La métaphore du gobelet : Délicat court métrage sur le harcèlement

0
130
La métaphore du gobelet
La métaphore du gobelet

« La métaphore du Gobelet » est un court métrage émouvant présenté dans le cadre du festival Nikon, qui aborde avec sensibilité le thème du harcèlement et la relation profonde entre une petite fille et son père aimant.

Le festival Nikon : vivier de jeunes talents

Le Festival Nikon existe depuis plus de 10 ans. Il permet à des réalisateurs et des acteurs de montrer leurs talents à travers un concours en réalisant un ou plusieurs films courts de 2 minutes 20 sur un thème imposé chaque année. Les gagnants de ce concours peuvent bénéficier de prix et de visibilité leur permettant de développer leur création.

Chaque année, le festival permet de partager des moments privilégiés avec un jury composé de personnalités importantes de l’audiovisuel qui apportent leurs expériences et leurs regards pour encourager la création. Vous pouvez voter en ligne et soutenir les films que vous préférez.

Cet année, le thème imposé est « le feu ».

Harcèlement et transmission

Le court métrage de « la métaphore du gobelet » dépeint avec finesse les défis auxquels font face de nombreux enfants confrontés au harcèlement à l’école, tout en mettant en lumière le rôle crucial que peut jouer un parent dans leur soutien.

L’histoire suit la jeune protagoniste, Carole, alors qu’elle fait face aux brimades de ses camarades à l’école. C’est à travers les conversations réconfortantes avec son père que la petite fille trouve le courage et la force de surmonter ces épreuves.

La métaphore du gobelet - Anthony LEGAL
La métaphore du gobelet – Anthony LEGAL

La scène principale du court métrage est une scène poignante où le père utilise la métaphore du gobelet pour expliquer à sa fille la manière dont les mots blessants des autres peuvent affecter son estime de soi.

Une métaphore du gobelet belle et réussie

La relation entre le père et sa fille est le cœur battant de ce court métrage. Le réalisateur, Anthony LEGAL, qui interprète également le rôle du père, capture habilement les moments intimes entre les deux personnages, mettant en lumière la tendresse, l’amour inconditionnel et le soutien mutuel qui les unissent.

Les performances des acteurs, notamment de Emma Piva Bezard, qui interprète le rôle de Carole, sont authentiques et touchantes, ajoutant une couche supplémentaire d’émotion à l’histoire déjà poignante.

L’esthétique visuelle du film est également remarquable, avec une utilisation judicieuse de la lumière et de la composition pour renforcer les émotions véhiculées à l’écran. La bande-son subtile accompagne parfaitement l’atmosphère du film, renforçant l’impact émotionnel de chaque scène.

« La métaphore du Gobelet » est un court métrage poignant et bien réalisé qui aborde de manière émouvante le thème du harcèlement et de la relation entre un père et sa fille. Avec des performances authentiques, une esthétique visuelle captivante et une histoire sincère, ce film mérite d’être salué pour sa capacité à toucher les cœurs et à inspirer l’empathie envers ceux qui luttent contre le harcèlement.

AUTOUR DU FILM :

Le film est produit par ANKA Films, qui a également réalisé un autre court métrage pour le festival : « Du quoi » ? Un film drôle et décalé.

Pour voir le film : c’est par ICI 

Dernier article de Laëtitia : Chronique de Grétel et Hansel.