More
    More

      Critique « Ma vie est un film 2 » d’Infinit’ : L’art de rapper

      Le 27 mars 2020,  Infinit’ est revenu avec son nouvel album Ma vie est un film 2, suite direct de sa mixtape Ma vie est un film sorti en 2013. Entre ces deux volets, Infinit’ a sorti 4 projets durant lesquels il pu perfectionner son art. Projets après projets, le sudiste tente de se faire une place parmi les meilleurs du milieu, sa plume comme seule arme. 

      Un sens aiguisé de la rime

      Il fait partie de ces rappeurs qui ont la facilité de faire rimer les mots. En effet, Infinit’ reste intègre et fidèle à lui-même. Considéré comme un « lyriciste » par ses compères, le niçois réussi à garder cette ligne de conduite qui fait sa réputation. Les amateurs de punchlines seront ravis en écoutant cet album. En voici un exemple : « Quand j’vois tous ces lauriers, j’me dis pas qu’ça ressemble à un lit , si l’savoir est une arme, faut qu’ma liasse ressemble à un livre ». Au fur et à mesure de l’album, l’artiste dévoile l’étendue de sa palette artistique pour le plus grand plaisir des auditeurs. Le titre cigarette 2 haine, en featuring avec Alpha Wann, est la quintessence de ce qu’ Infinit’ sait faire. 3 minutes 08 de rap. Rien de plus. D’ailleurs, le titre du morceau est une référence à un autre featuring des deux rappeurs : Cigarette de joie. Titre qui était présent sur Ma vie est un film, la boucle est ainsi bouclée.

      L’album s’ouvre avec le titre D’en bas. Dans ce titre, le rappeur nous prend à témoin de son ascension : « J’viens d’en bas , je n’peux qu’aller en haut ». Cette quête infinie vers les sommets est une obsession pour Infinit’. Il est prêt à tout pour y arriver même si cela nécessite l’utilisation de moyens douteux. Cette quête, on la mène avec Infinit’ jusqu’à la fin du projet. Cependant, Ma vie est un film 2 se conclu sur une touche d’émotion qui contraste avec le reste du projet. En effet, dans Infiniment, il nous rappelle que malgré toute cette ambition qui l’habite, il reste « Infiniment petit dans l’infiniment grand ». Le rappeur se livre sur sa vie personnelle, la mort de ses proches, ses doutes… En somme, tout ce qui l’a poussé à être l’homme qu’il est aujourd’hui.

      Un album à l’accent du sud

      « J’ai l’06 gravé dans l’ADN, tu peux le voir sur ma peau que je suis pas de Bériz ». Infinit’ est originaire de Nice et ne cesse de le rappeler tout au long du projet. Cette fierté est ce qui fait sa force. Le sud est présent dans l’album sous différentes formes. Que ce soit dans les paroles : « Flotte sur l’instru comme un cadavre de poucave dans le port de Nice », dans les titres : Interlude 06 en référence au département des Alpes-maritimes dont Nice est la préfecture. Mais également dans les featurings. En effet, Infint’ , Karim Braham de son vrai nom, a opté pour un casting essentiellement composé d’artistes du sud. Gros mo vient de Perpignan, Deen Burbigo de Marseille et Veust originaire de Nice. Seul Alpha Wann et KSA sont originaires de région parisienne mais sont très proches du rappeur.

      Image issu du clip D'en bas

      Des choix musicaux intéressants

      On l’a dit plus haut, Infinit’ est un lyriciste. Et sa réputation de kickeur n’est pas usurpée. Cependant, lorsqu’un rappeur est catégorisé comme tel, il lui est très dur de varier ses ambiances musicales par peur de contrarier une partie de son public. Néanmoins, le niçois surprend en diversifiant son flow, ses instrus ainsi que les thèmes abordés. De ce fait, on peut passer d’un morceau comme Redbull avec une ambiance très west coast et planante à un titre dansant comme interlude 06. Le featuring pensée avec la chanteuse Yeshe est tout aussi surprenant qu’envoûtant. On peut y entendre le rappeur pousser la chansonnette et le résultat est plutôt plaisant. Infinit’ sait surprendre et exceller peu importe l’instrumentale.

      Des références au cinéma

      Avec un titre d’album comme celui-ci, il était impensable qu’il ne fasse aucune référence au 7ème art. En plus de plaire aux fans de rap, Infinit plaira aux cinéphiles. Il cite par exemple les noms des réalisateur comme Tarantino : « Ma vie est un film de Quentin Tarantino » ou Scorsese : « J’arrive classique comme une paire de Cortez, une veste North Face, une scène de Scorsese ». Ou encore, il fait référence à cette fameuse phrase extraite du film Le Parrain : « y’a rien de personnel , C’est que du business « . D’autres références se cachent au sein de cet album que nous vous laisseront chercher. De plus, la pochette de l’album est elle même un hommage puisqu’Infinit’ est dans un salle de cinéma.

      Ma vie est un film 2 est un des projets les plus convaincants de ce début d’année. Infinit’ nous livre un quasi sans faute. L’ensemble est cohérent et on voit tout de suite où le rappeur veut nous amener. De plus, les productions et les featurings apportent une véritable plus-value à l’album. Même après plusieurs écoutes, nous ne voyons aucun morceau à jeter. Catégorisé comme kicker, il a démontré qu’il est bien plus que ça. Le rappeur maîtrise totalement son art et personne ne pourra contester ce fait. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.