Vivez la 46ème édition du festival international du film de La Rochelle

Vivez la 46ème édition du festival international du film de La Rochelle

La 46e édition du Festival international du Film de La Rochelle s’est ouverte ce vendredi 29 juin dernier. Pendant dix jours, c’est près de 200 films qui seront diffusés dans 14 salles, de quoi satisfaire les plus cinéphiles d’entre vous.

Programme très dense pour cette 46ème édition du festival international du film de La Rochelle. Cette année et ce pendant dix jours, les amoureux du septième art pourront arpenter les rues et les salles de la ville pour profiter de quelque 200 films. Entre rétrospectives, expositions et découvertes, ce festival « sans palmarès » est de loin un rendez-vous incontournable pour tous les cinéphiles !

Créé en 1973, il se définit comme « éclectique, géographiquement et thématiquement divers, exigeant et équilibré » en maintenant « son refus de compétition, de prix et de jury, dans une volonté de comparaison plutôt que de confrontation », selon les organisateurs. Pour ses 45 ans l’année dernière, le festival avait réuni 90 072 spectateurs autour des 161 longs métrages et 40 courts métrages présentés en 347 séances, un record de fréquentation. 

Un programme chargé pour le plus grand bonheur des amoureux du cinéma

Dans une ambiance cinéphile et décontractée, cette 46ème édition du festival international du film de La Rochelle reprend ses classiques. Il propose ainsi différentes rétrospectives d’œuvres de grands auteurs. La première célébrera à travers vingts films l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma, le suédois Ingmar Bergman (1917-2007), à l’occasion du centenaire de sa naissance. Une autre mettra à l’honneur les « drôles de dames du cinéma muet » des années 1920 dans neuf films, tandis qu’une dernière sera dédiée au cinéaste français Robert Bresson (1901-1999) avec treize long métrage projetés. 

En parallèle, un hommage particulier sera rendu à trois réalisateurs. Huit films du Français Philippe Faucon, César du meilleur film en 2016 pour Fatima, seront ainsi proposés pour réfléchir sur le sort que la société réserve aux plus fragiles. Le Finlandais Aki Kaurismäki se verra, lui, diffuser l’intégrale de ses longs métrages, dont le dernier : L’autre côté de l’espoir (2017). Enfin, la cinéaste argentine Lucrecia Martel fera elle-même le déplacement jusqu’à La Rochelle pour rencontrer son public et présenter en avant-première « Zama », son dernier film. 

Le cinéma bulgare à l’honneur

Comme à son habitude, le festival promeut des films du monde entier. Ainsi, quarante films inédits ou en avant-première seront proposés au public français. Si l’éclectisme et la diversité sont bien évidemment au rendez-vous, un point d’orgue est porté cette année sur le cinéma bulgare. Douze films emblématiques dont huit inédits en France viendront le célébrer pour valoriser cette « nouvelle génération de cinéastes qui, à travers la fiction ou le documentaire, révèlent les blessures de la société bulgare : la corruption, l’emprise de la mafia, la misère sociale, l’héritage post-communiste… », selon les organisateurs. Ils ajoutent à propos du cinéaste d’animation Theodore Ushev, canadien d’origine bulgare dont huit films seront proposés, qu’il « travaille les formes, les couleurs et réinvente le graphisme pour réaliser des films hypnotiques, poèmes surréalistes et musicaux ». 

Du cinéma pour les petits et pour les grands

Quelques semaines seulement après la 42ème édition du festival du film d’animation d’Annecy, le festival de La Rochelle met également à l’honneur ce genre cinématographique, pour le bonheur des petits et des grands. A cet égard, neuf films d’animation des studios Aardman, particulièrement célèbres pour leurs personnages en pâte à modeler Wallace et Gromit ou bien Shaun le Mouton, seront diffusés dans les salles. 

Les documentaires ne sont pas en restes : sept films présenteront des artistes « en plein travail » à l’image de Picasso par Henri-Georges Clouzot, mais aussi Philip Glass et John Cage par Peter Greenaway ou bien Marina Abramovic par Matthew Akers. 

Enfin, puisque la musique et le cinéma ne cessent de se côtoyer, le festival a choisi de célébrer ce lien unique à travers des ciné-concerts ou bien les films muets de la rétrospective « Drôles de dames » accompagnés au piano. Pour plus de détails, rendez-vous sur le site officiel du festival

En somme, le festival remplit une nouvelle fois les attentes de ses spectateurs en proposant des films divers qui satisferont tout le monde. Chez Justfocus, nous ne pouvons que vous conseillez de faire un tour à La Rochelle et de profiter de ce rendez-vous incontournable du cinéma. Vous avez jusqu’au 8 juillet !

Bande annonce de la 46ème édition du festival international du film de La Rochelle : 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.