5 manga/anime horrifiques à découvrir rapidement !

0
228

Après vous avoir conseillé des séries bourrées d’action ou des séries plus légères et pleines de peps, nous vous proposons cette fois-ci de découvrir 5 manga ou anime horrifiques ! Arriverez-vous à les lire/regarder jusqu’au bout ?

Séries contenant de la violence et du sang, âmes sensibles, s’abstenir !

Purgatory Girl

Seinen

« Après des années à être le souffre douleur de ses camarades, Shion, une jeune lycéenne, fait la rencontre de Kirié, une mystérieuse camarade fraichement arrivée dans l’établissement. Suite à cela, des phénomènes étranges se manifestent dans l’entourage de Shion. Il ne faudra pas longtemps pour que le passé de Kirié soit découvert. En effet, cette dernière vient d’un collège où il y a eu un meurtre… l’un des plus sordides de l’histoire Japonaise. Kirié est-elle à l’origine de ses étranges phénomènes ? »

Que ce soit par son coup de crayon ou par un scénario bien ficelé, Muroi Masane propose une série de qualité qu’on ne saura trop vous conseiller ! En effet, Purgatory Girl mélange avec brio action, suspense et atmosphère malaisant ! Tous les éléments sont présents pour que cette série soit une bonne série horrifique ! De plus, elle ne comporte que 4 volumes, vous n’aurez donc pas à attendre des années avant de connaître le fin mot de l’histoire. Que demander de plus ?!

Mieruko-chan – Slice of horror

manga

Adapté l’année dernière en anime, le manga de Tomoki Izumi explose les codes de la tranche-de-vie lycéenne pour y instiller une ambiance horrifique particulièrement efficace !

« L’héroïne, Miko, avait tout pour être une adolescente parfaitement ordinaire… jusqu’à ce qu’elle se mette à voir d’immondes créatures difformes évoluer autour d’elle ! De toute évidence, ses camarades tout comme les adultes ne semblent pas remarquer ces monstres. Pourtant, Miko sait qu’elle ne doit surtout pas croiser leur regard. Elle va alors user de tout son self-control pour faire comme si ces apparitions cauchemardesques n’existaient pas, quitte à provoquer des quiproquos invraisemblables. »

Si Mieruko-chan se présente d’abord comme une comédie, Tomoki Izumi sait nous rappeler à l’ordre avec des pages glaçantes où le lecteur fait directement face aux monstres que voit constamment Miko. Nous suivons celle-ci à la manière d’une tranche-de-vie mais où la préparation d’un rendez-vous amoureux est remplacée par l’élaboration de stratagèmes face aux manifestations occultes. Parfait dosage entre humour et frisson, voilà un manga pour commencer (plus ou moins) en douceur l’exploration de l’horreur made in Japan

La Fille des enfers

La Fille des enfers

Ici aussi, vous aurez le choix entre une version papier et une autre animée, toutes deux créées par Miyuki Etô.

« Trahis, maltraités, humiliés, de nombreux hommes et femmes se tournent vers une étrange et mystérieuse redresseuse de torts. La Fille des Enfers, tel est son nom, acceptera de leur rendre justice, à un seul prix : celui de leur âme. Car une fois la vengeance accomplie et la vie du commanditaire touchant à sa fin, celui-ci rejoint sa victime au sein des Enfers, condamné à subir des tourments éternels. Pour y échapper, une seule solution : vendre son âme au diable. Combien signeront ce contrat et plongeront leur regard dans celui de la Fille des Enfers ? »

Avec une esthétique léchée et une ambiance hypnotique, rappelant la Divine Comédie, La Fille des Enfers offre un récit travaillé et oppressant où les frontières entre le bien et le mal s’effacent et au sein duquel la morale tremble.

Another

Another dybex streaming legal gratuit e1424794491680 5 manga/anime horrifiques à découvrir rapidement !

Attention, œuvre culte ! Autant pour son atmosphère léchée que pour ses morts particulièrement sanglantes et choquantes (gare aux parapluies…), Another a marqué sa génération et les histoires d’horreur qui l’ont suivie. Le résumé fleure bon le paranormal.

« Il y a vingt-six ans, dans une certaine classe de 4ème, une jeune fille concentrait l’admiration de ses camarades. Elle s’appelait Misaki. Mais cette élève studieuse n’était pas à l’abri du destin, et elle trouva tragiquement la mort sans avoir terminé sa scolarité. Ses camarades, profondément touchés, décidèrent d’effacer cet incident, et considérèrent Misaki comme vivante jusqu’à l’obtention de leur diplôme. Plusieurs dizaines d’années plus tard, Koichi Sakakibara fait son entrée dans ce même lycée. L’ambiance dans sa classe demeure particulièrement étrange, les élèves semblant paralysés par la peur. Et les choses ne s’arrangent pas lorsque Koichi remarque une fille solitaire, à qui personne ne parle. Elle s’appelle Misaki… »

Basé sur une histoire de Yukiko Ayatsuji, décliné en anime, manga et roman (disponibles chez Pika), Another représente la quintessence de l’horreur en milieu scolaire. Avec une bande-son immédiatement reconnaissable (l’opening Kyumu Densen) et une animation éblouissante, cette œuvre mérite son rang de saga culte. Au-delà des morts absurdes et sanglantes, Another est aussi le récit d’une résilience et d’un deuil impossible. 

Les liens du sang

manga

A l’instar de l’insaisissable Inio Asano, Shûzô Oshimi représente à lui seul un monde à part. Après un drame intime dérangeant (Dans l’intimité de Marie) et un conte gothique aux accents impressionnistes (Happiness), celui qui s’était dévoilé dans Shino ne sait pas dire son nom renverse de nouveau tous les codes. Sa dernière œuvre en cours vient en effet saisir le lecteur à la manière d’un uppercut, le laissant sans souffle, ébahi et stupéfait dès les premiers chapitres des Liens du sang.

Si la famille de Seiichi coche toutes les cases de la parfaite petite famille nippone – père salaryman, mère femme au foyer, fils bien intégré –, le vernis ne résiste pas à un examen plus minutieux. Il faut dire que Seiichi est très proche de sa mère. Vraiment très proche. Et si cela n’a pas l’air de le déranger, un certain événement au cœur de la chaleur de l’été pourrait bien l’amener à reconsidérer l’affection que lui porte sa mère…

Shûzô Oshimi prouve ici qu’il n’a besoin ni de sang ni de fantômes pour nous terroriser. Lentement, inexorablement, il déroule la descente aux enfers de Seiichi, face à une mère terrifiante, dont la tendresse prend vite les atours de la perversité. Par des crayonnés tout juste aboutis, des gros plans sur les regards, des phrases anodines mais pourtant lourdes de menaces, il parvient à nous plonger directement dans l’horreur d’une relation toxique. Sans transition, le lecteur se retrouve dans la peau de Seiichi, prisonnier dont la brusque prise de conscience ne lui permet que de sentir se resserrer la toile tissée autour de lui. Ames sensibles s’abstenir, car la violence psychologique de ce manga désarçonne le plus aguerri des lecteurs. 

Êtes-vous prêt(e) à découvrir des séries qui vous donneront la chaire de poule ? Et vous, quelles séries horrifiques nous conseillez vous ?