More
    More

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix – Cinq films hors catégorie #2

      Le catalogue de Netflix regorge de nombreux films d’horreur. La rédaction de JustFocus les a regardés pour vous et vous propose un retour sur cinq d’entre eux : Clinical d’Alistair Legrand, Cam de Daniel Goldhaber, Animas de Laura Alvea, #Horror de Tara Subkoff, et The Bad Batch d’Ana Lily Amirpour.

      1- Clinical d’Alistair Legrand

      Réalisé par Alistair Legrand (The Diabolical) en 2017, Clinical est un film d’horreur américain ni vraiment bon, ni vraiment mauvais, qui peut se laisser regarder pour passer le temps.

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix - Cinq films hors catégorie #2

      Le Docteur Jane Mathis (Vinessa Shaw – Allison dans Hocus Pocus : Les trois sorcières) est une psychiatre spécialisée dans le traitement des états de stress post-traumatiques. Après avoir été elle-même victime d’une agression, elle finit par reprendre du service et accepte de prendre pour patient un homme défiguré. 

      Clinical offre une superbe photographie, ainsi qu’un traitement de la lumière plutôt réussi. Les acteurs sont convaincants. Le scénario l’est cependant beaucoup moins. Sans compter le fait que le film s’arrête avant le dénouement, laissant aux spectateurs un sentiment d’inachevé et de frustration. La situation à la fin est peu ou prou la même qu’au début du film. Les efforts de Vinessa Shaw pour permettre l’attachement au personnage principal restent ainsi vains car l’attente du spectateur n’est jamais comblée. Le film communique par ailleurs la fausse et inquiétante idée que toutes ces victimes de stress post-traumatique sont des tueurs en puissance. Sans jamais véritablement lui donner tort. 

      2- Cam de Daniel Goldhaber

      Cam a été réalisé en 2018 par Daniel Goldhaber. Il est d’autant plus décevant que son message et les idées proposées auraient pu le rendre plus qu’intéressant.

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix - Cinq films hors catégorie #2

      Alice (Madeline Brewer – Janine dans La servante écarlate) est une cam-girl, qui réalise des shows érotiques en direct sur le web. Les personnes assistant à ses représentations peuvent payer pour lui demander de faire quelque chose en particulier. L’objectif d’Alice est d’arriver parmi les cam-girls les plus populaires du site sur lequel elle travaille. Un jour, elle ne peut plus se connecter à son compte alors qu’un sosie continue à assurer les directs à sa place. 

      Cam est un film d’horreur impactant par son message et sa manière de traiter la question de la soif de popularité et des problèmes qui y sont liés. Cependant le fil est parfois un peu décousu et présente une fin plus que décevante comparée aux promesses du début. Tant le final que l’absence de développement de quelques bonnes idées avancées au cours du film laissent un goût d’inachevé. 

      3- Animas de Laura Alvea

      Animas est un film d’horreur espagnol réalisé par Laura Alvea (El Autor) en 2019. Surprenant et prenant, il est aisé de tomber rapidement sous son charme.

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix - Cinq films hors catégorie #2

      Abraham (Iván Pellicer – Ruben dans Fugitiva) et Alex (Clare Durant) sont voisins et amis depuis leur plus tendre enfance. Ils ont tous les deux eu une vie relativement difficile et se sont toujours soutenus dans leurs épreuves mutuelles. Désormais adolescent, Abraham a une petite amie. Parallèlement, Alex commence à percevoir des évènements paranormaux et à devenir la victime de visions terrifiantes.

      La photographie et la réalisation d’Animas sont superbes. Les apparitions sont parfaitement dosées et réussies. L’univers sonore tient une place prépondérante et cimente l’atmosphère pesante et inquiétante qui se développe tout au long du film. Le sujet du film en lui-même est brillamment traité également au niveau de l’écriture. Le scénario s’attache à aborder des thèmes sur la mémoire traumatique et des conséquences possibles d’un traumatisme infantile. Animas est une petite pépite visuelle et auditive. Un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine qui vaut la peine d’être entrepris.

      4- #Horror de Tara Subkoff

      #Horror est un film américain, le premier réalisé par Tara Subkoff en 2019.

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix - Cinq films hors catégorie #2

      Des adolescentes pourries gâtées âgées d’environ une douzaine d’années passent une soirée entre filles chez l’une d’entre elles (Bridget McGarry). La soirée est placée sous le thème des téléphones portables et du harcèlement (à l’encontre de celle qui ne vient pas du quartier riche, de celle qui est trop grosse, etc.). Au milieu de toutes ces réjouissances, un meurtrier s’invite et transforme la somptueuse villa et ses environs en boucherie.

      Si l’on en croit #Horror, les réseaux sociaux sont la plaie de notre siècle et sont responsables de toutes les horreurs commises par les riches adolescentes. Pourtant le film commence par moments à mettre en avant d’autres facteurs qui auraient été intéressant de développer. Mais ils sont très vite balayés par des hashtags, des émoticônes ou des images issues des réseaux. Quant au scénario, il est cousu de fil blanc. Il comporte de longues séquences de harcèlement tellement répétitives qu’elles semblent là simplement pour meubler. 

      5- The Bad Batch d’Ana Lily Amirpour

      The Bad Batch est un film d’horreur réalisé en 2017 par Ana Lily Amirpour (Blood Moon).

      Soirée ciné d’horreur sur Netflix - Cinq films hors catégorie #2

      Dans un monde futuriste, les prisons américaines ont été remplacées par un désert dans lequel sont envoyés les criminels et les exclus de la société. Le film suit une jeune femme (Suki Waterhouse – Marlene dans Divergente 2 : l’insurrection) de son arrivée dans ce désert jusqu’au moment où elle y trouve enfin sa place. Après avoir été séquestrée et mutilée par le clan des cannibales, elle découvrira que celui des drogués n’est pas aussi paradisiaque qu’il semble l’être. 

      The Bad Batch ressemble davantage à un mauvais trip qu’à un film d’horreur ayant une véritable histoire. Il est parfois difficile à suivre en raison du manque de cohérence des actions des personnages, qu’il s’agisse de l’héroïne ou des personnes qu’elle est amenée à rencontrer. Le scénario lui-même n’a pas vraiment de sens et paraît simple prétexte au voyage dans les étendues désertiques. Il y a parfois de belles images, mais dont le seul intérêt semble être esthétique. L’actrice elle-même de par son expression confirme cette sensation. Tout le long du film, elle semble mi-perdue, mi-rêveuse, comme égarée dans ce rêve d’une Amérique lointaine et inexistante.

      Notre verdict pour une soirée cinéma d’horreur réussie sur Netflix. La rédaction de JustFocus vous conseille parmi ces cinq films Animas de Laura Alvea.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité