More
    More

      [Critique] Viking – Un long feu de glace chez Glénat Comics

      Glénat Comics vient de publier Viking – Un long feu de glace. Notre critique.

       

      Scandinavie, IXe siècle. Finn et Egil sont deux frères habitués aux sales combines : racket, vol et pillage en tout genre. Si l’un est mauvais, l’autre est encore pire. Derrière eux, ils ne laissent rien à part un sillage de mort. Mais si tout allait pour le mieux dans le pire des mondes, leur destin bascule lorsqu’ils décident de s’en prendre au roi Bram et à sa fille Annikki… Leur penchant pour la violence risque bien de se retourner contre eux.

       

      Une échappée scandinave

      Glénat Comics propose à ses lecteurs une nouveauté, même si les plus connaisseurs d’entre nous ne se laisseront pas duper. Viking – Un long feu de glace est en effet une série en 5 numéros initialement parue en 2009 chez Image Comics. Glénat nous la propose ici dans une version complète et dans un format un peu différent. Il en ressort un bien bel ouvrage, accompagné d’une couverture froide et intrigante, à l’image même du peuple Viking.

      L’auteur, Ivan Brandon, à qui l’on doit Drifter (aussi chez Glénat Comics) nous délivre ici un pitch de départ plutôt intéressant. Tous les ingrédients étaient réunis pour plaire : une histoire de Vikings, des combats sanglants, du mystère et des trahisons. Ivan Brandon cherche à embarquer le lecteur dans une épopée sombre et tortueuse. Malheureusement, l’histoire est très bancale et peine à intéresser. Il en ressort une lecture difficile et une approche des personnages très lointaine. Pourtant, il y avait énormément de bonnes idées au départ ainsi que des personnages à fort potentiel. Les rebondissements n’ont pas l’effet escompté et le lecteur se perd.

       

      Du médiocre à l’excellent

      Du côté des dessins et des couleurs, c’est Nic Klein, son complice de Drifter que nous retrouvons. Autant le problème de Ivan Brandon est d’être trop léger, autant ici nous nous retrouvons dans un univers graphique surchargé. Un excès qui perd encore un peu plus le lecteur. Les différents personnages peinent à être caractérisés de manière significative et les scènes manquent de lisibilité entre elles. Il reste quelques planches où le travail est impeccable. La frustration est de mise quand nous les découvrons, imaginant ce qu’aurait pu donner l’intégralité de Vikings.

       

      En conclusion, c’est une petite erreur de parcours avec le titre Viking – Un long feu de glace pour le duo Brandon/Klein, pourtant reconnu aujourd’hui pour leur excellence. Une histoire à la fois trop légère et trop marquée pour des dessins oscillant entre le médiocre et l’excellent. Glénat Comics, de son côté, propose un ouvrage impeccable comme à son habitude, dans un format plus grand que la moyenne. Foncez plutôt sur la série Drifter, apothéose du travail de Brandon et de Klein.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.