Critique de la saison 1 de Trigun Stampede

0
98
trigun

Trigun Stampede s’inspire du manga de Yasuhiro Nightow publié entre 1995 et 1998 et ayant bénéficié d’une première adaptation télévisuelle en 1998. La nouvelle série de 2023 propose un préquel expliquant le passé de nos héros et  l’origine du monde. En 12 épisodes, le Studio Orange livre une œuvre remarquable visuellement, intelligente par ses thématique et qui rend magnifiquement hommage à l’univers original.

Il était une fois sur une planète lointaine

Les derniers humains ont été contraints d’abandonner une Terre devenue inhabitable. D’immenses flottes voguent vers des exo-planètes en quête d’un nouveau foyer.  Pour alimenter les futures colonies, des hybrides hommes-plantes, les générateurs, ont été créés. Ils ont la capacité de produire une énergie quasi infinie. En approchant de la planète Noman’s land, la flotte est victime d’une panne informatique qui provoque la chute des navires. Parmi les survivants se trouvent deux jumeaux, Vash et Nai, qui peuvent communiquer avec les générateurs.

Plusieurs années plus tard, les survivants ont colonisé la planète tandis que les deux enfants ont grandi. Vash, désormais appelé le « typhon humanoïde » est recherché par toutes les forces de police. Il est accusé d’organiser des catastrophes. Deux journalistes, Meryl Stryfe et Roberto de Niro se lancent à sa recherche, déterminés à comprendre les motivations du terroriste. Ils vont être rapidement désarçonnés par la personnalité de Vash et comprendre que celui-ci cherche à arrêter « Millions Knives », en réalité son frère Nai, bien décidé à exterminer les hommes.

trigun

Trigun Stampede : un western galactique

La série fascine par l’atmosphère qui est créée dès les premières minutes du premier épisode. Sur une planète largement désertique, les humains ont bâti quelques villes, établi des relais et tentent vaille que vaille de survivre aux tempêtes de sable, aux pilleurs et au manque de ressource. C’est un monde encore sauvage, digne de l’Ouest américain du XIXème siècle où pullulent secte, shérif, chasseurs de primes, colons et embryon de pouvoir politique.

Le spectateur est donc transporté dans une ambiance qui oscille entre Cowboy Bebop et Dimension W. En effet, la narration s’appuie sur un héros/anti-héros et une équipe qui enchaînent les missions, se posent dans des saloons, aident des communautés de travailleurs, sauvent des « diligences du futur » et rencontrent des personnages hauts en couleur. Avec cette ambiance typique des deux œuvres citées où alternent futurisme et éléments purement western  comme les duels, les primes…

trigun

Une histoire captivante

Trigun Stampede est une œuvre qui prend des risques. Elle ose expliquer les fondations de l’œuvre originale et faire toute la lumière sur la genèse de Stampede. Tout l’enjeu consiste pour les producteurs à respecter la série originale tout en apportant sa propre touche. Moderniser sans trahir ; modifier sans dénature.  Sur ce point, c’est un sans-fautes. En effet, la narration alterne les situations présentes et les flashbacks, introduisant nombre de personnages, osant les ellipses temporelles sans jamais perdre le cap. En 12 épisodes, le studio Orange livre une intrigue dense sans tomber dans la confusion.

Ainsi, il n’est pas utile de connaître l’œuvre d’origine pour comprendre l’intrigue. Tout s’éclaire posément grâce à une très belle écriture de personnages. Personnages principaux et secondaires ont chacun droit à leur développement. Et les producteurs maîtrisent si bien leur univers qu’ils peuvent se permettre d’introduire un personnage au début, le laisser sur le côté pour leur faire revenir en toute fin. Ceci donne toute la cohérence à ce récit qui commence comme une chasse à l’homme comme dans Cowboy Bebop et qui finit en récit d’anticipation digne de Dimension W.

trigun

Une réalisation technique très soignée

Cette série est une petite claque visuelle qui ne connaît ni fausses notes ni baisse de régime. La première qualité de la réalisation concerne le design des personnages. Stampede est charismatique, Wolfwood fascinant avec sa croix/mitrailleuse, le duo de journalistes très touchants. Tout l’univers brille d’originalité que ce soit dans les décors, western, futuristes, dans les tenues. Il n’y a pas un personnages qui déçoivent. Ceci est renforcé par l’excellence de l’animation, fluide, dynamique, inspirée comme le montre l’épisode de l’attaque du vaisseau des sables.

Il faut aussi saluer la qualité sonore de la série. L’opening est enthousiasmant, les musiques qui accompagnent l’aventure sont très bien trouvées, souvent captivantes. Les dialogues sont également succulents, notamment les vannes perpétuelles de Wolfwood. Mention spéciale à la V.F, vraiment excellente avec des doubleurs inspirés qui enrichissent encore le texte.

Trigum Stampede est donc une très belle surprise du début de l’année 2023. Difficile de trouver à redire devant cette histoire passionnante merveilleusement mise en image. La bonne nouvelle, c’est qu’une seconde saison est annoncée. La série est disponible sur Crunchyroll.