More
    More

      She-Ra : la série pétillante qui met les héroïnes à l’honneur !

      Aujourd’hui, on vous présente She-Ra et les Princesses au pouvoir, une série animée qui met en valeur des personnages féminins forts et indépendants.

      Sortie en 2018 et disponible sur la plateforme Netflix, elle comptabilise actuellement cinq saisons, pour un total de 52 épisodes.

      Une histoire enchantée qui réinvente les codes

      Bienvenue à Etheria, un monde merveilleux où se déchirent deux factions : la Horde, surpuissante et lourdement armée, et la Rébellion, fragile mais déterminée. Adora, jeune combattante de la Horde, vient d’être nommée cheffe d’escadron pour mener une offensive sur le royaume des Princesses.

      Lorsqu’elle se perd au fin fond d’une forêt, une mystérieuse épée magique lui apparaît. Son destin bascule alors : elle devient la porteuse de She-Ra, une princesse guerrière légendaire dont le but est de rassembler ses semblables. Envahie par le doute, Adora rejoint la Rébellion tandis que son amie Catra, trahie, reste au sein de la Horde Sauvage.

      Adora va alors se lier d’amitié avec Scintilla (Glimmer) et Flechdor (Bow), qui l’initient à la vie au sein de Bright Moon, le siège de l’alliance des Princesses.

      shera et les princesses au pouvoir

      Des représentations variées et une grande ouverture d’esprit

      She-Ra, c’est tout d’abord une série féministe et queer♦ réalisée par Noelle Stevenson en 2018. Et une femme à la réalisation d’une série animée qui s’adresse à un jeune et/ou large public, ça fait plaisir.

      Elle valorise l’ouverture d’esprit et la tolérance, avec des personnages aux identités et attirances fluides, des couples lesbiens ou une famille homoparentale. (Mais on ne vous en dit pas plus, vous le découvrirez par vous-mêmes !)

      Mention spéciale à ses personnages originaux, grâce auxquels on plonge vite dans l’histoire et on découvre que tout n’est pas si simple, ni dichotomique.


      Le mot « Queer » est issu d’un terme anglo-saxon discriminatoire qui signifie “bizarre”, réapproprié positivement par les communautés LGBT+. Il désigne des idées, pratiques, orientations sexuelles ou identités de genre qui n’entrent pas dans la norme dite “hétéronormative” ou celle de la cisidentité (le fait de s’identifier à son genre de naissance).


      Catra et adora

      La relation amies-ennemies entre Adora et Catra rythme les épisodes : Adora, loyale et courageuse, est parfois dépassée par les événements. La présence de She-ra, au début perturbante, va l’aider à puiser au fond d’elle pour trouver la force.

      Catra quant à elle est l’ombre sournoise, très rusée, prête à tout pour parvenir à ses fins… même si cela implique de s’opposer à son ancienne meilleure amie. Elle cache une fragilité qui la rend remarquablement attachante.

      Une série universelle qui parle à tous·tes

      Si au premier abord son aspect “girly” peut en repousser certain·e·s, détrompez-vous : She-Ra n’est pas une série genrée (aucune ne devrait l’être, soit-dit en passant). Les personnages féminins sont très mis en avant, ce qui contrebalance les habituelles séries animées avec de jeunes garçons comme héros.

      Enfants comme adultes ou jeunes ado y trouveront leur compte, car elle aborde des thèmes simples avec une certaine maturité. Elle véhicule de belles valeurs : l’amitié, le courage, la tolérance, la modestie… tout en restant accessible, au travers d’aventures drôles et mystérieuses.

      Les fans ardu·e·s de Steven Universe seront ravi·e·s de retrouver un peu de cette ambiance colorée et magique qui caractérisait la série de Rebecca Sugar (décidément, encore une femme !)

      She ra et les princesses au pouvoir

      Une réadaptation féministe et dans l’ère du temps :

      La série de 2018 provient à l’origine d’un dessin animé phare des années 80. On y retrouve les personnages de She-Ra ainsi que son frère, Musclor. Cette nouvelle version, plus féministe, moderne, apporte plusieurs changements qui la replacent dans notre époque.

      On note par exemple l’absence du frère de Adara, grâce auquel elle découvre ses pouvoirs dans la version originelle. Les scénaristes contemporains ont préféré amener notre héroïne à se découvrir toute seule. Un scénario bien plus égalitaire qui permet de créer de nouveaux modèles de femmes et de jeunes filles puissantes et indépendantes. Et les spectatrices peuvent s’y identifier.

      Aventure, découverte et magie… She-Ra est une belle série qui plaira autant aux petit·e·s qu’aux grand·e·s, et qui véhicule des idées modernes et féministes.

      Bande annonce de la saison 1 :

      Juliette Costanzohttps://www.artstation.com/galeopsis
      Lectrice, artiste, parfois photographe.. curieuse, quoi. J'arpente les vallées de la vie sur la luge du savoir

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité