d’une phrase. Cette figure repose sur l’homophonie (similitude de sons, plusieurs sens), l’homonymie (mot identique sens différent), la paronymie (mot presque homonyme) ou la polysémie (plusieurs sens pour un même mot) : on rapproche des mots avec ces bases pour créer une équivoque. Le calembour est souvent défini comme un mauvais jeu de mot ; on en trouve beaucoup dans les publicités. 

      Exemple : tous les matins je me lève de bonheur. 

      Vous connaissez maintenant le nom de ces 5 figures de style qu’on entend presque tous les jours. Effectivement, ce sont des tournures utilisées le plus souvent à l’oral. A vous de vous approprier ces styles ! A vous de parler. 


      Source : lexique des figures de style, de Nicole Ricalens-Pourchot

      Note : Image de couverture prise sur Pexels

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité