More
    More

      L’extraordinaire Apothicaire : un début sensationnel

      Une vie comme dans les jeux vidéos, ça vous tente ? Depuis le 4 mai, les éditions Delcourt vous proposent L’extraordinaire apothicaire, une adaptation en manga du roman de Yuka Tachibana « devenir lecteur », illustré par Fujiazuki. 

      Un synopsis qui ne rend pas justice au manga

      « Sei, une accro au travail, se retrouve invoquée par erreur dans un autre monde lors d’un rituel qui a pour but d’invoquer une Sainte qui pourra éradiquer tous les démons. Après son arrivée, seule l’autre jeune fille invoquée en même temps est emmenée voir le Prince. Après avoir quitté le palais, Sei commence à travailler dans un laboratoire de recherches et découvre cette nouvelle vie. »

      Un point de départ sensationnel

      Le premier tome de L’Extraordinaire Apothicaire est assez surprenant. Le lecteur se voit directement plongé dans l’action lorsque Sei, la protagoniste, se voit propulsée dans un autre monde, appelé Slantania. Invoquée en même temps qu’elle, une autre jeune femme accapare toute l’attention et Sei, d’abord furieuse, en profite ensuite pour explorer les alentours. 

      C’est là qu’elle réalise que ce nouveau monde, malgré son fonctionnement différent, possède tout de même quelques similitudes avec le sien. En effet, elle découvre très vite un laboratoire qui créé des potions et est invitée à le rejoindre. 

      Ainsi, dès le premier tome de L’Extraordinaire Apothicaire, Sei trouve sa place dans ce monde inconnu et devient chercheuse en simples. Les simples, c’est le terme utilisé au moyen âge pour désigner les herbes médicinales, repris par le manga.

      Mais bien entendu, Sei et ses potions sont spéciales, elles sont d’un niveau supérieur aux autres.  

      Une deuxième partie un peu moins engouante

      Suite à cela, L’Extraordinaire Apothicaire s’engage dans une autre direction, qui emballe peut-être moins le lecteur : la romance. 

      Il fallait s’y attendre puisque c’est un shojo mais le début laissait croire que L’Extraordinaire Apothicaire serait différent. Et bien non, Sei n’est plus la travailleuse acharnée que personne ne regarde, non à Slantania, elle a beaucoup de succès. L’autre moitié de ce tome se consacre presque entièrement à sa romance avec le capitaine Hawks. 

      Un concept original 

      Au delà de la trame narrative un peu trop prévisible, le concept du manga est très intéressant. Si dans les Isekai, le protagoniste se retrouve souvent projeté dans un jeu vidéo ou un monde parallèle, comme on peut le voir dans Légende Vivante ou Re: Zero. Et bien, dans L’extraordinaire apothicaire, c’est un peu les deux. 

      On ne sait pas grand chose de ce monde si ce n’est la notion de miasmes (des monstres qui se développent et envahissent leur monde) que seule la sainte (Sei et l’autre jeune fille) peut éradiquer. Un monde parallèle, donc. 

      Cependant, ça ne s’arrête pas là. Ce monde est plus similaire au fonctionnement d’un jeu vidéo qu’à celui de notre monde. Pour faire simple, les capacités de ses habitants sont évaluées par niveau et progresse en fonction des connaissances. Cuisine, lotions, potions, voient leur niveau progresser au fil de l’histoire. C’est un concept qui a du potentiel et on espère que Fujiazuki saura l’exploiter !

      On ne sait pas grand chose non plus en ce qui concerne l’ancienne vie de Sei, ce qui est un peu embêtant. On ignore pourquoi elle est là, pourquoi elle ne cherche pas à rentrer ? Le résumé nous dit qu’elle ne vit que pour son travail, pourtant elle ne semble pas inquiète des répercussions de son absence…

      Elle reste un personnage attachant et captivant. Elle est bien écrite et réaliste et on a hâte de la voir avancer. Elle est très dévouée et consciencieuse dans son nouveau travail et passe des heures et des heures à essayer d’améliorer le niveau de ses lotions au laboratoire. 

      Une fin qui relance le suspens

      La dernière page rappelle rapidement l’univers dans lequel se trouve notre protagoniste. On découvre la mise-à-jour de son niveau et de ses capacités laisse espérer un retour de l’action présentée au départ dans le prochain tome, au détriment de la romance. Ce premier tome de L’Extraordinaire Apothicaire laisse le lecteur en haleine, on veut en savoir plus sur Sei et ce qu’il adviendra d’elle dans ce nouveau monde et dans l’ancien. On veut découvrir ce nouveau monde et apprendre l’ancienne vie de Sei… Mais ce qu’on veut surtout, c’est connaitre le rôle de la jeune protagoniste au sein de ces deux mondes !

      Le premier tome de L’Extraordinaire Apothicaire, dévoile donc un shojo isekai plutôt bien écrit, avec beaucoup de potentiel. Une protagoniste attachante, qui ne se laisse pas abattre et trouve vite sa place dans un monde qui n’est pas le sien, des personnages secondaires charismatiques et un univers sensationnel ? Rien de plus prenant. Un potentiel, qui on l’espère, sera exploité comme il faut dans les prochains tomes !

      Le premier tome est disponible depuis la semaine dernière alors n’attendez plus !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité