More
    More

      Young Justice, de retour pour notre plus grand bien

      Voici la première aventure de Yong Justice après le reboot de l’univers DC. Une première mission qui les emmènera dans un autre monde.

      Ça y est ! Young Justice est de retour ! Pour les fans qui suivent la continuité de l’univers DC Comics cette sortie pose de nombreuses questions. En effet, aux dernières nouvelles cette équipe avait été effacée depuis les événements de Flashpoint (le moment où Flash retourne dans le passé pour essayer de sauver sa mère.) Pour les amoureux de la franchise, ou même ceux qui la découvrent, il n’est absolument pas nécessaire de connaître tout le background de chaque personnage pour comprendre cette histoire. Bendis, que l’on connaît pour Secret War, Ultimate : Spiderman ou encore Clark Kent : Superman, est aux commandes de la nouvelle collection Wonder comics. Cette collection comprend aussi Naomi, Young Justice et Wonder Twins.

      Bendis, un auteur prolifique

      Pour ce premier opus de Young Justice, Bendis est également au scénario et il fait un très bon travail. Il n’est pas aisé de réussir à introduire des personnages effacés de l’univers sans que cela fasse « deus ex machina ». Pourtant, il arrive à reformer cette petite équipe composée de Robin, Superboy, le clone de Superman, Impulse, petit-fils de Barry Allen, Amethyste, princesse de la gemme du même nom et Wonder Girl, petite-fille de Zeus, ainsi que quelques nouveaux personnages. Suite à une altercation avec des envahisseurs venus d’un autre monde, cette fine équipe se retrouve téléportée à Gemworld, un monde où les pierres précieuses ont des pouvoirs particuliers.

      Deux dessinateurs pour un comic

      Patrick Gleason et John Timms sont au dessin, le premier a fait Batman et Robin et le second Harley Quinn. Ces deux artistes arrivent parfaitement à mêler leurs styles si particuliers. Tant et si bien que l’on n’arrive pas à les distinguer l’un de l’autre ! Le résultat est saisissant. Dans ce volume de Young Justice, le monde de Gemworld, les gemmes, et de leur couleurs, ont de l’importance. Les paysages sont exécutés d’une main de maître avec une parfaite maîtrise chromatique. Le rendu est un beau travail qui amène un monde riche et diversifié. Les looks des protagonistes sont aussi travaillés, en particulier, celui de Superboy.

      Un premier volume qui promet une belle suite

      Young Justice : Prisonnier de Gemworld est un bon premier volume. Il réussit à introduire d’anciens personnages comme de nouveaux. Avec quelques flashback, il étaye la personnalité de chacun. Cela permet aux connaisseurs de se remettre à la page et à ceux qui découvrent les différents personnages. Il réussit également à ajouter des notes d’humour qui n’enlèvent rien à l’atmosphère du comics mais qui permettent de petits moments de fraîcheur de ce groupe d’ados/jeunes adultes.

      Le scénario est bon sans être d’une grande originalité. Cependant, il est parfaitement adapté à l’introduction et la présentation de cette nouvelle équipe de jeunes héros prête à tout pour rendre la justice et aider son prochain. L’équipe Just Focus vous le recommande donc vivement, il est accessible à tout public et les nombreuses double-pages vous raviront l’œil.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.