Critique « LE MONDE DE DORY » d’Andrew Stanton

Dory, le poisson-chirurgien amnésique connu dans Le Monde de Nemo en 2003, fait son retour sur grand écran pour une nouvelle aventure. Après Monstres et Cie. et Toy Story, c’est au tour du Monde de Nemo d’avoir droit à sa suite. Dory a marqué les esprits en 2003 en aidant Martin le poisson clown, à retrouver son fils. Ses répliques loufoques telles que « nage droit devant toi » ou son langage de baleine lui ont permis de marquer les esprits des spectateurs.

Nous la retrouvons dans Le Monde de Dory, le nouveau film d’animation des studios Disney et Pixar. Elle n’a pas pris une ride, ni perdu son humour et sa bonne humeur. C’est sûrement pour ça que le nouveau Pixar fait partie des meilleurs films d’animation de l’année. 

 

Le Monde de Dory: Enfin, la suite!

Après plus de 13 ans d’absence, Pixar nous replonge dans l’univers marin qui nous a fait connaître le trio de petits poissons. Ce nouveau film d’animation est la suite du Monde de Nemo, sorti en 2003 et qui est le deuxième plus gros succès des studios d’animation Pixar derrière Toy Story. Il faut savoir que Le Monde de Dory se situe un an après la fin du film précédent où l’on a pu suivre l’aventure de Marin partant à la recherche de son fils Nemo dans l’océan. Par ailleurs, ce film a été réalisé par Andrew Stanton (Wall-E, Le Monde de Nemo, John Carter) et Angus MacLane, qui remplace Lee Unkrich (Toy Story 2 et 3, Monstres & Cie), déjà présent dans le premier opus.

Le Monde de Dory

 

Dory un personnage charismatique

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour donner suite à un des plus gros succès de leurs studios ? Le personnage secondaire qu’incarnait Dory dans Le Monde de Nemo méritait , selon le réalisateur Andrew Stanton, que l’on se penche dessus : 

« Nous avons fait WALL-E et John Carter et on nous a demandé de revoir Le Monde de Nemo en 3D en 2011. Je n’avais pas revu le film depuis 7 ou 8 ans, j’avais complètement oublié ce que ça faisait de le voir sur grand écran. Je me suis vraiment laissé prendre par le film, et je me suis inquiété pour Dory. » 

 

Des graphismes améliorés

Les graphismes étaient déjà corrects en 2003 mais avec les nouvelles technologies graphiques et numériques, Le Monde de Dory se démarque du Monde de Nemo. On remarque une large amélioration graphique concernant les animaux marins, puisqu’ils sont de mieux en mieux retranscrits à l’écan. Les courants marins sont aussi visuellement améliorés. Le fait que ce film d’animation se passe sous l’océan était un vrai défi qui a été relevé par les studios Pixar. De plus, les plans en plongée, très précis, permettent de voir les personnages lorsqu’ils nagent mais aussi la diversité des fonds marins. De même pour les plans en contre-plongée qui ont largement été améliorés et permettent une vision plus nette de la surface de l’océan.

Le Monde de Dory

 

Une histoire captivante

Les dialogues dans Le Monde de Dory restent dans le même esprit que ceux du Monde de Nemo. Ils s’enchaînent rapidement pour ne pas laisser le temps aux spectateurs de s’ennuyer. En effet, ce film d’animation vise en premier les enfants et les fans de Nemo qui ont grandi. D’ailleurs, ils ne seront pas déçus par la pétillante Dory qui est prête à tout, même à risquer sa vie pour retrouver ses parents. Accompagnée de ses nouveaux amis rencontrés en chemin, ils bravent tous les dangers pour arriver à leur but principal : aider Dory dans sa quête.

Malgré les péripéties qui s’enchaînent tout au long du film, la joie est le sentiment le plus présent. Elle se manifeste en grande partie par les comiques de gestes et de situation. Déjà connus pour leurs répliques cultes dans le premier opus, Dory, Marin et son fils Nemo, restent fidèles à eux-mêmes. Le contraste entre les poissons clown, paisibles, et le poisson-chirurgien amnésique plutôt déjanté était flagrant dans Le Monde de Nemo. Dans cette suite, Dory n’est plus l’acolyte mais le héros de ce film puisqu’elle devient même un exemple pour ses amis. Un an après l’aventure qui les a rapprochés, le trio formerait presque une famille malgré eux. Les défauts de chacun créent leur force. Par exemple, Dory souffre d’amnésie, plus précisément de troubles de la mémoire immédiate, qui l’empêchent de se rappeler d’une conversation quelques secondes après qu’elle se soit déroulée, ce qui est problématique pour ses interlocuteurs qui tentent de l’aider tant bien que mal dans sa quête.

Le Monde de Dory

Le fait de veiller les uns sur les autres et dans n’importe quelle situation, amène Dory et ses amis à des scènes comiques, qui risquent d’en faire rire plus d’un. Le Monde de Dory risque d’en replonger plus d’un en enfance. 

 

Un début sur grand écran plus que prometteur

Le Monde de Dory a réalisé le meilleur démarrage de l’histoire pour un film d’animation, lors de sa première semaine d’exploitation aux Etats-Unis, avec plus de 136 millions de dollars de recette, détrônant ainsi Shrek 3 qui détenait ce record depuis 2007 avec ses 121,6 millions d’entrées. On ne doute pas du succès de Dory outre-Atlantique comparable à un véritable ras-de-marée loufoque. 

Découvrez le line-up des prochains films d’animation du studio Pixar.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.