More
    More

      Black Widow : quand le MCU se ramasse sévèrement…

      Il est enfin temps de parler de Black Widow. Ce nouvel opus du Marvel Cinematic Universe (MCU) a de quoi décevoir énormément les fans. Le film de Cate Shortland est en effet tout simplement l’une des pires propositions du MCU… Pour rappel, Black Widow se déroule entre les événements de Captain America : Civil War et Avengers : Infinity War. A cette époque, Natasha Romanoff, toujours incarnée par Scarlett Johansson, est une hors la loi recherchée par le général Ross (William Hurt). Elle décide alors de retourner dans son pays natal à la recherche de son ancienne famille.

      Black Widow : Marvel Studios applique paresseusement sa recette

      L’idée de faire une aventure solo centrée sur La Veuve Noire est loin d’être stupide. Mais le film de Cate Shortland arrive trop tard. Et c’est son premier problème. En plus d’avoir été repoussé d’un an à cause de la crise sanitaire, Black Widow n’est pas le long-métrage le plus pertinent du MCU. Alors que les séries de la firme cartonnent sur Disney+, et apportent des éléments frais et nouveau, Black Widow donne l’impression d’avoir quelques années de retard. L’œuvre aurait eu beaucoup plus d’impact si elle avait vu le jour après Captain America : Civil War justement, à la fois scénaristiquement, mais également sur le fond du propos.

      Black Widow : quand le MCU se ramasse sévèrement...

      Parce que Black Widow fait office de passage forcé. Film obligatoire pour l’image de la femme et de la Veuve Noire, il donne parfois l’impression d’être gratuit et vain. Le long-métrage manque cruellement d’ampleur, et n’apporte pas grand-chose de supplémentaire à la mythologie de l’héroïne. Si ce n’est l’ajout de nouveaux personnages intéressants et attachants, Black Widow ne sert concrètement à rien. Pas de tension, pas de suspense, pas d’enjeux, tout est vidé de sens… C’est une proposition relativement vide de substance, qui applique paresseusement la formule habituelle du MCU.

      Un film redondant

      Et si ce n’est l’utilité formelle de l’œuvre qui est contestable, Black Widow est de toute façon un mauvais film. Cate Shortland applique sans créativité les poncifs habituels du genre. Black Widow s’inscrit clairement dans le bas du panier du MCU. Les vannes sont bas de gamme, l’action est totalement illisible (dommage pour un film Marvel qui prône les confrontations au corps à corps et plus terre à terre que ses semblables) et le scénario est totalement inintéressant.

      Black Widow : quand le MCU se ramasse sévèrement...

      Cate Shortland offre une intrigue d’espionnage d’une banalité sans nom. Chaque élément scénaristique est téléphoné, attendu et sans surprise. Le film met en scène un grand méchant machiavélique fade et caricatural, incarné par un Ray Winstone en surjeu total. Et le célèbre Maître de Corvée (en tout cas pour les lecteurs de comics) est lui aussi totalement saccagé par le long-métrage. Marvel Studios offre encore un méchant pas si méchant que ça, manipulé et biaisé dans son but et ses actions, à des années lumière de sa représentation dans les comics. Difficile de détruire autant un super-vilain…

      Le long-métrage propose également la pire introduction de toute l’histoire du MCU. Bref, Black Widow est une œuvre interminable, à peine divertissante, qui accumule les clichés du MCU, et plus largement des films de super-héros. Si ce n’est la séquence de la prison, le film ne propose aucune envolée, aucune créativité visuelle ou scénaristique. C’est morne, long, et globalement très ennuyeux. Finalement, seuls Florence Pugh et David Harbour tirent leur épingle du jeu. Les deux comédiens ont l’air d’être ravis de rejoindre le MCU, et ça se ressent dans leur jeu. Les deux acteurs se donnent à cœur joie et permettent d’apporter un peu de vitalité à ce produit terriblement formaté. Bref vous l’aurez compris, Black Widow est un film inconsistant et impersonnel sur une histoire inintéressante de La Veuve Noire. C’est laid, sans rythme, et surtout sans grand intérêt.

       

      2 Commentaires

      1. Une très belle analyse. Le film m’a semblé long, terriblement prévisible, très mal écrit. La palme revient au maître de corvée ou à l’incompréhensible combat entre les deux soeurs. Il semble que la créativité du M.C.U soit à rechercher du côté des séries.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité