Critique « Outrage Coda » de Takeshi Kitano : le renouveau du e-cinéma

Critique « Outrage Coda » de Takeshi Kitano : le renouveau du e-cinéma

Note

Critique « Outrage Coda » de Takeshi Kitano : le renouveau du e-cinéma

Réalisation

Casting

Scénario

Summary:
Une conclusion réussie pour l'histoire d'Otomo.

67%

Un bon film de gangsters

User Rating: 0 (0 votes)

Cette semaine, e-cinéma.com a invité JustFocus à la diffusion de Outrage Coda, dernier opus de la saga Outrage de Takeshi Kitano. Ecinéma.com décide de mettre en avant des films qui ne sont pas distribués. Leur line-up est très alléchante et diversifiée, et débute vendredi 1er décembre avec Outrage Coda. 

Des gangsters sublimes admirables

Outrage Coda met une nouvelle fois en scène le personnage de Otomo, yakuza vieux jeu, qui respecte ses propres règles. Takeshi Kitano, dernièrement à l’affiche de l’adaptation américaine de Ghost in the Shell, est de retour derrière et devant la caméra dans ce rôle puissant. Cinq ans après avoir survécu à la guerre entre les Sanno et les Hanabishi, Otomo , l’ancien chef yakuza, doit revenir de son exil en Corée du Sud suite à des tentions entre deux entreprises. Otomo va devoir régler les choses définitivement. Un personnage attachant, un gangster respectable, qui évolue dans un monde sans pitié.

Outrage Coda est une conclusion réussie, qui vient offrir le dernier acte d’ Otomo, qui scelle son histoire. Takeshi Kitano met en scène la mafia japonaise, les Yakusas, dangereux et sans pitié. Leurs tribulations n’évoluent pas beaucoup, trahisons, meurtres, escroqueries, rien de bien nouveau sous le soleil des mafieux japonais. Mais la manière dont le sujet est traité par Takeshi Kitano est un véritable hommage aux films de gangsters. Les personnages sont bien écrits, ont leur propre aspiration et se distinguent par des comportements plus ou moins respectables. La violence est dépeinte avec classe et beauté, le sang jaillit et semble être une manière de sublimer des combats courts.

Takeshi Kitano rend hommage à ses aînés, que ce soit de son côté du globe, en surfant sur des films sublimes tels que Infernal Affairs, The Murderer, et autres thrillers asiatiques de grande volée, mais également du côté américain. Outrage Coda rappelle parfois le cinéma de Martin Scorsese, notamment dans sa manière d’appréhender les personnages. Ces gangsters ne sont pas tous des salopards, ils ont leurs propres règles, leur humanité, et permettent de créer une certaine empathie auprès du spectateur. Ils deviennent de superbes anti-héros que le public admire plus qu’il ne rebute.

Rendez-vous chaque vendredi sur ecinéma.com 

Chaque vendredi, e-cinéma.com diffusera un film qui ne sera pas distribué en salles. Ouverture de ce rendez-vous hebdomadaire avec Outrage Coda donc. La firme propose une alternative au cinéma classique tout en essayant de contourner l’hégémonie de Netflix. Difficile de se faire une place entre le cinéma traditionnel et cette nouvelle manière de consommer des films. Les plateforme se multiplient, notamment avec l’arrivée prochaine de Disney sur le marché. Pour combattre la concurrence, e-cinéma.com propose des contenus interactifs avec notamment une émission cinéma présentée par Audrey Pulvar le vendredi à 14h pour un contenu inédit et gratuit. 

Malgré une intrigue lente et parfois fastidieuse, Outrage Coda fait le travail. Le film divertit, impressionne, surtout grâce à Kitano, impérial et charismatique. Ponctuée par quelques scènes d’action bien menées, l’histoire dresse le portrait de ces clans japonais, ces yakusas qui se font la guerre.

Bande-annonce Outrage Coda : 

Laissez votre commentaire