More
    More

      Le nouvel album « Peace is the mission » de Major Lazer, mission accomplie ?

      Cela fait maintenant plusieurs mois que l’entraînant « Lean On » fait partie de toutes les playlists de l’été. Titre phare du nouvel album de Major Lazer intitulé « Peace Is The Mission », nous avons décidé de nous attarder sur ce nouveau projet permettant au groupe de remplir d’ores et déjà l’Olympia le 1er octobre prochain.

      La machine Major Lazer est présente sur les ondes et surtout, les soirées et sound system, depuis 6 ans déjà. Elle est le fruit de la collaboration entre le producteur Diplo et le DJ Switch. La marque de fabrique de ce duo de choc est rapidement assimilée et adoptée par le public : une base reggae/dancehall mixée à des sonorités électro permettant à Major Lazer de toucher le maximum de personnes tout en faisant voyager les sonorités des sound system jamaïcains à travers les continents.

      C’est avec les titres « Hold The Line » et « Pon De Floor » (porté par le jamaïcain Vybz Kartel et repris par Queen B pour son célèbre « Run The World ») que la notoriété du groupe explosera. Les collaborations s’enchaîneront par la suite sans pour autant que le duo ne résiste au temps puisque seulement deux ans après le début du projet, soit en 2011, Switch décide de se retirer.

      Afin de le remplacer, Diplo s’associe à deux DJ : Walshy Fire et Jillionaire. Le producteur aura en effet eu le nez fin puisque celle-ci s’avèrera la formule gagnante.
      La consécration ne se fera pas attendre puisqu’en 2013, toutes nos basses auront au moins une fois pété sous les coups de « Watch Out For This », issu de l’ingénieux album « Free the Universe ».

      Identité graphique et sonorités reggae dancehall savamment mélangées à de l’électro, collaborations improbables avec des artistes tels que Busy Signal, Vybz Kartel ou encore Ezra Koenig, feront de Major Lazer une référence dans le monde de la musique, mais également, et surtout, de la nuit.

      C’est en mars 2015 que la douce mélodie de « Lean On » commença à nous trotter dans la tête, afin d’annoncer la sortie du nouvel album tant attendu de Major Lazer. Le scoop est tombé : la nouvelle « machine à danser » s’intitulera « Peace is the Mission ».
      Avec un titre digne d’un slogan publicitaire optimiste, nous pouvions nous attendre à du mainstream de qualité, à un album estival servant de playlist légère et diversifiée pour les soirées d’été.

      L’acceuil de la critique fut mitigé et parfois très dur face à la sortie de ce nouveau projet. Il s’agirait en effet de la « bouse du mois »… Permettez-nous alors de préciser qu’il devait s’agir d’une vache de luxe !

      Certes l’album n’est composé que de 9 titres, soit seulement deux de plus qu’un EP, ce qui nous semble peu pour un troisième album annonçant le retour de l’un des groupes les plus productifs de sa génération. On regrettera également l’excès de samples électro et le manque croissant de riddims jamaïcains qui constituaient la pâte du groupe.
      On a aussi pu lire que le producteur s’était trop rapproché du mainstream… Mais… ET ALORS ? Major Lazer est en effet un groupe commercial de qualité et ça fonctionne alors, que demande le peuple ?! La popularité n’a selon nous rien de négatif si elle est maîtrisée et qu’elle permet à des artistes de sortir de l’ombre grâce à une grande exposition, n’en déplaise aux néo-underground !

      Au-delà de ces aspects négatifs, l’album propose, comme d’habitude, une grande mixité quant aux guest faisant de lui un album attrayant et distrayant. On y retrouvera en effet autant de sonorités pop avec Ellie Goulding et Ariana Grande, que de voix jamaïcaines (oui il y en a quand même quelques unes) avec le singjay jamaïcain Tarrus Riley ou encore le jeune et talentueux Chronixx.

      Pour résumer, ce nouvel album est selon nous un album de vacances, qui ne marquera pas l’histoire de la musique et de la carrière du groupe, mais qui ne s’apparrente cependant pas à un fiasco total. La création est toujours bonne à prendre, surtout lorsqu’elle tend à véhiculer des messages aussi explicites que « Peace is the mission ». Soyons donc indulgeants, nous, petits doigts derrière nos claviers, et contentons nous d’apprécier que la liberté de création soit encore et toujours présente au sein de notre univers musical. La légèreté n’est pas un crime, surtout lorsqu’elle a l’air de fonctionner.

      Major Lazer fera mieux, c’est certain, mais en attendant, vous avez le droit de monter le son, encore une fois (et même d’essayer de suivre la petite choré du refrain… Oui elle est tentante) !

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.