More
    More

      Suivez les péripéties drôles mais homologuées d’un couple

      La vie de couple recèle des moments parfois romantiques mais aussi des tranches de rire ou des moments absurdes. Les péripéties homologuées de Paul & Tom l’illustrent par un couple homo. Mais ce duo peut-il être à la fois drôle et banal et peut-on en rire ?

      D’Instagram à la bd

      Tout part d’une expérience sur Instagram. Le scénariste et dessinateur Jacq y propose des blagues d’un à quatre images. Jacq étant daltonien, il a préféré opter pour des nuances de gris. Se prenant progressivement au jeu, il publie régulièrement et se retrouve avec un stock important. Cette expérience en ligne se transforme alors en livre par le talent de l’éditeur La Boîte à bulles. Ces péripéties homologuées de Paul & Tom rassemblent en effet un ensemble d’histoires d’une page le plus souvent indépendantes mais avec des personnages et un thème commun. Le livre suit en effet la vie quotidienne d’un couple d’hommes. Paul et Tom sont deux personnages stylisés qui se ressemblent. Les poils les distinguent avec une barbichette pour l’un et une houppette étrange pour l’autre. Il y a même une blague là-dessus dès le début quand l’imberbe veut se laisser pousser la barbe. Ce choix perturbe l’équilibre du couple.

      Un conflit dans Les péripéties homologuées de Paul et Tom

      Une vie LGBTQ+ ?

      L’humour est certes universel mais Les péripéties homologuées de Paul & Tom est une bd militante. Le couple est confronté à des discriminations. Parfois, cette exclusion est très personnelle comme lors des interviews de leurs proches. Les naïfs voisins ne comprennent rien. Plus triste, les parents de Paul le rejettent même des années après son coming out. Certaines discriminations sont plus surprenantes : un marchand ambulant de roses ne s’arrête pas à leur table. A partir d’une blague sur la maladresse d’un collègue au moment de la manif pour tous, Jacq crée une série récurrente sur différentes réactions face à l’homologie. Tom se retrouve au comptoir à échanger avec un collègue et réagit différemment : le sarcasme, l’ignorance… Sans brusquer mais en optant pour le rire, l’artiste démontre que la haine existe encore et que la vie de couple est aussi compliquée entre hommes. Paul et Tom nous font partager leurs questionnements moraux. Peut-on regarder La cage aux folles quand on est homo ? Demander une tapette à mouches est-elle une insulte ? Paul et Tom détruisent les stéréotypes et Jacq s’en moque mais le couple sait ailleurs en jouer avec malice : pour faire rager les collègues hétéros, Tom leur décrit un week-end de folie alors qu’ils ont banalement fait des courses. Jacq va plus loin en se moquant du genre. Non dans un couple homo, l’un ne fait pas les tâches de femme et l’autre le bricolage. Ils montrent ainsi l’absurdité de la division genrée et inégalitaire des activités ménagères.

      Un couple banal

      Cependant, au fil des pages, ce couple se révèle extrêmement banal et Jacq très doué pour révéler l’étrangeté du quotidien. Comment gérer les pieds froids au lit ? Si cette fois-ci une solution est trouvée, le partage de la couette rapproche le duo de la rupture. Paul et Tom discutent de tous les sujets y compris le choix d’un animal de compagnie puis de son nom, introduisant une concurrence entre les stars de la pop. On suit en parallèle le début de leur rencontre au salon de l’automobile en se moquant des jeunes femmes aguicheuses posées sur les voitures. Paul devenu chômeur affronte la galère de recherche d’emploi avec placidité mais il semble bien moins calme lors des diverses tentatives de changement professionnel.

      Les pieds dans Les péripéties homologuées de Paul et Tom

      La différence d’âge entre eux est une autre source de moquerie. Tom appelle l’hospice au moindre indice de vieillissement comme devoir sortir des lunettes pour lire. Il faut dire que son compagnon cherche en tentant lamentablement d’organiser un live par Instagram. Malgré tout, le jeune post-ado et le vieux débris s’adorent. Cependant, toutes les blagues ne touchent pas juste comme cette pique sur l’art contemporain.

      Les péripéties homologuées de Paul & Tom nous font rire par le quotidien d’un couple d’amoureux en nous montrant l’absurdité du banal y compris parce que ce sont deux hommes. Au fil des pages et des sourires, on rit de leur différence d’âge ou de leur orientation sexuelle mais on touche aussi à l’universel de l’amour ou de la difficulté de vivre à deux.

      Si les bd d’humour vous intéressent, vous pouvez retrouver les chroniques sur Banquiz et Clebs.

      2 Commentaires

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité