More
    More

      Beyond : notre critique du pilote de la nouvelle série de Freeform

      Beyond est la nouvelle série fantastique de la chaîne américaine Freeform. Elle est la première de la chaîne à bénéficier de la méthode du binge-watching, c’est à dire qu’en plus de diffuser un épisode toutes les semaines, Freeform a déjà mis à la disposition du public l’intégralité de la première saison sur son site web, soit 10 épisodes. Mais intéressons-nous d’abord au pilote, diffusé le lundi 2 janvier 2017, histoire de nous plonger dans l’ambiance…

      Après douze ans de coma, Holden Matthews (Burkely Duffield) se réveille et se découvre doté d’étranges pouvoirs surnaturels qui ne tardent pas à le plonger en plein cœur d’un complot qui le dépasse. Désormais, Holden doit tenter de comprendre ce qui lui est arrivé au cours des 12 dernières années, durant lesquelles son esprit semble avoir vécu une vie parallèle, essayer de s’acclimater à un monde qui ne l’a pas attendu pour évoluer, et surtout trouver les clés qui lui permettront de répondre à une question importante : pourquoi lui ? Pas simple quand on ne peut se fier à personne…

      Un pitch de départ plutôt mystérieux mais pas forcément inédit. Il faut bien avouer que l’on ne sait pas trop à quoi s’attendre avant d’entamer le visionnage de Beyond. 459804-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxxUne énième série pour adolescents teintée de fantastique ? Ou bien quelque chose de nouveau, un univers dans lequel on va se laisser entraîner ? La réponse est un mélange des deux. On est sur la chaîne Freeform, celle qui diffuse The Fosters, Pretty Little Liars ou bien encore Shadowhunters. Il faut bien assumer le côté teen ! Le début de l’épisode nous entraîne 12 ans plus tôt, à l’époque où Holden n’est qu’un adolescent qui aime les étoiles et boire en cachette de la bière avec son ami Kevin. Une histoire de gros dur et une course poursuite plus tard (la scène a même tendance à nous rappeler celle du film E.T. de Steven Spielberg ou bien les poursuites en vélo dans Stranger Things !), Holden se retrouve dans le coma, après avoir vécu une expérience inédite, où tous les éléments autour de lui semblaient en lévitation.

      Tout au long de l’épisode, nous assistons aux côtés d’Holden à la découverte de ce qui a changé durant les douze dernières années. Son frère, Luke (Jonathan Whitesell, vu dans The 100), est maintenant à l’université, ses parents (Romy Rosemond et Michael McGrady) ne l’ont jamais oublié malgré le fait que la vie a continué. L’épisode commence à prendre une tournure efficace lors de la première rencontre entre Holden et une mystérieuse fille dans un magasin, qui lui écrit sur le bras de faire attention et de ne faire confiance à personne.434354-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

      On découvre à partir de ce moment qu’Holden possède des pouvoirs, comme lors de la scène dans le scanner, très drôle dans sa chute qui plus est ! Ajoutons à cela un mystérieux groupe qui cherche à le récupérer et une autre organisation qui cherche à le protéger et on obtient suffisamment de questions pour avoir envie de découvrir la suite !

      Bien entendu, Beyond ne révolutionnera pas le genre. Mais le pilote est efficace et donne envie d’en savoir plus, et on attend de voir la relation d’Holden et de son frère étoffée, celle avec son ancien meilleur ami aussi. Nous avons envie d’en savoir plus sur cette mystérieuse fille ainsi que sur le vieil homme dans le coma qui semble communiquer par SMS. Beaucoup de choses à développer, il faut espérer que Beyond tienne la route sur 10 épisodes.

      Au niveau de la création, on retrouve Adam Nussdorf, que l’on connait pour avoir été un des scénaristes de Once Upon a Time in Wonderland, le court spin-off de la série d’ABC Once Upon a Time. A la production, c’est quasiment à un vétéran que nous avons affaire puisque l’on retrouve Tim Kring, à qui l’on doit la série Heroes.

      364655-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxxLa série nous fait aussi irrémédiablement penser à Kyle XY, une série de ABC Family (l’ancien nom de Freeform), diffusé de 2006 à 2009, où l’on découvrait un jeune homme sans nombril, interprété par Matt Dallas. A l’instar de cette dernière, il faut espérer que les scénaristes savent où ils vont. La politique de binge watching de la chaîne peut fonctionner mais peut aussi entraîner la chute plus rapide de la série. Nous, de notre côté, on espère juste que si la série ne doit pas dépasser les 10 épisodes de sa première saison, on aura au moins quelques réponses, histoire de ne pas rester dans le flou.

      En conclusion, ce premier épisode de Beyond pose les bases d’une mythologie intéressante. De nombreuses questions sont posées, et on ne peut qu’espérer obtenir des réponses et découvrir ce qui est réellement arrivé à Holden durant les 12 années de son coma. Le mystère est suffisant pour nous entraîner dans son sillage et les personnages sont attachants (mention spéciale à Jonathan Whitesell !). La série n’a pas la prétention de révolutionner le genre mais elle nous offre un divertissement agréable et suffisamment addictif pour que l’on ait envie de voir la suite…

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité