More
    More

      Critique « Qui a tué Sara ? » : un thriller dramatique et captivant

      La saison 1 est sortie le 24 mars sur Netflix. Produite par Alexis Fridman et Juan Uruchurtu, la série Netflix raconte comment Alex, joué par Manolo Cardona, se bat pour retrouver l’assassin de sa soeur, tuée 18 ans avant. Entre mafia, histoire d’amour et secrets de famille, la série mexicaine a déjà eu un franc succès et se hisse toujours dans le top 10 français de Netflix. Accrochez-vous, car ce thriller aux allures américaines va vous scotcher !

      Le concept accrocheur de « Qui a tué Sara ? »

      La saison 2 de cette série phénomène vient tout juste de sortir le 19 mai. Pour les quelques retardataires qui n’auraient toujours pas vu la saison 1, on vous fait un petit récap (attention, il y a beaucoup de spoils dans l’article) et on vous donne notre avis sur la série.

      Ce thriller suit Álex (Manolo Cardona), condamné pour avoir tué sa soeur Sara (Ximena Lamadrid) 18 ans plus tôt lors d’une sortie en bateau entre copains. C’est lui qui va être suspecté puis incarcéré. Les Lazcano sont une famille manipulatrice et convaincante, ils ont fait emprisonner Álex à tort. 18 ans après la mort de Sara, le voilà sorti de prison, et c’est à ce moment là que l’histoire commence.

      Álex tente de confronter la famille, puis il comprend que les secrets qu’elle couvre sont bien plus lourds et inquiétants qu’il ne le pensait. Il va soupçonner presque chacun d’entre eux et va tout faire pour venger sa soeur. La petite sœur de la fratrie des Lazcano (Carolina Miranda) va alors se joindre aux côtés d’Alex et petit à petit, les Lazcano vont voler en éclats. Chacun va essayer de comprendre qui est à l’origine de la mort de Sara, les secrets de famille enfouis vont resurgir au fur et à mesure que la liste des suspects diminue. Les questions autour de la grossesse de Sara vont se multiplier, et les doutes envers la mère des Lazcano vont s’intensifier.

      La fin de la saison 1 annonce de grandes révélations. Alors que Sara semblait si mignonne et innocente, son frère va comprendre qu’elle cachait bien des choses et qu’il ne la connaissait pas si bien que ça. Attention spoil ! Álex découvre dans son deuxième journal intime qu’un cadavre est enterré dans leur jardin, il retrouve son squelette et c’est le clap de fin pour cette première saison. L’identité du squelette nous reste inconnue mais pourrait bien avoir un lien avec le meurtre de Sara.

      Cette fin nous laisse la liberté d’imaginer beaucoup de possibilités : est-ce réellement Mariana Lazcano qui est à l’origine du mettre de Sara ? Avait-elle un complice ? Le squelette aurait-il un lien avec sa disparition ? En tout cas, la saison 2 devrait avoir des réponses à nos questions, et nous avons le plaisir de retrouver tout le casting depuis le 19 mai sur la plateforme.

      Un thriller réussi grâce à son casting et sa production 

      Pour un thriller, l’intrigue reste plutôt classique. Nous sommes plongés dans le suspense dès le début, et ce, durant toute la saison ce qui le rend addictif. À chaque épisode, il y a de nouvelles révélations, et les rebondissements sont vraiment nombreux dans cette première saison. On nous laisse penser que le meurtre de Sara est presque résolu, et pourtant, on reste surpris tout au long de la saison. C’est une histoire complexe, il faut suivre la série pour comprendre les histoires personnelles de chaque personnage qui nous donnent des éléments de réponses sur le meurtre de Sara. Finalement, on est captivés par la série et les 10 épisodes, d’environ 35-45 minutes, se regardent extrêmement vite !

      Habitués aux séries américaines et anglaises, « Qui a tué Sara ? » a de quoi bousculer nos habitudes, ce qui lui donne un côté plus exotique ! Ce divertissement mexicain diversifie les dialogues notamment avec ses répliques espagnols. On ne citera pas les répliques mais leurs insultent gardent un certain charme. Si les décors et le savoir-faire rappellent les excellentes mises en scène des séries américaines, les mexicains ont su apporter un coup de frais en mettant en avant leur culture, notamment l’aspect très familial au travers des Lazcano. Mafia, corruption et cartels ont été mis de côté, c’est ici un scénario de vengeance  machiavélique.

      Le casting est plutôt bien réussi, on retrouve des acteurs qu’on avait déjà croisé comme Manuel Julián Cardona Molano qui a joué Eduardo Sandoval dans Narcos et Luis Roberto Gúzman qui a joué Alberto Sicilia Falcon. Il y a beaucoup de personnages, et certains sont plus attachants que d’autres. Le personnage principal, Álex, est certainement celui avec lequel on se sent à la fois proche et en même temps, il nous semble trop obsédé par sa vengeance. Au début, il est très maladroit, même un peu « bourrin » et menaçant envers la famille lazcano, il est assez difficile de le trouver réellement sympathique. Mais on s’y attache au fur et à mesure, on comprend sa souffrance, il perd sa soeur et sa mère et se retrouve à peine majeur dans une prison. Son parcours de vie est loin d’être facile, ce qui nous donne une certaine empathie à son égard. Et puis, si c’était notre soeur ou notre frère, ne serions-nous pas prêt à tout pour venger sa mort et avoir des réponses ?

      L’autre grande tête de cette série est le patriarche Don César, cet homme d’affaires qui semble insensible et bien menaçant n’inspire pas confiance. Ici, le cliché de la famille « soumise » au père de famille est très bien réalisé, sa femme et ses enfants l’écoutent, le respectent et se soumettent à lui. Cependant, le petit « coup d’état » des enfants change les codes et donne du rebondissement. Les acteurs jouent bien, la version originale sous-titrée est excellente et très agréable à regarder, l’espagnol est décidément une langue magnifique même dans un thriller aussi sombre que celui-ci.

      Tout va très vite dans cette série, le mélange de thriller, trahisons, secrets et ce petit côté de « telenovelas », pas anodin étant donné que l’écrivain José Ignacio Valenzuela a créé la telenovela Dama y obrero, s’entrechoquent !

      Les musiques de la série apportent du suspense et de l’action, mention spéciale pour la musique du générique de fin de chaque épisode, « Fyre » de Rosie Oddie & Filippo Cimatti qui nous renvoie à une sorte de série policière très ancienne ! Sinon, c’est un sans-faute au niveau musical de la série.

      De même pour les images, cette ambiance plutôt sombre nous plonge dans l’enquête, Alexis Fridman et Juan Uruchurtu partagent un bon nombre d’émotions et de sentiments et nous divisent quant à la perception du personnage de Sara. Était-elle innocente et a t’elle été piégée par la famille des Lazcano ? Ou avait-elle un passé sombre et des choses à se reprocher ?

      En tout cas, on a hâte de dévorer la saison 2 et d’avoir certaines explications pour en découvrir un peu plus sur qui a tué Sara ! On vous laisse un petit aperçu de la saison 2 avec la bande annonce.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité