Mythes ou réalités ? 5 fausses idées fréquentes sur la confidentialité numérique

0
298
confidentialité numérique
confidentialité numérique

La confidentialité en ligne est une préoccupation croissante pour notre société, qui donne lieu à de nombreux mythes. Découvrez quelles sont ces fausses croyances, et qu’en est-il de la réalité sur la protection de nos données et sur le respect de notre confidentialité numérique.

1. Je n’ai rien à cacher, je n’ai donc pas à m’inquiéter de ma vie privée

Vous n’avez pas de grand secret à protéger, de vie parallèle que vous souhaitez masquer, vous menez une vie que vous qualifieriez de “banale”, sans événement particulier que vous pourriez souhaiter taire. Et de ce fait, vous pensez que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre vie privée. Cette idée sous-entend que seules les personnes ayant quelque chose à cacher devraient se soucier de leur confidentialité en ligne.

En réalité : La vie privée et le respect de votre confidentialité en ligne sont un droit fondamental, même pour ceux qui n’ont rien à cacher. Le respect de la vie privée garantit que vos informations personnelles ne sont pas exploitées à des fins indésirables, telles que pour vous proposer des publicités ciblées, ou dans le cas d’une surveillance non autorisée. De ce fait, chacun doit veiller à protéger sa confidentialité numérique, grâce à l’ensemble des pratiques de sécurité conseillées.

2. Les cybercriminels ne visent que les plus grandes entreprises

Vous pensez que les petites entreprises n’ont rien qui puisse intéresser les cybercriminels, et que ces derniers préfèrent concentrer leur attention sur les entreprises de plus grande taille, et les milliers de données dont elles disposent.

En réalité : Les petites entreprises seraient jusqu’à 3 fois plus touchées par les cyberattaques, des attaques qui causent d’importantes pertes et dont il peut être difficile de se relever quand on ne dispose pas des moyens nécessaires pour y faire face. Quelle que soit la taille de l’entreprise, elle conserve une large quantité de données et d’argent en transit qui peuvent intéresser les cybercriminels. Il est donc nécessaire d’utiliser des mécanismes et des procédures de sécurité robustes pour se protéger de tels risques.

3. Je ne peux pas être identifié si je ne partage pas d’informations personnelles

Certaines personnes partagent l’idée qu’en choisissant de ne pas partager leurs informations personnelles sur Internet, telles que leur nom, leur adresse ou leur numéro de téléphone, même sur des sites réputés, elles protègent leur confidentialité. Est-il réellement possible de ne pas être identifié sur Internet ?

En réalité : Malheureusement, même si vous ne partagez aucune information sensible sur Internet, il est presque impossible de passer totalement incognito. La technique de la désanonymisation permet notamment de faire correspondre des informations accessibles au public avec des données anonymisées. De ce fait, nous disposons tous d’une empreinte numérique plus ou moins complexe.

4. Les réseaux Wi-Fi publics sont sécurisés s’ils demandent un mot de passe

De nombreuses personnes sont conscientes des risques que représentent les Wi-Fi publics. Ces réseaux sont souvent disponibles dans des gares, des aéroports, dans les hôtels ou encore dans les cafés. Même en connaissant les risques de ces réseaux, un grand nombre de leurs utilisateurs pensent encore qu’ils deviennent sécurisés dès lors qu’un mot de passe vous est demandé pour vous y connecter.

En réalité : Même si le réseau public vous demande un mot de passe, vous ne pouvez pas vous assurer qu’il s’agit bien d’un réseau sécurisé. Certains pirates informatiques peuvent copier des réseaux existants de manière à vous piéger, en mettant en place un accès direct à vos activités en ligne. Ces réseaux peuvent aussi être utilisés par les pirates informatiques dans le but d’infecter votre appareil. Ainsi, mieux vaut les éviter, ou apprendre comment utiliser un VPN si vous souhaitez vous connecter à ce type de réseau, afin d’assurer que vos données de navigation restent privées.

5. Les applications gratuites ne posent aucun risque pour la vie privée

Certains utilisateurs pensent que les applications gratuites sont exemptes de toute menace pour la vie privée. Du moment qu’elles sont téléchargées et installées correctement, elles ne représentent pas de dangers particuliers pour l’utilisateur et son appareil.

En réalité : De nombreuses applications gratuites financent leurs services par la collecte et la monétisation des données des utilisateurs. Vous devrez donc rester vigilant lorsque vous faites le choix d’une nouvelle application à télécharger. Il est crucial de lire attentivement les politiques de confidentialité et de savoir quelles informations seront collectées par l’application avant de l’installer sur votre appareil.