More
    More

      [Critique] VINCENZO : le rôle parfait pour Song Joong-ki ?

      Depuis 2020, le drama The Penthouse connaît un succès inattendu et extraordinaire et peu de drama ont su conquérir le cœur des téléspectateurs après cela.  Cependant, Vincenzo prouve le contraire en offrant au public une histoire innovante et captivante, sur la chaîne câblée Tvn. Pendant la diffusion de ce dernier, l’audience avait surpassé les 10% sur la globalité des épisodes. La diffusion du drama Vincenzo s’est arrêtée le 2 mai et est aujourd’hui disponible sur Netflix.

      Un franc succès pour Vincenzo ?

      La série est réalisée par Kim Hee-won et est écrite par Park Jae-bum. Elle met en scène Song Joong-ki qui joue le rôle d’un avocat et consigliere pour la mafia italienne. De retour en Corée du Sud, Vincenzo a un seul but : récupérer au plus vite les lingots d’or qu’un de ses clients (décédé) a caché sous un bâtiment de la capitale. Mais très vite, il comprend que les choses ne se passeront pas comme il le souhaite. Il sera mêlé aux histoires de corruption du gouvernement coréen et de grandes entreprises qui ont du pouvoir. Toutes les techniques seront bonnes pour en finir avec ces histoires et pour réaliser son but initial.

      Après avoir vu Song Joong-Ki dans Descendant of the Sun, où il a joué un rôle important dans sa carrière et un des ses meilleurs rôles, le voir jouer un mafieux italo-coréen est un renouveau. Le rôle lui va bien et le développement de son personnage est agréable à regarder. On retrouve quelques similitudes entre ces deux rôles, ils ont un certain charisme et une prestance naturelle. D’un côté, c’est un militaire haut gradé qui gère parfaitement toutes les situations et de l’autre, c’est un consigliere et mafieux italo-coréen qui trouve une solution à tous les problèmes.

      Bien que l’histoire se concentre majoritairement sur Vincenzo et Hong Cha-Young, l’héroïne du k-drama, la série nous présente les personnages secondaires et nous dévoile de plus en plus leurs vies personnelles tout au long des épisodes. Malgré la lourde intrigue, les nombreux personnages ne manquent pas d’amuser les téléspectateurs tout au long des épisodes. La série prend un ton humoristique, dramatique et légèrement romantique. Ce qui apporte un certain décalage à l’atmosphère posée en début de drama.

      Durant les premiers épisodes, il nous faut un temps d’adaptation afin de comprendre le contexte et la réelle intrigue de la série. Vincenzo ne respecte pas vraiment les codes des drama coréens. Il faut s’accrocher pendant deux, trois épisodes pour entrer dans la dynamique du k-drama. Bien que l’histoire ne démarre pas immédiatement, Vincenzo a su se démarquer des autres drama diffusés à la même période et se placer rapidement numéro 1 de l’audience sud-coréenne.

      (TOP 10 des dramas populaire en diffusion la 3ème semaine d’avril

      1 – vincenzo)

      Casser les standards peut avoir du bon

      Comparé aux autres drama plutôt standards, les réalisateurs ont pris des risques en tuant certains personnages déjà bien introduits dans l’histoire. De plus, la série est tournée de façon à ce que Vincenzo Cassano réussisse à garder une image de « gentil » et ce, malgré les nombreux meurtres à son actif, en utilisant le passé du personnage et en donnant un aspect logique à ses agissements.

      Nous pouvons observer un développement chez chacun des personnages, qu’ils soient bons ou mauvais. C’est intéressant de voir les protagonistes changer à la suite d’événements, de les voir se lier d’amitié ou de développer des sentiments les uns pour les autres.

      Le rôle de Jang Joon-Woo, présenté comme l’anti héros de l’histoire, nous laisse perplexe. Ce personnage est censé apporter de la tension et de la peur. Pourtant, au fil des épisodes, on comprend qu’il agit surtout sous la colère et ne développe pas vraiment de plan de contre attaque. C’est assez déroutant d’autant plus, qu’il réussit à répondre aux échanges de l’héros Vincenzo grâce à la place qu’il occupe en société. Malgré cela, grâce au rôle de l’anti-héros,  le personnage Jang Hae-seo est mis en avant et est mieux apprécié aux yeux du public. Nous pouvons le voir grandir autour de personnages différents et d’obstacles et apprécier (ou non) son évolution. 

      A plusieurs reprises, les personnages et Vincenzo font référence à l’histoire de France notamment avec la comparaison d’une scène avec le célèbre tableau La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix. Le réalisateur fait aussi un petit clin d’œil aux drama Itaewoon Class et Crash Landing on you avec des références subtiles et intelligentes. Vincenzo fait référence à Crash landing on you, en utilisant l’acteur qui joue dans les deux drama. En ce qui concerne Itaewon Class, le drama fait référence aux caractéristiques de Park Saeroryi, le personnage principal de Itaewon Class, sur le ton de l’humour. 

      2 Commentaires

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité