More
    More

      Thor: Love and Thunder, l’explosion vibrante et colorée de Marvel. 

      Thor: Love and Thunder est le quatrième volet adaptant les aventures du Héros Thor. Le film est réalisé par Taika Waititi et réintroduit les personnages de Valkyrie, Jane Foster, Korg… Tout en présentant de tous nouveaux intervenants comme le fils de Heimdall, Axl. Le film est diffusé au cinéma depuis le 13 juillet !

      Où commence Thor: Love and Thunder ? 

      Après avoir été largué par Jane Foster, Thor se voit forcé d’assister à la destruction de son monde d’origine, entre temps, il voit également la quasi-totalité de sa famille et ses compagnons mourir avant et pendant les événements tragiques de « Infinity War ». Par conséquent, il n’était pas forcément choquant de voir ce dieu nordique sombrer dans la dépression… Il est plus ou moins remis sur pieds après de la dernière bataille contre Thanos, ce qui l’entraine à poursuivre ses aventures aux cotés des Gardiens de la galaxie. Il cède alors sa place de roi d’Asgard — qui est a présent située sur Terre — à son amie Valkyrie. 

      Ceci dit, étant presque en paix avec lui-même, notre cher Thor doit à présent trouver un nouveau sens à sa vie… 

      C’est dans cette optique que ce déroule le quatrième film dédié à ce héros, Thor: Love and Thunder. Dans sa quête de sens, Thor est amené à croiser la route de Gorr, boucher et pourfendeur de dieux, ce qui va lui permettre de se battre pour son peuple une nouvelle fois. C’est sans compter sur le retour de Jane qui assure le rôle de Mighty Thor sur la Nouvelle Asgard en l’absence du héros… 

      Ainsi, Thor: Love and Thunder se concentre essentiellement sur le combat contre le tueur de dieux Gorr et les retrouvailles de Thor avec sa chère astrophysicienne Jane. 

      Des visuels et des performances riches dans Thor: Love and Thunder

      Visuellement, le film et les décors sont dans l’ensemble assez compétents ; la complexité et la richesse de cette population originaire de contes et légendes scandinave, transparaissent à travers l’or et l’immensité des décors. 

      Taika Waititi fait une fois de plus les efforts nécessaires pour nous en mettre plein les yeux à travers un  large panel de décors : que ce soit le monde céleste d’Omnipotence-City ou celui plus lugubre de Gorr, tout est spéctaculaire. Le film est également l’occasion d’introduire de nouvelles rencontres (Zeus) élargissant le catalogue des divinités du MCU. En effet, Waititi est dans la droite lignée de son Thor 3 Ragnarok puisqu’il continue dans son parti prix d’humour franc et décalé qui sert à appuyer sur des thématiques plus profondes et importantes. Ça passe ou ça casse. L’esthétique du film accentue le plaisir ressenti lors du visionnage.

      Comme toujours, Chris Hemsworth assume avec pertinence l’aspect humoristique de l’oeuvre. La performance livrée par l’acteur est particulièrement honorable et on est plus que ravis de le retrouver dans son rôle de jeune dieu cavalier et arrogant. Sa carrure et ses expressions charismatiques, son comportement tantôt naïf tantôt assuré sont des qualités qui traduisent la vraisemblance et l’authenticité de ce héros. 

      À ses côtés, nous retrouvons également Tessa Thomson dans le rôle de notre bien aimée Valkyrie, fidèle à elle-même, et le retour de Natalie Portman très efficace dans son nouveau rôle de Mighty Thor, la Puissante Thor !

      Pour ce qui est du tueur de dieux Gorr, son interprète Christian Bale lui rend parfaitement justice.  La prestation est plus que convaincante et tout simplement époustouflante et parvient facilement à son but : faire peur.

      Les plus de Thor: Love and Thunder

      Bien que ça n’ait pas plu à tout le monde, le film Thor; Love and Thunder est un réel trésor en termes de représentation positive. Si Disney et Marvel ont souvent été accusés de queer baiting (c’est à dire proposer des allusions, des blagues et des symboles homo-érotiques suggérant une relation non-hétérosexuelle entre deux personnages, qui n’est cependant jamais confirmée), ce n’est absolument pas le cas de Thor: Love and Thunder. Nous faisons face à une Valkyrie qui affirme fièrement et à plusieurs reprises son rôle de roi et sa bisexualité. Ce n’est peut-être pas encore la représentation espérée, mais c’est une première pour Marvel. 

      Dans le même registre, la force d’esprit et la normalisation de héros féminins sont fortement appréciées. Pas de costume sexy pour Mighty Thor, mais une authenticité qui est propre au personnage de Jane Foster. Un personnage féminin qui exige le respect et refuse d’être soumise au sexisme et à la condescendance. 

      Sur le fond, nous apprécions également les petits clins d’oeil lancés tout au long du film, en référence aux précédents films ou à l’univers mythique nordique en général qui facilitent le visionnage et l’immersion dans le film.

      Notre avis

      Thor: Love and Thunder est un film percutant, tant au niveau des effets spéciaux que dans son scénario. Taika Waititi propose un 4ème volet assez réussi et riche, qui plaira aux habitués de son style un peu déjanté.  Il risque cependant de décevoir pour son humour parfois un peu lourd, et l’absence de profondeur; éléments qui avaient déjà été reprochés lors de la projection du précédent Thor: Ragnarok. L’environnement général est plutôt bien développé et appréhendé, dans un esthétisme comme toujours très soigné.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité