More
    More

      Astra Saga, la rencontre entre Thor et Star Wars

      Les mythes ont la vie longue et Astra Saga le prouve dans ce premier tome en projetant les légendes nordiques dans un récit de science-fiction. Embarquez avec nous à la recherche de l’or maudit.

      Ragnarök et Star Trek

      Les paysages d'Astra Saga

      Dans le futur, un cargo file dans l’espace pour fuir à l’armée. En effet, l’empire veut retrouver une caisse cachée dans ses soutes. Une simple boîte contenant un objet en or risque de bouleverser en profondeur l’équilibre politique de l’espace si elle tombe entre de mauvaises mains. Hélas, le navire civil pèse peu face aux puissants destroyers militaires et le livre s’ouvre par l’attaque d’un bataillon de soldats. Par son dessin, Philippe Ogaki réussit à nous embarquer avec cette compagnie de dragon. Ils fouillent le navire ennemi mais l’apparition d’un ennemi réputé légendaire va leur prouver que les enjeux sont bien plus grands qu’une chasse au trésor. Ce coffre en or évoque L’anneau de Nibelungen de Wagner et la recherche de l’or du Rhin et Astra Saga vous projette dans un monde post-apocalyptique car le récit se situe après Ragnarök, un vaste combat entre les humains et les dieux. Mais les golems de pierre deviennent ici des robots car Astra Saga sort de multiples manières de la tradition par une tentative personnelle de donner sa version du passé. L’auteur, à la fois scénariste et dessinateur, Philippe Ogaki, a commencé comme décorateur dans le dessin animé. Mais il est surtout passionné par la science-fiction et trouve dans la bande dessinée un moyen de libérer sa créativité. Sa première bande dessinée est l’adaptation du roman de Pierre Bordage puis il réalise les séries Azur et Terra Prime.

      Games of thrones et Star Wars

      Les soldats d'Astra Saga

      Astra Saga n’est pas seulement une suite de combats mais le lecteur se retrouve aussi au milieu d’intrigues de cours aux multiples personnages évoquant Game of Thrones. La coalition des baronnies rejette le joug impérial pour défendre la liberté mais une seule famille opte pour le soutien à l’empereur au nom de la sécurité politique. Ce choix paternel révulse le fils du baron qui veut rejoindre la révolte. Sa très jeune sœur se révèle la plus clairvoyante. En effet, la seconde partie, plus facile à comprendre, suit surtout deux personnages, deux enfants au milieu de la guerre : cette princesse bien trop intelligente pour son âge et l’apprentissage militaire d’un soldat dans le passé. Au milieu du livre, on suit par un flashback le passé d’un soldat à la peau bleu, Sey. Commençant comme voleur sur les docks, il devient un soldat fidèle à l’empereur car l’armée lui permet d’échapper à sa triste condition. Cette partie du scénario montre qu’Astra Saga propose un univers extrêmement dense. Au-delà de la mythologie nordique, Philippe Ogaki mélange la science-fiction avec les romans du XIXe siècle. Les uniformes des soldats et les décors sont sortis de Guerre et Paix. Les dialogues semblant écrits par Tolstoï décrivent l’inégalité sociale entre des pauvres dont la seule porte de sortie est de devenir la chair à canon de l’empire et l’aristocratie vivant dans l’oisiveté même si le mariage n’est pour eux qu’un contrat pour renforcer l’influence et agrandir le territoire d’un clan.

      Ces différents thèmes se fondent dans un dessin dense également fait par Philippe Ogaki. Les décors sont splendides. Si l’ensemble est bien dans la tradition franco-belge de la science-fiction épique, certains visages rappellent le manga. L’éditeur Delcourt propose un écrin luxueux à cette nouvelle série par la superbe couverture avec une dorure très complexe. Asta Saga est aussi bien plus qu’un livre en proposant une véritable encyclopédie par la réalité augmentée. Le lecteur peut cependant être perdu au début du récit au milieu de tous ces noms propres et parmi les détails fourmillants du dessin. Il aurait été utile d’avoir un encrage plus net pour aider le lecteur à se repérer et d’aérer le récit pour que le lecteur puisse plus facilement se projeter.

      Si vous en avez assez des lectures faciles et rapides, nous vous conseillons d’ouvrir Astra Saga de Philippe Ogaki. Ce premier tome unique lance une saga ample cumulant les multiples influences pour proposer sa propre vision de la science-fiction.

      Vous pouvez retrouver d’autres chroniques sur des titres récents de science-fiction avec Amen et Bettie Hunter.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité