Critique « Avengers : Infinity War » des frères Russo : le meilleur film du MCU

Critique « Avengers : Infinity War » des frères Russo : le meilleur film du MCU

Note

Critique « Avengers : Infinity War » des frères Russo : le meilleur film du MCU

Réalisation

Scénario

Personnages

Summary:
Avengers est le film Marvel ultime pour les fans du genre et des comics.

87%

User Rating: 4.9 (3 votes)

Enfin, après 10 ans de MCU (Iron Man en 2008) et 6 ans de teasing de Thanos, introduit dans le premier Avengers, Infinity War sort dans nos salles. Annoncé comme l’annihilation de l’univers Marvel tel que nous le connaissons, ce nouvel opus devait sonner le glas des Avengers. Adapté d’un comics ambitieux de Jim Starlin sorti en 1988, Infinity War était un des crossovers les plus ambitieux de sa génération. Il mettait à mal l’entièreté de l’univers Marvel grâce à un méchant d’anthologie nommé Thanos. Critique sans spoiler du mastodonte Marvel. 

Les promesses sont tenues : Infinity War est la quintessence du MCU

Ouf de soulagement, Avengers Infinity War tient ses promesses. Les Avengers sont déchus, mis à mal, par un puissant Thanos. Via des scènes d’action dantesques dignes des meilleurs Dragon Ball, Thanos, par une violence inouïe, met la raclée aux supers héros. Le côté iconique des débuts est remplacé par des enjeux dramatiques passionnants. Une intrigue qui se concentre principalement sur le grand méchant. Ce dernier est à l’image de sa quête : ambiguë. Dans une permanente recherche d’équilibre, Thanos ne perd jamais son objectif, quitte à faire les pires sacrifices. Son personnage se place quelque part entre une représentation de destructeur mais aussi de sauveur. C’est ce qui fait toute l’âme de cet Avengers. Des thématiques d’équilibres déjà abordées dans les précédents opus. Comme avec Civil War où les supers pouvoirs utilisés pour le bien peuvent également faire le mal, où les sauveurs peuvent être des dangers. Cette thématique est la plus étudiée grâce à quelques scènes émotionnellement très fortes.


Cet Avengers est très généreux, à tel point qu’il n’a pas le temps de tout traiter, notamment les personnages secondaires et leurs enjeux. Il n’empêche, que malgré ces nombreux protagonistes, les frères Russo parviennent à garder un rythme, une trame et suffisamment de place pour tous ses personnages. Chacun a son petit moment de gloire, mais surtout, les enjeux ne sont jamais effacés. Le long métrage aurait mérité plus, au bas mot une heure, pour vraiment exploiter son potentiel. Mais les frères Russo s’en sortent très bien malgré les difficultés. Les univers des différents films se marient à la perfection, grâce au travail précis de Marvel Studio au fil des ans pour créer une identité commune au sein de ses productions. Le travail fourni est récompensé, et les critiques négatives quant à l’uniformité de leurs films, excusées. Bien mieux chorégraphiées que dans Black Panther, les scènes d’action en mettent plein la vue pendant les 2h30. Le film ne rencontre pas de ventre mou, divertit pendant toute sa durée, et évite l’asphyxie grâce à un sens du dosage précis. L’histoire révèle quelques surprises, une conclusion sans concession, et le retour d’un personnage oublié…

Des personnages passionnants


On en parlait juste avant avec Thanos, mais ce n’est pas le seul à être sur le devant de la scène. Un méchant charismatique, ultra impressionnant et interprété à la perfection par Josh Brolin. La motion capture est étonnante de réalisme et permet à Thanos d’avoir une épaisseur physique. L’histoire fait le reste pour sa psychologie. Le résultat est simple et efficace : une machine à tuer douée d’émotions. Les coups qu’il assène aux Avengers sont très violents, tandis que sa quête d’équilibre séduit. Pour l’affronter, les frères Russo décident de mettre en avant deux personnages.

Thor, qui retrouve toute sa grandeur et sa puissance dans une quête annexe. Il recouvre sa prestance perdue dans Thor : Ragnarök, histoire de réconcilier les rares qui s’étaient plaints de l’approche trop comique et dérisoire de son réalisateur. Le fils d’Odin est impressionnant et d’une présence indéniable. L’autre personnage qui a une place à part est Doctor Strange. Interprété à la perfection par Benedict Cumberbatch, le maître des arts mystiques offre quelques superbes séquences d’action face au titan fou. Et bien évidemment la relation entre Thanos et sa fille adoptive Gamora trouve sa conclusion. Pour rester dans la thématique des personnages, on regrettera que les frères Russo aient totalement zappé la Valkyrie, sans aucune explication.

Et la suite ?


Avengers : Infinity War est un film à part entière. Un début, un milieu et une fin. Mais dans un an, Avengers 4 sort. Il devrait revenir sur les événements du film, apporter des réponses. Les théories vont bon train. Certains pensent aux voyages temporels, d’autres à une mort pure et simple des personnages, d’autres que Captain Marvel va mettre la pâté à Thanos. Le film des frères Russo dépose ça et la des références aux comics, aux différents films précédents, mais également pour la suite. La scène post générique n’est évidemment à ne pas rater et réserve deux surprises de taille. Mais ce n’est pas tout. Certains éléments annoncent la suite comme avec le personnage de Hulk qui prend toute sa dimension Doctor Jekyll and Mr Hyde. La relation entre le géant de jade et son hôte le Dr Banner est légèrement modifiée, reste en suspend, et prend une toute nouvelle identité qui sera certainement étudiée dans les prochains films.

De même, la destruction de Xandar a lieu en hors champ. La disparition de cette planète dans les comics signifie l’arrivée du Nova ultime. Le terrien Richard Rider est le dernier survivant de sa planète et récupère la puissance et les connaissances de son peuple déchu. La suite, après Avengers 4 risque d’être succulente, surtout que Kevin Feige promet l’introduction de nouveaux personnages, et des films plus sombres. Affaire (encore) à suivre donc.

Avengers : Infinity War est donc la quintessence des dix années du Marvel Cinematic Universe. Le film réserve des surprises de taille, tient ses promesses et met en avant un méchant d’anthologie. Thanos est le grand méchant de l’univers Marvel, et Infinity War le grand chef d’oeuvre de la firme. 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.