More
    More

      Le rencontre de la danse et de la bd dans Retrouver Ganesh

      Quoi de plus éloigné que la danse, art du mouvement et la bande dessinée, art du dessin ? Cependant, le chorégraphe Sarath Amarasingam a l’idée folle d’inviter Adrien Houillère à suivre la création de son spectacle. Ce dialogue donne Retrouver Ganesh publié par Delcourt.

      Danser pour se faire une place

      Retrouver Ganesh apparaît d’abord comme l’histoire d’un homme, Sarath que l’auteur de bd renomme par pudeur Vimal Amarasingam. Le livre débute par ses souvenirs d’enfances anodin. Jeune garçon, il joue au baseball dans la campagne sri-lankaise. Mais en fait c’est la dernière fois qu’il pourra le faire car il part seul avec son frère aîné pour l’Europe et le reste de sa famille ne le rejoindra que huit ans plus tard. Il s’installe en France à Chambéry à douze ans. À la fois scénariste et dessinateur, Adrien Houillère ne fait pourtant pas une bd journalistique ou même une biographie mais ose un récit impressionniste. Il ne multiplie pas les dialogues ou les textes, mais par de nombreuses cases vides, il vous propose un voyage mental. Adrien Houillère adopte un trait vif comme les traces d’un pas (de danse) dans le sable. Lors de son départ du Sri-Lanka, ses parents lui offrent un manteau mais il ne comprend pas à quoi cela va lui servir. Ce sera le premier d’une longue liste de chocs culturels. Vimal opère un complet changement de continent, de paysage, de climat et de cadre de vie en passant d’une campagne dans un pays chaud à une ville dans les montagnes d’un climat tempéré.

      Le voyage dans Retrouver Ganesh

      Le titre illustre le parcours de Vimal car, après 28 ans, Vimal venait de revenir du Sri-Lanka. Il veut monter un spectacle sur sa double culture et ses multiples tentatives d’intégration. Il change d’alimentation et même de nom mais il reçoit en pleine face qu’il ne sera jamais assez français. On sent Vimal partager entre deux aspirations contraires : vivre dans sa communauté mais y être enfermé ou en sortir pour s’intégrer mais renier ses racines. Il trouve une solution à ce paradoxe par l’éducation et dans la danse. Il a commencé par le hip-hop qu’il a ensuite mêlé avec danse indienne avant de passer à la danse contemporaine.

      Dessiner pour nouer un dialogue

      Adrien voit au départ Vimal comme un migrant avant d’être un artiste mais rapidement Retrouver Ganesh devient le récit d’un échange humain et artistique. Pour illustrer la première rencontre, Adrien Houillère utilise deux couleurs. Il se représente en blanc et Vimal en ocre et chacun a également des bulles de couleurs différentes. Les paroles du chorégraphe sont très nombreuses mais les deux bulles se croisent quand il y a une compréhension. Ce jeu sur la couleur est une des très nombreuses inventions graphiques de Retrouver Ganesh. Le livre se comprend facilement mais on sent que l’auteur a pensé la manière de transcrire les sensations. Houillère joue avec tous les outils de l’art séquentiel : les couleurs, la mise en page, les dialogue un récitatif ou des pages sans texte. Il fait réfléchir le lecteur quand parfois on ne comprend pas tous ses choix. Les personnes n’ont pas d’yeux. Pourquoi ?

      La danse dans Retrouver Ganesh

      Adrien commence ses recherches sur internet par des images puis sur l’histoire des tamouls. Cette partie offre quelques repères pour nous lecteurs mais rapidement Vimal intervient dans la bd. Pour lui, ce passé n’est pas important et il refuse de parler du passé pour se concentrer sur la double culture. Le dessinateur trouve la clé en voyant Vimal danser sur le texte du dramaturge. La page explose par de petites cases un peu partout illustrant le mouvement mais également la liberté du danseur. Le lecteur pénètre alors les coulisses de la création d’un spectacle. Tout part d’une idée du chorégraphe puis on voit les différentes étapes : la rencontre du dessinateur, les échanges avec un dramaturge pour l’écriture, les répétitions, le filage et les représentations…Retrouver Ganesh est très conceptuel. Ce livre est en même temps un récit et la méthode de fabrication de ce récit. Après nous avoir exposé la danse de Vimal, Houillère nous explique comment il a fait pour dessiner ces pages, ce qui vient de la danse et ce qui est reconstruit, ses difficultés à le saisir.

      Retrouver Ganesh est un récit fort sur un être humain qui cherche sa place. Puisqu’on lui refuse un espace, il pousse les barrières sociales par sa danse. Son art est un outil de création et d’expression. Ce très beau livre est aussi un dialogue de deux hommes qui ensemble créent une œuvre commune.

      Si vous voulez comprendre le lien entre la bande dessinée et les autres arts, vous pouvez lire les chroniques sur Claude Gueux et sur Minneapolis.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité