More
    More

      Critique « The Outsider » de Martin Zandvliet : Jared Leto imperturbable

      Le réalisateur danois Martin Zandvliet, à qui l’on doit le récent Les Oubliés, est de retour sur Netflix avec The Outsider, un thriller dans le monde des Yakuzas porté par Jared Leto. Après avoir vécu dans un camp de prisonniers au Japon durant la Seconde Guerre Mondiale, un Américain décide de rester au pays du Soleil Levant. Il y apprend divers rituels et autres épreuves avant de devenir l’un des rares étrangers à être intégrés chez les Yakusas.

      Une mise en scène lente qui rend hommage au genre

      The Outsider offre un rythme très lent, lancinant, presque contemplatif. Martin Zandvliet mélange les genres entre un cinéma occidental plus abordable et une réalisation orientale méditative.

      Avec une approche visuelle superbe, ponctuée de néons façon Nicolas Winding Refn, The Outsider cherche à rendre hommage à ses aînés en plongeant son spectateur dans la culture des yakuzas. Un milieu froid et taiseux, où les excès de violence sont méticuleux, voir robotiques. Jared Leto est parfait dans une prestation tendue, dans la droite lignée des performances de Ryan Gosling. Nihiliste, imperturbable, Jared Leto est renversant (comme bien souvent) et offre un contraste transperçant entre son visage de beau gosse et son caractère impassible. Le personnage est passionnant, de peu de mot et rappelle les figures mises en scène par Nicolas Winding Refn (encore), de Mad Mikkelsen dans Valhalla Rising à Ryan Gosling dans Only God Forgives. Offrant encore une classique histoire de clan, il n’empêche que le traitement de The Outsider laisse le temps au spectateur d’aborder une culture étrangère, ses us et coutumes. Les références à la saga Outrage sont inévitables tandis que les quelques accès de violence sont superbes.

      Netflix : la plateforme qui s’ouvre aux œuvres inédites


      Netflix multiplie les projets. Que ce soit ses propres productions ou des récupérations, la plateforme a de plus en plus de projets alléchants. The Outsider avait sans doute sa place au cinéma, mais paradoxalement, peut être que le film de Martin Zandvliet aurait eu moins de visibilité dans les salles obscures. Face aux nombreuses sorties, le film aurait peut être été éclipsé par une grosse machine hollywoodienne. Sur Netflix, grâce à la popularité de Jared Leto, le film devrait trouver son public. Les projets alléchants sont légions sur la plateforme comme par exemple The Irishman de Scorsese à venir. Netflix gagne en popularité et devrait prochainement se diversifier. Quant aux génériques de ses productions, la firme parvient à créer une identité commune entre tous ses films et séries en parvenant également à laisser la distinction de l’oeuvre. Le générique de The Outsider est ainsi très esthétique et s’inscrit dans la logique des autres génériques des productions Netflix : des couleurs ternes, des jeux d’ombres et de lumières, des épaisseurs de formes, des cuts rapides et une musique lancinante.

      Porté par un Jared Leto froid et précis, The Outsider arrive à concilier cinéma américain et cinéma asiatique. Une histoire classique mais efficace qui fait honneur à la saga Outrage.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.